Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 28 novembre 2020

La vaccination Covid pourra-t-elle être rendue obligatoire… par les entreprises ?

Paris, le samedi 28 novembre 2020 - Il faut parfois prendre quelques minutes pour mesurer l’incroyable victoire remportée par la science sur le nouveau coronavirus. Moins d’un an après l’apparition du Sars-Cov-2, les plus grands laboratoires pharmaceutiques du monde sont d’ores et déjà presque en mesure de proposer à la population un vaccin qui permettra de contrôler, voire d’éradiquer, l’épidémie de Covid-19.

Reste à savoir comment les Etats vont-ils conduire leur politique de vaccination dans un contexte où la défiance et les discours complotistes ont considérablement amoindri la couverture vaccinale. En France, comme dans d’autres nations européennes, le débat semble d’ores et déjà tranché. Au cours de son adresse aux français le 24 novembre dernier, le président de la République a clairement indiqué que la vaccination au Covid-19 ne sera pas obligatoire.

En Europe, seule la région de Galice en Espagne envisage l’option inverse. Au Danemark, une proposition visant à rendre obligatoire la vaccination pour les populations à risque a suscité un tollé politique majeur.

Mais comme souvent, le secteur privé risque d’avoir son mot à dire. Lundi 23 novembre, la compagnie aérienne australienne Quantas a annoncé qu’elle rendra obligatoire la vaccination de tous les passagers sur ses vols internationaux (et donc très probablement aussi pour ses personnels). D’autres compagnies aériennes ont annoncé envisager une solution similaire, encouragent la mise en place d’un carnet de vaccination dématérialisé.

Une prise de position qui pose débat : dans quelle mesure les sociétés privées peuvent rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 ?

Lire la suite ...


« Le Covid-19 est un terrible révélateur des fractures sanitaires de la planète »


 




CHRONIQUE

Philippe Bernard
editorialiste au "Monde"

Les habitants des pays pauvres risquent d’être les derniers servis en vaccin anti-Covid-19, mais aussi de subir le dramatique retour des maladies « classiques » induit par cette épidémie, observe Philippe Bernard, éditorialiste au « Monde », dans sa chronique.

Publié le 28 novembre 2020

Des parents amènent leurs enfants se faire vacciner contre la polio, le 23 novembre à Calcutta (Inde).

Chronique. Rarement la marche du monde a été à ce point suspendue à une découverte scientifique. Jamais sans doute l’impératif de solidarité planétaire que suppose l’efficacité de la vaccination n’a été aussi clairement mis en lumière. L’ironie veut que ces injections protectrices soient considérées avec suspicion par nombre de ceux qui sont censés en bénéficier les premiers et qui ont le plus de chances d’y accéder : les citoyens des pays riches pour qui mourir massivement d’une maladie n’est plus acceptable.

Les Français se distinguent par un taux de méfiance exceptionnel : seuls 54 % d’entre eux sont volontaires pour la vaccination, avec un pic net chez les plus âgés. Les seniors se sentent probablement plus vulnérables. Sans doute aussi se souviennent-ils d’avoir côtoyé dans leur enfance des camarades atteints de polio, avant que la révolution vaccinale ne fasse disparaître cette terrible maladie. Si le monde développé avait oublié ce que sa santé et sa prospérité doivent à la vaccination, le Covid-19 devrait le lui rappeler.

Alain Ehrenberg : “Le mal-être est aussi une manière de vivre en commun”



Alain Ehrenberg, propos recueillis par Ariane Nicolas publié le 

Le second confinement a entraîné une hausse brutale des cas de dépression, une pathologie qui toucherait désormais un Français sur cinq. Nous avons demandé son diagnostic à Alain Ehrenberg, sociologue et auteur de l’ouvrage majeur La Fatigue d’être soi. Dépression et société (Odile Jacob, 1998).

Comment expliquer la dégradation brutale de la santé mentale des Français depuis quelques mois ? 

