Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 8 avril 2019

Stimulation cérébrale pour dépression majeure, le retour du choc ?

Publié le 07/04/2019


La dépression sévère est souvent récurrente et peut devenir chronique, avec un taux de rechute allant jusqu’à 80 % dans l’année suivant la rémission. De nombreux traitements sont disponibles et, si les traitements médicamenteux et la psychothérapie sont les plus prescrits, leur efficacité est toutefois limitée. Un patient sur 2 ne répondrait pas au traitement anti-dépresseur initial et nombreux sont ceux qui interrompent leur traitement à cause des effets indésirables. Quant à la psychothérapie, elle ne convient pas à tous les patients et peut aussi être associée à des effets indésirables. Des techniques de stimulation cérébrale non chirurgicales sont proposées comme traitement de 3ème ligne des épisodes dépressifs majeurs: l’ectroconvulsivothérapie (ECT) et la stimulation transcrânienne magnétique répétitive (SMTr).

Le British Medical Journal publie les résultats d’une méta-analyse des essais menés sur ces techniques, dans l’objectif d’évaluer l’efficacité clinique et l’acceptabilité de la stimulation cérébrale non chirurgicale pour le traitement des épisodes dépressifs majeurs de l’adulte.

Au total 113 essais ont été retenus, incluant au total 6 750 patients présentant un épisode dépressif majeur ou un trouble bipolaire (âge moyen 47,9 ans, 59 % de femmes).

Ces travaux concernaient le plus souvent la SMTr avec haute fréquence à gauche et  l’ECT, comparés à des stimulations simulées. Les auteurs déplorent la rareté des travaux sur les protocoles les plus récents.

Supériorité de l’ECT

L’analyse en réseau montre que toutes les stratégies de stimulation transcrânienne sont supérieures au placebo. Qu’il s’agisse par exemple de l’ECT bitemporale (Odds ratio OR 8,91 ; intervalle de confiance à 95 % IC 2,57 à 30,91), de l’ECT à haute dose unilatérale (OR 7,27 ; IC 1,90 à 27,78), ou encore de la stimulation magnétique transcrânienne de pré-conditionnement (6,02 ; 2,21 à 16,38). Mais aussi de la MST (Magnetic Seizure Therapy), de la stimulation transcrânienne magnétique répétitive bilatérale, de la stimulation Thêta à éclatement bilatérale, etc.

Les auteurs, bien que regrettant le manque d’essais randomisés contrôlés d’envergure évaluant ces nouveaux protocoles de traitement (profondeur, pré-conditionnement, stimulation magnétique transcrânienne accélérée ou synchronisée, stimulation thêta à éclatement), constatent l’intérêt de ces techniques de stimulation non chirurgicale, comme alternatives ou en complément des traitements des patients présentant un épisode dépressif majeur. Ils souhaitent particulièrement que soient réalisés de vastes essais randomisés pour mieux évaluer l’efficacité de l’ECT par rapport au placebo dans cette indication d’épisode dépressif majeur.

Dr Roseline Péluchon
RÉFÉRENCES
Mutz J et coll. : Comparative efficacy and acceptability of non-surgical brain stimulation for the acute treatment of major depressive episodes in adults: systematic review and network meta-analysis. BMJ 2019; 364: l1079

Aucun commentaire: