La psychiatrie française en revue, etc.

Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 24 septembre 2016

MARSS, un service psychiatrique pour les plus démunis

Provence-Alpes  
  • Par Marc Civallero
  •         






Il aura fallu 1700 heures pour réaliser la carte complète d’un cerveau de mouche

MOTHERBOARD    Daniel Oberhaus         19 September 2016

Image: Mizutani et al/Arxiv.
Une équipe de chercheurs de l’Université Tokai, au Japon, a récemment publié le premier modèle 3D du réseau neuronal d’une drosophile. Ce travail constitue une avancée importante pour les neurosciences, puisqu’il traduit des progrès conséquents en matière d’imagerie cérébrale : nous disposons désormais d’images haute résolution des réseaux neuronaux cérébraux, au point de pouvoir représenter la forme et la position de près de 100 000 neurones.
Comme le montre un article publié ce mois-ci sur arxiv, les chercheurs ont utilisé une technique utilisée traditionnellement dans la modélisation de molécules complexes, et l’ont adaptée à la représentation des neurones.

« MON COMBAT POUR UNE PSYCHIATRIE HUMAINE » PIERRE DELION avec Patrick COUPECHOUX

  • 23 SEPT. 2016
  •  
  • PAR GUY BAILLON
  •  

    Ce livre retraçant l'itinéraire d'un grand professionnel de la psychiatrie accompagné par un journaliste de renom nous démontre en détails que la révolution apportée dans l'après guerre avec la Psychothérapie Institutionnelle, la Psychiatrie de Secteur a été d'une grande fécondité qu'il nous appartient de consolider aujourd'hui pour l'avenir. Profondément humaine. Une clinique à la portée de tous.
    Un grand merci à nos deux auteurs pour ce beau livre autour de l’itinéraire professionnel de Pierre Delion. D’abord un coup de chapeau à Patrick Coupechoux d’avoir tenu à s’effacer totalement devant la parole continue et fluide de Pierre sans la hacher de questions. Nous sentons bien aussi qu’il a su guider cette transmission et a aimé l’écouter pour partager avec nous. Nos deux complices ont réussi un bel exemple de transmission écrite d’un héritage expérientiel. D’autant que celui-ci nous est livré comme l’ouverture d’un dialogue adressé en fait à chacun de leurs lecteurs. A souligner.

Quand la conception d’une ville influence la santé des habitants

24.09.2016
Qui n’a pas souhaité vivre dans un quartier bien desservi par les transports publics avec l’épicerie en bas de la rue ? Une récente étude du Lancet  publiée vendredi nous donne une idée des bénéfices sur la santé qu’apporterait un nouveau modèle de ville plus compacte où les distances seraient plus courtes et les commerces accessibles à pied. Ces travaux sont aussi présentés à l’Assemblée générale des Nations Unis ce même jour. Ils démontrent clairement que ces changements réduiraient de manière significative les maladies non transmissibles comme le diabète et les déficiences cardiovasculaires puisqu’ils pousseraient la population à faire davantage d’activité physique et diminueraient la pollution.

«Lean management » et déshumanisation du travail

22-09-2016



À l’hôpital, les nouvelles formes de management des directions et les nouvelles organisations du travail amènent à une déshumanisation du travail. Non seulement l’institution ne prend plus soin de ceux qui prennent soin mais elle les maltraite, estime le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI).
Entre injonctions paradoxales (augmenter l’activité avec moins d’agents), recherche d’une rentabilité immédiate, rationalisation des flux de patients en groupes homogène de malades (GHM) et standardisation des procédures de soins, les professionnels de santé sont en grande souffrance.
Cette maltraitance institutionnelle se développe à grande échelle mais les directions adoptent la politique de l’autruche face aux difficultés psychiques de leurs salariés ou font illusion en mettant en œuvre des plans de prévention cosmétiques, sans prise sur le réel.

Décès de Colette Chiland et de Bernard This

La SFPEADA a la profonde peine et la grande tristesse d’annoncer le décès de Colette Chiland.

Les obsèques auront lieu au Crématorium du Père Lachaise, le mardi 27 septembre à 13h30.



Monsieur Bernard THIS est décédé  le 20/09/2016.