Alain Ehrenberg : Les enquêtes de Santé Publique France montrent de fortes augmentations de l’anxiété et de la dépression pendant les deux confinements. Ce phénomène n’est pas très surprenant, dans la mesure où la période fait apparaître des incertitudes multiples. Il y a la peur de la maladie, celle de la crise économique, du chômage, la difficulté à concilier vie professionnelle et vie familiale… L’avenir est incertain. Les étudiants se demandent s’ils vont trouver du travail, des millions de commerçants voient leur chiffre d’affaires s’effondrer. Tout ceci est inquiétant et peut donc générer des épisodes dépressifs, de l’anxiété, du stress. La diminution des relations sociales joue également un rôle important. Les interactions avec autrui sont un élément capital du bien-être individuel, donc de la santé mentale. Le confinement affecte particulièrement les étudiants, car ce sont souvent des célibataires qui vivent dans de petits espaces. Leur condition limite fortement toute possibilité de contact amical et aussi sexuel. La solitude peut être un facteur d’angoisse et de dépression majeur. Cela dit, il faut remarquer que tout le monde n’y répond pas de la même façon.

 

La dépression n’est pas une maladie nouvelle. Comment s’est-elle généralisée dans nos sociétés ?

On a assisté depuis une quarantaine d’années à l’ascension des questions de santé mentale et de souffrance psychique, qui sont devenues des préoccupations massives de nos sociétés. La dépression y occupe une place centrale. Elle était donc déjà un phénomène social avant le Covid. Quel genre de phénomène social ?

Lire la suite ...


Journée Internationale des Aides-Soignants : aide-soignant, aide ou soignant ?


Une boucle sémantique. C’est en quelque sorte ce que l’on peut se dire lorsque l’on détaille l’appellation du métier "aide-soignant". Une aide d’une aide. La suppléance d’une suppléance. Or aujourd’hui, le 26 Novembre 2020, en cette Journée Internationale des aides-soignants, il n’est pas déraisonnable d’affirmer tout le contraire : l’aide-soignant n’est plus un seul renfort, il est devenu au fil des années un véritable pilier de notre système de santé ! 

aide soignante toilette

Les soins prodigués par l'aide-soignant(e) ne se limitent pas qu’à la seule exécution d’un "acte", en perspective d’un état de santé ad hoc, que l’on pourrait évaluer devant les différents critères de qualité d’un soin. Rapide, hygiénique, économique, pertinent, sécuritaire. Non. Les soins aides-soignants sont bien plus que cela.



Inscrit dans sa nature, l’humilité de la corporation aide-soignante aurait ainsi tort de faire oublier aux yeux du monde que les attributions remplies avec  "soin" par cette population discrète ne sont définitivement plus besogne mais ouvrage. Aussi, elle doit porter la fierté, la faire connaître et affirmer haut et fort que la réalisation de ces derniers, dits "de base", l’est véritablement pour la richesse humaniste du "prendre soin". En effet, sans eux, pourrait-on encore reconnaître que l’objet du soin est l’Homme ou devrait-on admettre que l’Homme se mue en objet de soin. Par conséquent, à l’occasion de la Journée Internationale de l’Aide-Soignant (J.I.A.S), célébrée durant une période ô combien troublée pour les professionnels de santé, mais qui met en exergue l’évidente nécessité de faire demeurer l’humain au centre du dispositif du soin, posons cette question simple : un aide-soignant est-il toujours seulement une aide ou est-il un soignant à part entière ?

Assurément, les soins réalisés par l’aide-soignant ne traitent pas une maladie, ils "soignent" une personne en lui portant un regard attentionné, privilégié et individualisé. Ils permettent de rendre visible l’invisible, d’oublier l’indicible

Lire la suite ...

 

vendredi 27 novembre 2020

L’économie au chevet des plus pauvres

SERIE   SAVOIRS

3 ÉPISODES (3 DISPONIBLES)

Les Mendiants, huile sur bois, 1568

À PROPOS DE LA SÉRIE

Dans le premier épisode, nous nous intéressons à la théorie économiques, et nous nous demandons si elle s'est dotée des outils nécessaires pour penser et lutter contre la pauvreté.

Dans le deuxième épisode, nous nous penchons sur système de sécurité sociale en France. Saura-t-il faire face à la vague de pauvreté qui s'annonce ?

Dans le troisième épisode, nous étudions la pauvreté chez les jeunes, qui sont particulièrement fragilisées par la crise économique. 

58 
MIN
LE 24/11/2020

La crise fera basculer jusqu'à 150 millions de personnes sous le seuil de l'extrême pauvreté selon un rapport de la Banque mondiale. C'est un enjeu important...

