La psychiatrie française en revue, etc.

Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

dimanche 22 octobre 2017

De la nécessité de voir le sexisme comme un système

Analyse. C’est surtout par l’éducation des plus jeunes que le système sexiste pourra être modifié, en réfléchissant à des stratégies sur le très long terme, nécessaires pour renverser des siècles de constructions sociales, explique la journaliste du « Monde » Angeline Montoya.

LE MONDE  | Par 

Le producteur américian Harvey Weinstein (photographié en 2014), accusé de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols.
Le producteur américian Harvey Weinstein (photographié en 2014), accusé de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols. ROBYN BECK / AFP

Depuis l’explosion de l’affaire Weinstein aux Etats-Unis, des dizaines de milliers de femmes ont témoigné avoir été victimes de violences sexistes sur les réseaux sociaux. Sous les mots-clés #balancetonporc ou #moiaussi, elles racontent leur quotidien, fait de commentaires salaces, de mains aux fesses, de rapports sexuels forcés, de chantages… Et c’est la stupéfaction. L’ampleur du phénomène inquiète et sidère, beaucoup découvrant, à cette occasion, que la plupart des femmes de leur entourage en ont été victimes.

Les féministes, pourtant, ont souvent alerté sur la massivité des agressions sexistes. L’enquête ENVEFF (Enquête nationale sur les violences faites aux femmes), première étude statistique en France sur ce thème, estimait en 2000 à 50 000 le nombre de femmes majeures violées tous les ans.

Les services de santé de sa majesté investissent la chambre à coucher




Londres, le 19 octobre 2017 – Le National Health Service (NHS) a publié début octobre, une directive, dont les dispositions deviendront obligatoires en avril prochain. Elle intime l’ordre aux professionnels de santé de demander systématiquement leurs orientations sexuelles à tous les patients de plus de 16 ans.  Les patients auront ainsi le choix de se déclarer «Hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, asexué, autre, ne sait pas,  n’est pas sûr… ». Ils pourront néanmoins ne pas répondre, mais on peut dés lors imaginer que ce silence, consigné dans le dossier médical sera sujet à interprétation.

Une expo dans la tête de Japonais qui voient le monde autrement

21/10/2017

Ils sont 42 artistes nippons à faire découvrir leurs univers aux Nantais, au lieu unique, jusqu’au 7 janvier pour l’exposition Komorebi. La particularité ? Ils ne cherchent pas la renommée, ni l’argent… Qu’ils soient autistes, trisomiques ou atteints de psychose, ils utilisent l’art comme un moyen de canaliser leur énergie. Un résultat riche, sensible et surprenant.

« L’exposition se présente comme un voyage intérieur, passant de vastes environnements revisités de la société et de la ville japonaise, à des univers intimes », explicite Patrick Gyger, directeur du lieu unique et commissaire de l’exposition Komorebi.
Un nom longuement réfléchi pour cette exposition de 900 œuvres, pour la plupart, exposées pour la première fois en Europe. Ce mot intraduisible en français, signifie « la lumière du soleil qui filtre à travers les feuilles des arbres ». Une métaphore qui traduit l’état d’esprit de cet art "brut", développé au Japon au sein des institutions spécialisées.
Ma ville vue de mon coeur, de Yuji Tsuji.
Ma ville vue de mon coeur, de Yuji Tsuji. | Ouest-France
Ma ville vue de mon coeur, de Yuji Tsuji. | Ouest-France

samedi 21 octobre 2017

Le CH de Montfavet inaugure la rénovation de plusieurs services et d'unités de pédopsychiatrie

Le CH de Montfavet, établissement spécialisé en psychiatrie à Avignon (Vaucluse) a inauguré le 16 octobre plusieurs services hospitaliers rénovés, grâce à un investissement global de près de 5 millions d'euros (M€). Depuis quelques années maintenant, le CH mène en effet une "restructuration profonde" de ses différentes unités (lire notre article), suivant une "stratégie d’amélioration" de ses unités sur dix ans, rappelle l'établissement dans un dossier de présentation. Son plan directeur, en cours de réalisation depuis 2009, prend ainsi "la mesure des nécessités de modernisation de l’intra-hospitalier". Il s'agit ici de la réhabilitation de trois unités de psychiatrie infanto-juvénile (3,5 M€), de la pharmacie (0,46 M€) et du service de soins somatiques spécialisés et adaptés, ainsi que de nouveaux locaux accueillant l’unité de neuromodulation du pôle d’activités intersectorielles (1,05 M€).