La cérémonie sera célébrée le 23/09/2016, à 10 heures 30, Cimetière du Père-Lachaise à Paris-20eme-Arrondissement (75020).

vendredi 23 septembre 2016

Deux détenus s'évadent d'un hôpital psychiatrique dans le Var

19.09.2016


Deux détenus de la prison de la Farlède, près de Toulon, se sont évadés samedi soir de l'établissement psychiatrique où ils étaient hospitalisés d'office. Les deux détenus se trouvaient dans une pièce avec un ordinateur mis à la disposition des patients et auraient profité du changement d'équipe, entre 21H00 et 21H30, pour s'échapper de l'hôpital de Pierrefeu (Var), a précisé le procureur de la République de Toulon. 

La FHF fait le forcing auprès du gouvernement pour doper la télémédecine à l'hôpital

Sophie Martos
La Fédération hospitalière de France (FHF) a proposé, mercredi 7 septembre, lors de son université d'été, six axes d'amélioration afin de déverrouiller la télémédecine et stimuler les initiatives des acteurs de terrain.
 08.09.2016

Ces propositions sont le fruit d'une mission lancée en mai dernier par Frédéric Valletoux, président de la FHF, lors de la Paris HealthCare Week. Ce jeudi, le patron de la fédération publie une tribune dans nos colonnes appelant à amorcer le modèle économique de la télémédecine.

L'impact des médias sociaux sur la santé mentale des jeunes

HUFFINGSTON POST    Robert Whitley 17/09/2016

L'utilisation de médias sociaux tels que Facebook, Instagram et Snapchat a augmenté de façon exponentielle au cours des dernières années. Cela est particulièrement vrai chez les adolescents et les jeunes adultes. Une étude récente réalisée en Ontario indique que 80% des jeunes utilisent les réseaux sociaux au quotidien, dont près de 50% s'en servent pendant plus de deux heures par jour.
Quel est l'impact de l'utilisation des médias sociaux sur la santé mentale des jeunes? Ceci est une question pressante pour les chercheurs, qui ont réalisé de rigoureuses études sur le sujet.
Ces études produisent des résultats cohérents : l'utilisation intensive des médias sociaux est liée aux problèmes de santé mentale.
«Une utilisation récente de Facebook empire comment les gens se sentent d'un moment à l'autre et diminue leur satisfaction à l'égard de la vie. »
Par exemple, une étude de l'université de Pittsburgh surveillant de jeunes adultes indique que les utilisateurs intensifs de médias sociaux sont presque trois fois plus susceptibles de souffrir de dépression que les utilisateurs occasionnels. Une autre étude sur de jeunes adultes montre qu'une utilisation récente de Facebook empire comment les gens se sentent d'un moment à l'autre et diminue leur satisfaction à l'égard de la vie.

iBand+ : un bandeau connecté pour contrôler vos rêves !

14Sep, 2016
iBand+ : un bandeau connecté pour contrôler vos rêves !
Le iBand+ est un bandeau connecté permettant d’aider l’utilisateur à s’endormir, mais également à prendre le contrôle de ses rêves. Cet accessoire pourrait permettre de démocratiser le rêve lucide… 
À l’heure où la réalité virtuelle nous propose d’explorer les profondeurs de l’imagination humaine, la technologie fait encore aujourd’hui pâle figure face aux immenses capacités du cerveau humain. Mieux que le casque de réalité virtuelle le plus avancé, les rêves nous permettent de vivre des expériences extraordinaires, d’un réalisme impressionnant, juste en fermant les yeux. 
Malheureusement, les rêves ne peuvent être contrôlés, et s’achèvent en général dès lors que l’on prend conscience que nous ne sommes pas éveillés. C’est tout du moins le cas pour la grande majorité des êtres humains. Certains affirment être parvenus à maîtriser le déroulement de leurs rêves, et à acquérir une liberté totale durant leurs escapades oniriques. C’est le principe des « rêves lucides ».
Jusqu’à présent, réussir à expérimenter le rêve lucide était réservé à une infime minorité de personnes dans le monde. Cette pratique nécessite une grande discipline spirituelle, un entraînement cérébral de longue haleine et une volonté de fer.

iBand +, un bandeau connecté pour essayer le rêve lucide
iband-hardware
Aujourd’hui, la startup Arenar cherche à démocratiser le rêve lucide en permettant au plus nombre de s’y adonner sans voir à s’entraîner. Pour ce faire, la firme a développé un bandeau connecté portant le nom d’iBand+. Cet accessoire permet à la fois d’aider le porteur à s’endormir, et à garder le contrôle pendant ses rêves.

Des prescripteurs hospitaliers trop peu responsabilisés, selon la Cour des comptes

Marie Foul
| 20.09.2016
Dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, publié ce mardi, la Cour des comptes cible les prescriptions des quelque 67 000 médecins hospitaliers et 35 000 internes (24,7 milliards d'euros dont 14 milliards réalisés à l'hôpital et 10,6 milliards exécutés en ville, soit 14 % de l'ONDAM). Ces prescriptions ont bondi de 32 % depuis 2007, « cinq fois plus vite que les prescriptions des médecins libéraux », alertent les magistrats.

La ministre de la Fonction Publique évoque la laïcité dans un hôpital parisien

23.09.2016



.
La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, a souligné vendredi la "très forte implication" des personnels hospitaliers face aux "difficultés" qu'ils rencontrent en termes de respect de la laïcité, à l'occasion d'une visite consacré à ce sujet à l'hôpital Bichat-Claude Bernard à Paris.
Face aux revendications communautaires qui peuvent s'exprimer à l'hôpital,  si "les incidents sont rares", a dit la ministre, ces questions spécifiques "demandent une implication très forte des agents pour négocier", a-t-elle reconnu à l'issue d'échanges avec une quinzaine de médecins, infirmières, sages-femmes, aides-soignantes et cadreshospitaliers de l'établissement.

Derrière l'engagement des professionnels en Ehpad se cachent des conditions de travail difficiles

Les témoignages relevés par la Drees dans le cadre d'une enquête confirment que les soignants considèrent leurs conditions de travail en Ehpad difficiles. Les tensions dans ces organisations relèvent de plusieurs facteurs. La pénibilité est aussi bien physique que psychique. Les perspectives d'amélioration semblent limitées.

La France mal notée pour ses performances en matière de santé

22.09.2016
Cruelle désillusion pour les décideurs hexagonaux de la santé ! Cinq mois après avoir eu les honneurs du Lancet, voilà le système de santé français fort mal classé dans une étude parue dans... la même revue ! 15 ans après avoir été désigné meilleur système de santé dans le monde par l'OMS, notre pays figure désormais bien loin du top ten pour l'excellence de son système de soins.

Déclaration d'amour à une page Wikipédia

22.09.2016
La page "des langues ayant disparu" est une triste merveille.
Arrivée de William Penn sur le sol américain
Arrivée de William Penn sur le sol américain Crédits : Ann Ronan Picture Library / Photo12 AFP
Je voudrais ce matin dire mon amour à une page Wikipédia. Elle s’intitule - je traduis - “liste des langues par ordre de disparition”. En gros, il s’agit d’une page qui liste les langues ayant disparu, la plus récemment récemment disparue se trouvant en tête de liste. Si vous y allez aujourd’hui, vous verrez que la dernière langue qui a disparu est le Wishita, c’était le 30 août dernier, quand est morte une dame du nom de Doris MacLemore.

Apprentissage et transmission

Présentation de l'ouvrage : Pour Vladimir Jankélévitch l’apprentissage est valable pour tout ce qui prétend au progrès dans la continuation, seule l’heure de la mort ne peut être apprentissage car l’apprentissage porte les traces du futur. L’apprentissage est donc par déduction, le visage même de la vie. L’apprentissage est la marque la plus significative du vivant dont le point d’orgue est « l’habitude ». Quand l’animal symbolique comme le décrit Charles Sanders Peirce apprend, apprend-t-il en regardant, en imitant ou en explorant ? Y-a-t-il une intentionnalité dans l’acte d’apprendre ? Il y a plusieurs façons d’apprendre dont la démonstration. Mais la démonstration est-elle la marque de la plus grande créativité ? À quoi peut se comparer la démonstration ? La démonstration est à l’apprentissage ce que l’interprétation est à la psychanalyse. Un apprentissage n’est pas simplement la mise en œuvre d’un geste, d’une méthodologie, mais la mise en mouvement d’un contenu cognitif, d’un contenu émotionnel, d’un corps, et d’une histoire singulière.

Pourquoi nos organes sont inégaux face au cancer


Etude de cellules souches somatiques adultes à l’aide d’un cytomètre à balayage laser.

Etude de cellules souches somatiques adultes à l’aide d’un cytomètre à balayage laser. Photo Philippe Plailly. Eurelios. LookAtSciences

La maladie ne touche pas de la même manière les organes. Pour comprendre ce phénomène, la recherche tente une approche «évolutionniste», envisageant chaque partie du corps comme un écosystème.

C’est un fait : face au cancer, certaines parties de notre corps sont bien plus vulnérables que d’autres. Ainsi, les cancers du cerveau, du cœur, du pancréas ou de l’intestin grêle sont assez rares par rapport à ceux du sein, de la peau, du côlon ou de la prostate. Mais comment expliquer cette hétérogénéité entre nos différents organes et tissus ? Pour les scientifiques, la question constitue un casse-tête à résoudre s’ils veulent mieux comprendre cette maladie, devenue, il y a peu, la première cause de mortalité en Europe de l’Ouest. Pour y parvenir, ils se penchent sur les possibles causes internes - telles que le nombre de cellules souches en division dans chaque organe - ou, au contraire, sur des facteurs externes tels que la pollution ou le mode de vie (alimentation, tabagisme, alcool, etc.) qui ne vont évidemment pas avoir le même impact sur tous les organes. Mais une troisième voie de recherche, plus inattendue, commence à émerger : elle s’appuie sur les concepts de l’écologie et des sciences de l’évolution. Pour ceux qui douteraient du sérieux de la chose, sachez que ce nouveau champ, baptisé «Ecologie évolutive des organes», vient de faire la une de la prestigieuse revue Trends in Cancer, relayant les travaux d’une équipe de chercheurs français, américains et australiens.
Un fois par mois, Libération publie en partenariat avec le magazine en ligne de l’organisme (https://lejournal.cnrs.fr), une analyse scientifique originale.
Tout d’abord, ces scientifiques proposent de regarder le corps humain autrement, en enfilant les lunettes de l’écologie. L’idée, qui peut paraître surprenante de prime abord, est d’envisager les organes du corps comme une myriade d’écosystèmes plus ou moins connectés entre eux. A l’image d’un petit coin de forêt ou d’un bout de plage, chacun de ces organes écosystèmes a ses propres caractéristiques «biotiques» (telles espèces de bactéries et de microbes présentes en telle quantité) et «abiotiques» (la température, l’exposition aux UV, le pH, la quantité d’oxygène). Au sein de ce réseau, les cellules cancéreuses sont comparables, à bien des égards, à des parasites microscopiques qui se seraient adaptés aux conditions locales.

Pourquoi on ne reconnaît pas Superman en Clark Kent

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | Par Pierre Barthélémy
A Cleveland (Ohio), le 10 septembre 1998, pour le 60e anniversaire de la création de Superman.


A Cleveland (Ohio), le 10 septembre 1998, pour le 60e anniversaire de la création de Superman. Tony Dejak/AP

C’était énervant. Dans le film Superman de 1978, où Christopher Reeve interprétait le superhéros à slip rouge (taille haute), cette nunuche de Lois Lane s’avérait incapable de reconnaître Superman en Clark Kent, son collègue journaliste du Daily Planet. On avait beau lui crier à travers l’écran « Regarde, ça crève les yeux que c’est le même bonhomme ! », rien à faire, elle semblait frappée de prosopagnosie, ce trouble qui empêche d’identifier les visages. Bien sûr, Christopher Reeve, avec un talent aussi grand que le slip de Superman (oui, c’est obsédant qu’on puisse faire une carrière de superhéros en portant ses sous-vêtements par-dessus sa combinaison moule-truc), modifiait substantiellement son apparence quand il jouait Clark Kent – costume fadasse, chapeau vieux jeu, silhouette voûtée, voix haut perchée, aucune assurance – mais cela n’expliquait pas cet aveuglement… Comment diable fait Superman pour ne pas être percé à jour ?

21e journée toulousaine de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

Publié le 19/09/2016 
La 21e journée toulousaine de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent aura lieu le jeudi 3 novembre 2016 au grand auditorium de l’université Paul Sabatier - Université des sciences - bâtiment administratif - 118 route de Narbonne - Toulouse.

Acouphènes chroniques, voir aussi le psychiatre !