Lire la suite et écouter les podcasts ...


Catherine Malabou : «Le clitoris est un anarchiste, il ouvre un espace de non-domination»


 



Par Anastasia Vécrin, Dessin Amina Bouajila — 

LORA JUODKAITE, L’ESSENCE GIRATOIRE

Par Ève Beauvallet  — 

Connue pour sa faculté à tourner sur elle-même sans relâche, la danseuse rencontre une chamane dans un mini-film de Rachid Ouramdane, visible sur le Web.

Lora Juodkaite, l’essence giratoire
Lora Juodkaite, l’essence giratoire Photo Jean-Camille Goimard

Lora Juodkaite tourne sur elle-même depuis qu’elle est enfant. Impossible de savoir quand, elle se rappelle juste avoir toujours tourné. Tous les jours, même malade ou fatiguée, parfois des dizaines de minutes, parfois à une vitesse qu’aucun athlète ou aucun mage ne pourrait égaler. Sa pratique n’est codifiée nulle part, dans aucun ballet d’opéra, ni aucun rite encore recensé. Il y a bien sûr les derviches tourneurs, et les rituels gnawas, mais rien à voir avec Lora Juodkaite qui, hors de quelque spiritualité instituée, s’est mise à s’enrouler sur elle-même pour accéder à une autre dimension du corps et de l’âme, plonger dans les abysses du mental, vers ce que les os profonds ont pu consigner - elle tourne, dit-elle, pour se «calmer».

Démonisme, antimondialisme, antisémitisme… Aux racines littéraires du complotisme


 




Confidentiels il y a une trentaine d’années, les auteurs exploitant les codes de la fiction et les vieilles théories de l’extrême droite ont vu leur audience exploser sur Internet, et en librairie. Enquête.

Par  Publié le 26 novembre 2020

Ils s’appellent David Icke, Milton William Cooper, Jan Van Helsing, oscillent entre récits ufologiques et discours antisémites. Ils irriguent depuis les années 1990 la pensée complotiste. Prédicateurs marginaux il y a trente ans, ils vendaient une poignée d’exemplaires dans des ­librairies confidentielles et sur des étals de rue, entre le Bronx et les quais de Seine. Désormais disponibles en un clic, leurs œuvres rencontrent un grand public assoiffé de récits alternatifs. Mais si l’imaginaire complotiste pullule ­depuis le tournant des années 2000 sur le Net, sa trajectoire et son esthétique se sont forgées dans les livres.

Lézards métamorphes

« Aujourd’hui, le complotisme touche un public très large, bien loin des lecteurs ­ultra-spécialisés de l’après-guerre qui ­rasaient les murs en allant acheter brochures et revues anti-judéo-maçonniques », confirme le politologue Pierre-André Taguieff, auteur d’ouvrages de ­référence sur le sujet. Au cours des deux dernières décennies, l’arrivée des géants de la vente en ligne et des réseaux ­sociaux a bouleversé la diffusion de cette littérature. Aujourd’hui, l’algorithme d’Amazon promeut le best-seller complotiste QAnon. An Invitation to the Great Awakening (« une invitation au grand ­réveil », 2019, non traduit), deuxième meilleure vente du site américain en mars 2019. Derrière ce succès, 12 auteurs anonymes, militants complotistes pro-Trump qui accusent les démocrates de diriger un réseau satanique pédophile.

Médicaments à écarter pour mieux soigner - bilan 2021

 Réponse Prescrire Consultation ANSM - mention alerte surdose paracétamol

Le résultat d'une méthode fiable, rigoureuse et indépendante


Pour aider à choisir des soins de qualité et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d’écarter pour mieux soigner.

Sommaire du bilan 2021



La plus grande stupidité de l'humanité est l'infériorisation et la sous-estimation des femmes

La Savoie subit le plus gros assaut de Covid-19 en France, les médecins ne  savent pas pourquoi | Euronews

Dr. Morissanda Kouyaté

Dr. Morissanda Kouyaté   -   Tous droits réservés 

Comme une prière personnelle, je répète toujours cette phrase pour garder le cap vers la restitution totale et inexorable des droits humains en général, et des droits des filles et des femmes, en particulier : Celles et ceux qui sont épris de justice, de paix et de progrès humains, doivent résolument se battre pour que les droits du pétrole ne remportent pas la victoire sur les droits humains.