L'Arche a ouvert un troisième foyer pour personnes handicapées à Reims

L'association L'Arche a inauguré ce 16 octobre son troisième foyer à Reims (Marne). "La vie en communauté est un des principes fondateurs de L'Arche, explique Bénédicte Paille, la directrice. La plupart du personnel d'accompagnement, qu'on appelle dans notre jargon les assistants, vit sur place dans le foyer. Ici à Reims nous avons ouvert en 2010 deux foyers et nous avons construit ce troisième sur le même modèle."
Les résidents au complet devant le nouveau foyer de l'Arche à Reims
Les résidents au complet devant le nouveau foyer de l'Arche à Reims
Le modèle, c'est une petite structure accueillant huit personnes handicapée mentales, six sur des places de foyers de vie et deux sur des places de foyer d'hébergement pour des travailleurs d'établissement et service d'aide par le travail (Esat). Ces dernières sont assistées par deux éducateurs salariés et trois volontaires en service civique. Les personnes accueillies assurent avec les assistants, et selon leurs moyens, le fonctionnement de leur maison. Familles et amis sont régulièrement invités dans chaque foyer.

Davantage de Français rédigent des directives sur leur fin de vie

20/10/17


Un sondage Ifop Alliance Vita publié dans La Croix ce 19 octobre révèle que 14% des Français ont rédigé des directives anticipées en prévision de leur fin de vie. C'est encore peu, mais c'est toutefois beaucoup plus que lors d'études précédentes, où ce chiffre plafonnait à 2,5%. Parmi ceux qui n'ont encore rien rédigé, ils sont 42% à avouer ignorer l'existence de directives anticipées. Les plus de 65 ans sont ceux qui s'avèrent le plus sensibles à ces questions.
Découvrir le sondage dans La Croix

Clémence Nayrac

Tous droits réservés 2001/2017 — HOSPIMEDIA

Sophie Cluzel mise sur l'accompagnement en milieu ordinaire pour le quatrième plan Autisme

Dans le cadre de la préparation du quatrième plan Autisme, Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées participait le 20 octobre à une concertation de l’ARS Hauts-de-France. L'amélioration de l’accompagnement à l’emploi était au centre de la réflexion, de même que l'inévitable question des moyens et leur utilisation.
C'est à Roncq, dans l'agglomération de Lille (Nord), que Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est allée ce 20 octobre à la rencontre de jeunes adultes avec autisme. Elle a rencontré le matin les acteurs institutionnels à l'ARS Hauts-de-France. Au sein de la structure Habited, un habitat inclusif issu d’un partenariat entre les collectivités et un bailleur social, la visite a permis de mettre à jour la bonne volonté associative et celle des acteurs locaux, et peut-être aussi une certaine dispersion des moyens de part cette multiplicatIon des acteurs. "Les parents et associations de parents militent pour permettre à leur jeune d'avoir une autonomie.

Michel Horassius, pionnier de la psychiatrie moderne

 



Dans les années 70, il a contribué à changer le regard porté sur les malades mentaux. Figure importante de la psychiatrie française, Michel Horassius a marqué la Vendée. Il vient de s’éteindre, à l’âge de 90 ans.
Michel Horassius a été l’une des figures marquantes de la psychiatrie française. Il est décédé le 30 septembre, à l’âge de 90 ans, à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône.

Ce pédopsychiatre de renom était connu en Vendée, où il a exercé dans les années 70 et jusqu’au début des années 80.

ANTOINE DOLE, SENTIMENTALEMENT VÔTRE

Par Claire Devarrieux    — 

Chaque semaine, «Libération » fait le point sur l'actualité du livre jeunesse. Ce vendredi, le roman pour ados «Naissance des coeurs de pierre».


Les émotions, les sentiments, circulent naturellement dans les romans, a fortiori quand il s’agit de romans pour adolescents. Dans Naissance des cœurs de pierre, les mouvements intérieurs ne sont pas seulement le sujet : ils sont l’enjeu. Il n’est plus question d’aimer, de ressentir, de vibrer. C’est interdit. Nous sommes dans le Nouveau Monde, par opposition à l’Ancien, où rien n’allait. Ici, la répartition en zones rend la circulation fluide, il n’y a aucune décision à prendre : par exemple, en zone 2 on travaille, en zone 5 on (sur)vit, en zone 7 on est chez les fous et les vieux. En classe de «savoir», Jeb l’a appris : «Les émotions sont ce qui nous isole du reste du groupe. Elles sont dangereuses.» Jeb, 11 ans, est l’un des deux héros du roman d’Antoine Dole. L’autre est une fille, Aude, qui entre au lycée. Son histoire alterne avec celle de Jeb. Dès l’arrivée, ça se passe mal, passer en seconde s’avère un cauchemar. «Les yeux fixés sur le monde alentour, la déchirure est totale quand elle réalise à quel point elle y est seule.»


vendredi 20 octobre 2017

Mortalité infantile : 15 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans le monde

Coline Garré
| 20.10.2017


En dépit d'une chute de la mortalité des enfants dans le monde ces dernières décennies, 15 000 enfants de moins de cinq ans meurent encore chaque jour sur la planète, avertit ce 19 octobre l'ONU. Un chiffre encore « intolérable », même si inférieur aux 35 000 décès infantiles quotidiens déplorés en 1990.
Au total, la mortalité infanto-juvénile est passée de 12,6 millions de décès dans le monde en 1990 à 5,6 millions en 2016, selon le rapport 2 017« Niveaux et tendances de la mortalité infantile » élaboré par l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé et la Banque mondiale.

Baisse de 1 % du nombre de bénéficiaires de la CMU-C sur un an

20.10.2017
Après plusieurs années de hausse, le nombre de bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) a diminué en un an, selon les données du Fonds CMU.
Fin juillet 2017, près de 5,46 millions de personnes avaient bénéficié de la CMU-C, qui permet de se faire soigner gratuitement en cas de faibles revenus – dont 4,8 millions dépendant du régime général (salariés du privé). Une baisse de 1 % (tous régimes) par rapport à juillet 2016, qui s'explique « par le régime général en retrait de 1,7 % », précise l'organisme.

Agnès Buzyn relance la recertification périodique, les syndicats sur le qui-vive

Christophe Gattuso
| 20.10.2017

L'annonce de la ministre de la Santé, jeudi, de mettre en œuvre la recertification des compétences des professionnels de santé a été fraîchement accueillie par le SML, la CSMF posant des conditions à la discussion. 
Agnès Buzyn a annoncé, lors du congrès de l'Ordre national des médecins, qu'une « mission  » était en préparation pour proposer les modalités de mise en œuvre de cette recertification. La responsabilité du dispositif devrait revenir à l'Ordre, qualifié par la ministre de « garant de la probité et de la compétence ». Elle a rappelé que conformément au code de déontologie, « tout médecin devait entret[enir] et perfectionne[r] ses connaissances dans le respect de son obligation de développement professionnel continu (DPC) ». Agnès Buzyn a ainsi relancé un chantier ouvert en février 2016 par Manuel Valls, alors Premier ministre.

Intelligence artificielle : toujours plus puissant, AlphaGo apprend désormais sans données humaines

La nouvelle version du programme de Google DeepMind, qui avait battu les meilleurs professionnels du jeu de go, se montre beaucoup plus puissante que son prédécesseur.

LE MONDE  | Par 
En mars 2016, la machine battait l’homme au jeu de go.
En mars 2016, la machine battait l’homme au jeu de go. FATIH CICEK / « Le Monde »

Encore un nouvel exploit pour AlphaGo. Après être devenu en 2016 le premier programme informatique capable de battre l’humain au go, en écrasant les meilleurs joueurs du monde, le logiciel de Google DeepMind a encore gagné en compétences. Dans un article publié mercredi 18 octobre par la prestigieuse revue scientifique Nature, les créateurs d’AlphaGo annoncent avoir mis au point une version considérablement plus puissante de leur programme, et surtout, qui est capable d’apprendre à jouer « sans rien savoir du jeu de go », expliquent-ils sur leur blog.

Si, pour fonctionner, AlphaGo apprenait en se basant notamment sur des millions d’exemples de parties jouées par des humains, AlphaGo Zero – le nom de la nouvelle version – n’a besoin, lui, d’aucun exemple. Les seules informations dont dispose le programme, basé sur un réseau de neurones artificiels, sont les règles du jeu et la position des pierres noires et blanches sur le plateau. 
A partir de là, pour apprendre, le programme va jouer des millions de parties contre lui-même. Avec des coups aléatoires dans un premier temps, avant d’affiner, jeu après jeu, sa stratégie.


Du karaté pour mater le cancer

Des associations s’engagent auprès des patients pour les accompagner dans une pratique sportive – qui diminue jusqu’à 50 % le risque de rechute dans les cancers. A quand ce sport, désormais « sur ordonnance », financé par les pouvoirs publics ?

LE MONDE |  | Par 
Dix mille pas et plus. « Au début, on nous a pris pour des fous », se souvient Thierry Bouillet, oncologue au CHU Avicenne de Bobigny (AP-HP, Seine-Saint-Denis). On est en 1998. Il ne sait pas quoi faire pour soulager ses patientes touchées par le cancer, qui se plaignent de fatigue. Avec Jean-Marc Descotes, professeur de karaté et ancien sportif de haut niveau, qu’il a croisé lorsqu’il était médecin de l’équipe de France, ils proposent à ses patientes des cours de karaté. Elles sont trois. Rapidement, elles retrouvent le sourire, sont moins fatiguées, se maquillent à nouveau…




Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Damien Coulomb
| 19.10.2017

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA, de l'INSERM, des universités Paris-Sud et Paris-Descartes et du CNRS dans un article publié dans « Cerebral Cortex ».
Dirigés par Nathalie Cartier et Jérôme Braudeau, du laboratoire MIRCen (Molecular imaging research center, une installation de recherche préclinique développée par le CEA et l'INSERM et installée à Fontenay-aux-Roses), les auteurs sont parvenus à forcer, chez le rat, la production de précurseurs de protéines bêta amyloïdes humaines (APP) et leur clivage successifs en βCTF, puis en Aβ40 et Aβ42.

Violences obstétricales : les propositions des professionnels de la naissance

19.10.2017

Pas question pour les professionnels de la naissance de laisser enfler la récente polémique sur les violences obstétricales sans réagir. La Société française de médecine périnatale (SFMP), qui réunit tous les acteurs de la naissance -des gynécologues aux pédiatres - a formulé jeudi des recommandations, en marge de son 47e congrès annuel à Lyon, pour lutter contre ces violences qu'elle estime minoritaires.

« Focale » : la santé vue d'en haut par un médecin philosophe

Karine Piganeau
| 19.10.2017



Blog Vercoustre

Depuis quelques semaines, vous lisez sur ce site ses billets consacrés à l'organisation hospitalière ou aux violences obstétricales.
Nouveau venu parmi « les blogueurs du Quotidien », le Dr Laurent Vercoustre partage désormais avec vous son regard très particulier sur l'actualité du monde de la santé.
« Un regard de presbyte », précise-t-il avec humour avant d'expliquer avec le plus grand sérieux et en citant dans le texte le philosophe Michel Foucault : « J’essaie simplement de faire apparaître ce qui est immédiatement présent et en même temps invisible.

Aux Etats-Unis, la question de la couverture santé des plus modestes fait polémique

19.10.2017

Véritable feuilleton politique, la question des subventions fédérales permettant aux assureurs privés de réduire le montant payé de leurs poches par des assurés modestes pour couvrir leurs frais de santé agite la capitale américaine depuis plusieurs jours. Les assurés concernés sont ceux qui ne sont pas couverts par leur employeur ou par un programme public, et sont forcés de s'assurer sur le marché dit "individuel".
Jeudi dernier, le président américain a supprimé ces subventions, les assimilant à un cadeau aux assureurs, illégalement distribué par l'administration de son prédécesseur Barack Obama. Puis mardi, des sénateurs républicains et démocrates ont annoncé un compromis rétablissant ces subventions dans la loi pendant deux ans afin d'éviter une brusque hausse des prix pouvant atteindre 30% en 2018 pour certains assurés.

Regards croisés sur la souffrance au travail

Logo URPS


Les médecins libéraux s’inquiètent de l’augmentation significative des consultations pour souffrance au travail face auxquelles ils se sentent souvent démunis. 
En Ile-de-France, un sondage mené auprès des psychiatres libéraux a montré que 76 % d’entre eux plaçaient la souffrance au travail en tête de leurs préoccupations et une enquête du groupe santé mentale de l’URPS  a mis en évidence leurs préoccupations et leurs propositions pour améliorer la prise en charge.


La Croix-Rouge lance à Sartrouville une expérimentation d'Ehpad à domicile

06/10/17 


Gestionnaire d'un Saad, d'un Ssiad et d'un Ehpad à Sartrouville, la Croix-Rouge française a décidé d'expérimenter un concept d'Ehpad à domicile sur la commune. Le projet débute en octobre pour deux ans et repose sur l'Ehpad comme pôle ressource et coordinateur. Deux projets de recherche seront également menés de front pour évaluer le dispositif.

E-SANTÉ Les applications mobiles au secours de la dépression

 21.10.2017 

Deux tiers des applis dédiées à la santé portent sur les troubles de l’humeur légers et modérés. Un océan de gadgets duquel émergent des outils qui commencent à faire leurs preuves. Des psys 100 % virtuels apprennent même à diagnostiquer des dépressions.

Résultat de recherche d'images pour "Deux tiers des applis dédiées à la santé portent sur les troubles de l’humeur légers et modérés. Un océan de gadgets duquel émergent des outils qui commencent à faire leurs preuves. Des psys 100 % virtuels apprennent même à diagnostiquer des dépressions."

Internet pourrait-il devenir un filet de sécurité pour les personnes en souffrance psychologique ? C'est en tout cas l'ambition de Google. Aux États-Unis, toute personne qui tape le mot "mood disorder" (dépression) dans le moteur de recherche se voit aussitôt proposer le test PHQ-9, bien connu des psychiatres. Neuf questions pour autoévaluer son niveau de "déprime". Opération marketing ? Coup d'épée dans l'eau ? "Non, répond le Pr Philippe Courtet, psychiatre au centre hospitalier universitaire de Montpellier (Hérault). De toute façon, nous voyons beaucoup de patients qui font des autotests. Tant mieux si le PHQ-9, qui est validé scientifiquement, est distribué largement". En clair, les psychiatres ne sont pas contre un "petit coup de main" face à l'ampleur de la tâche : en France, on estime en effet qu'une personne sur cinq souffre ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie. Parmi ces millions de malades, beaucoup ne seront pas diagnostiqués et plus du tiers ne bénéficiera d'aucun traitement.

Attention ! le pire côtoie souvent le meilleur

Internet et les smartphones ne sont pas avares en sites et applications censés aider chacun à mieux gérer son humeur, le pire côtoyant souvent le meilleur. 

Au centre de psychiatrie M. Dugas, on accueille des enfants en difficulté

L'Action Républicaine
9 Oct 2017

Le service de pédopsychiatrie, installé à Nogent-le-Rotrou, prend en charge des enfants souffrant de troubles divers. L'objectif : les remettre dans la vie normale.

Au centre de psychiatrie infanto-juvénile, l’enfant bénéficie 
de l’accompagnement expert de tous les spécialistes du médical.

« La priorité est celle du maintien des enfants et des adolescents dans le milieu ordinaire ». Au Centre de psychiatrie infanto-juvénile Michel Dugas* à Nogent-le-Rotrou, situé à l’angle de la rue Saint-Laurent et de la rue Mauté-Lelasseux, on accueille les enfants de 0 à 16 ans ainsi que leurs familles, pour « des consultations ou des entretiens, des prises en charge spécifiques individuelles avec les différents professionnels intervenant dans la structure », explique la structure, dirigée par Philippe Villeneuve.

Lire la suite ...

TV : « La vie derrière les murs » ou l’ordinaire des longues peines

Notre choix du jour. Après la prison pour femmes de Rennes, Eric Lemasson s’est immergé dans le quotidien des détenus du centre de rétention de Muret (sur TF1 à 13 h 30).

Le Monde  | Par