06/09/2016


Touchant environ 10 % à 15 % de la population, les acouphènes sont généralement des sons perçus par un sujet de façon subjective. Comparables à « un bourdonnement, un sifflement ou un tintement » ressenti dans le crâne ou dans l’oreille, ils peuvent altérer considérablement la qualité de vie des intéressés. On rattache certains acouphènes chroniques au « cercle vicieux de l’hypervigilance » présente lorsqu’un tel bruit « fantôme » est associé à un état d’anxiété et à une « hyperactivité du système limbique. » Par exemple, l’hypersensibilité au bruit peut dépendre d’une prise de conscience anxiogène de la circulation sanguine dans l’oreille (acouphène pulsatile), liée à une turbulence anormale de la circulation artérielle ou veineuse dans la région auriculaire.

Microbiote intestinal et stress post-traumatique ou la peur au ventre

09/09/2016


Les dysfonctionnements éventuels du microbiote intestinal représentent désormais des pistes prometteuses pour préciser le contexte de certaines affections psychiatriques, influencées vraisemblablement par la libération de diverses substances issues « de la digestion et de la fermentation des nutriments. » Parmi ces molécules, figurent en effet « des neurotransmetteurs actifs » comme la sérotonine, la dopamine et le GABA.

jeudi 22 septembre 2016

ENFANCE EFFACÉE : RÉSISTER, INVENTER… REJOIGNEZ-NOUS !

Quel avenir pour les enfants ? Quel avenir pour l’enfance de l’humanité ? Prévention ou prédiction?
[...] Alors pourquoi  un groupe  Enfance  au sein du Collectif des 39 ? 
L’enfance  avec tous ses « pourquoi »   décrète la reconnaissance d’un besoin de compréhension aussi vital que le sont celui  de se nourrir  ou de rêver. « Ne faut-il pas en effet d’abord ne pas comprendre pour ensuite comprendre ? »  Et ces pourquoi des enfants  nous donnent, comme l’écrivait Robert Antelme dans son texte  intitulé L’Espèce humaine, à ne jamais oublier, dans quel univers au plus haut point sadique et  meurtrier nous pouvons nous trouver, quand il n’y aurait  plus de pourquoi…..  Alors quand nous avons dû constater qu’aujourd’hui, de plus en plus d’enfants ne trouvent plus d’espace pour déplier leur pourquoi, nous nous sommes réunis, depuis 2 ans, autour des questions plus spécifiques que posent  le traitement  actuel des enfants, de  l’Enfance et de nos métiers auprès d’eux. Ce groupe Enfance s’est constitué autour de soignants, d’éducateurs, d’enseignants  travaillant auprès des enfants et leurs familles et des parents, tous,  très soucieux  des modalités actuelles de la socialisation enfantine. Nos questions furent les suivantes :
Que nous est-il arrivé que nous ne voulions plus ou nous ne pouvions plus penser l’enfance qu’en termes de handicap, de dysfonctionnements ou d’exclusion ? Que sont devenues nos capacités d’écoute, d’accueil  et d’hospitalité lorsqu’un enfant se montre différent par rapport aux exigences folles de notre temps ? Quand de plus en plus nombreux, des enfants ne trouvent pas d’autres voies pour se faire entendre qu’en provoquant une violence fantasmatique meurtrière, un rejet, que nous ne pouvons cependant pas dénier puisqu’il attaque les fondations de notre propre enfance, perdue mais ineffaçable.

PSYCHOSE ET INSTITUTION

Formation proposée en partenariat avec l’EPS BARTHÉLÉMY DURAND, Etampes

Responsables

Responsables universitaires 
Responsables pédagogiques 
  • Guy DANA, psychiatre, psychanalyste, responsable du secteur comprenant le CHG de Longjumeau

Calendrier 

  • 4 octobre 2016: l’analyse institutionnelle et ses variantes
  • 8 décembre 2016: l’accompagnement d’un enfant: autisme et savoir y faire…


Journée Scientifique de la Cippa organisée en partenariat avec Paris VII : CONTINUITÉ DES PARCOURS : PRENDRE SOIN DE LA SÉPARATION, par les équipes des hôpitaux de jour L'EPI (Paris 14ème) et Françoise Grémy (Paris 15ème). Ouvert aux familles.

DATE

  • Journée scientifique de la Cippa le samedi 5 novembre 2016

ORGANISATEUR

  • Cippa, Coordination Internationale entre Psychothérapeutes Psychanalystes et membres associés s’occupant de personnes avec Autisme  en partenariat avec l’Université Paris Diderot Paris 7
  • Par les équipes des hôpitaux de jour l’Épi (Paris 14e) et Françoise Grémy (Paris 15e)