En 1983, un changement sismique est intervenu dans ma vie, alors que je servais comme jeune médecin, Directeur de l’hôpital de Tougué, une agglomération rurale, très éloignée de Conakry, la capitale de la Guinée.

Un après-midi, cinq femmes désemparées, en pleurs, se présentèrent à moi à l’hôpital, tenant dans leurs bras deux jolies jumelles Hassantou et Housseynatou, âgées de 12 ans. Les jumelles étaient dans un état critique, hémorragique et couvertes de sang, suite à leur excision. Jusque-là, je n’avais jamais entendu parler de mauvais au sujet de ce qui était alors communément appelé, à tort, circoncision féminine, désormais connue sous son vrai nom de mutilations génitales féminines (MGF).

Lire la suite ...


L’apprentissage de l’écriture s’inscrit dans notre cerveau

RTFLASH 

23/11/2020 


Des chercheurs de la Norwegian University of Science and Technologie (NTNU) ont montré que l'écriture manuscrite contribue à créer beaucoup plus d'activité et de connexions dans les parties sensorimotrices du cerveau, que cliquer sur un clavier. L’auteur principal, le professeur Audrey van der Meer de la NTNU, estime que des directives d’éducation nationales devraient garantir un minimum de formation à l'écriture manuscrite. L’étude vient confirmer les conclusions de précédentes recherches ayant déjà suggéré que les enfants et les adultes apprennent davantage et mémorisent mieux lorsqu'ils écrivent à la main.

L’équipe a mené 2 études sur le sujet, en 2017 et en 2020. En 2017, les chercheurs avaient examiné l'activité cérébrale de 20 élèves. Dans cette nouvelle recherche, l’équipe observe l'activité cérébrale chez 12 jeunes adultes et 12 enfants à l'aide d'un EEG réalisé à partir de plus de 250 électrodes. Chaque évaluation de 45 mn par participant a permis aux chercheurs de mesurer l’activité cérébrale à 500 points par seconde.

Lire la suite ...


Stimuler la création de nouveaux neurones et prévenir la maladie d’Alzheimer

 RTFLASH

24/11/2020 


Une analyse post-mortem de cerveaux de personnes âgées révèle la présence de neurones nouvellement formés au niveau de l’hippocampe, le siège de la mémoire. Ces nouveaux neurones sont cependant absents chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce qui suggère qu’un déficit de neurogenèse (la formation des neurones) pourrait contribuer au développement de cette maladie.

Les études réalisées chez des modèles animaux indiquent que de nouveaux neurones sont continuellement générés au niveau de l’hippocampe. En particulier dans la région du gyrus denté, cette neurogenèse jouerait un rôle capital dans les fonctions d’apprentissage et de mémoire. Chez les humains, l’existence de ce processus de neurogenèse demeure controversée. 

Lire la suite ...


Appels à candidatures en psychiatrie périnatale : apportez-nous votre expertise !

ANAP -Accueil

L’ANAP lance jusqu'au 15 décembre deux appels à candidatures : faites-nous part de votre organisation territoriale et/ou participez à la construction d’un prototype de diagnostic territorial en psychiatrie périnatale.

Identifiez les indicateurs nécessaires à construction d’un prototype de diagnostic territorial

Les données liées à un projet territorial sont souvent dispersées, difficiles à mettre en lien, à collecter, organiser, et à interpréter. C’est pourquoi, l’ANAP souhaite construire un prototype de diagnostic territorial qui permettra d’évaluer et d’interpréter plus facilement les données d’un territoire pour mettre en place des plans d'action adaptés.

  • Qui ? : vous êtes une équipe pluridisciplinaire organisée en réseau, avec une expérience en matière de psychiatrie périnatale et vous avez déjà évalué votre organisation ? Vous êtes en lien avec les acteurs impliqués dans le parcours des femmes et des enfants ? Professionnels de la protection maternelle et infantile, du social, directeurs SI ou du département de l’information médicale, nous avons besoin de vous.
  • Pourquoi ? : en répondant à cet appel à candidature, vous pourrez valoriser vos travaux, promouvoir votre organisation et nous apporter votre expertise pour contribuer à la production de diagnostics territoriaux en psychiatrie périnatale.
  • Lire la suite ...