blogspot counter

La psychiatrie française en revue, etc.

Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

dimanche 23 janvier 2022

« On ne combat pas des dérives en faisant la guerre à l’intelligence »

 

Publié le 19 janvier 2022`

TRIBUNE

Le colloque organisé les 7 et 8 janvier à la Sorbonne contre la supposée « pensée woke » s’apparente à une sorte de banquet totémique où ont été voués aux gémonies les meilleurs penseurs de la seconde moitié du XXe siècle, analyse l’historienne Elisabeth Roudinesco, dans une tribune au « Monde ».

Tribune. Les 7 et 8 janvier s’est tenu dans le plus bel amphithéâtre de la Sorbonne un colloque intitulé « Après la déconstruction : reconstruire les sciences et la culture ». Une bonne soixantaine d’universitaires issus de toutes les disciplines y avaient été conviés par Pierre-Henri Tavoillot, président du Collège de philosophie, avec pour partenaires le Comité Laïcité République, l’Observatoire du décolonialisme (en la personne de son rédacteur en chef, Xavier-Laurent Salvador) et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale.

«Presque»: une promenade avec l’amitié et la mort

Antoine Duplan  Publié samedi 15 janvier 2022

Un croque-mort préoccupé embarque malgré lui un penseur handicapé pour un road movie avec Epicure et Nietzsche qui va vers la lumière du sud dans «Presque», une fable drôle et grave réalisée par Bernard Campan et Alexandre Jollien

A Lausanne, Igor (Alexandre Jollien) livre des paniers bios et Louis (Bernard Campan) accompagne les défunts. Un jour, le corbillard du second percute le tricycle du premier et l’envoie bouler dans le talus. Plus de peur que de mal. Louis conduit sa victime aux urgences et retourne à sa routine solennelle. Or Igor vient le relancer dans son entreprise de pompes funèbres, un ananas à la main en gage d’amitié. Louis la trouve saumâtre quand le lendemain, alors qu’il convoie un corps dans le sud de la France, il débusque l’hurluberlu planqué dans son coffre où il mène «une expérience métaphysique»…

Lire la suite et voir la bande annonce ...


« Placés », le quotidien d’une maison d’enfants côté comédie

  • Emmanuelle Lucas, 

Critique  

Pour son premier film en tant que réalisateur, l’ancien scénariste des Tuche présente le quotidien d’une maison d’enfants dans une comédie légère et touchante.

« Placés », le quotidien d’une maison d’enfants côté comédie

Comment parler avec humour d’un sujet plus souvent cantonné à la case des documentaires coup-de-poing ? En confiant la caméra à Nessim Chikhaoui, un coscénariste habitué
des succès populaires, dont Les Tuche. Avec Placés, en salles depuis le 12 janvier, cet ancien éducateur spécialisé réussit, pour son premier passage derrière la caméra, une comédie enlevée sur les relations d’une bande d’adolescents qui grandissent dans un foyer de l’Aide sociale à l’enfance, avec leur éducateur, arrivé là par accident.

Elisabeth Roudinesco - Figures féminines de la psychanalyse - Les femmes dans l’histoire de la psychanalyse en France : ...






Par Elisabeth Roudinesco 

Avec un nouveau cycle de conférences consacré à la place des femmes dans l’histoire de la psychanalyse en France, la BnF s’inscrit dans les réflexions actuelles autour du genre, du féminisme et de la sexualité. À travers une série de conférences centrées sur la vie et l’œuvre de quelques-unes des principales analystes du siècle passé, de Marie Bonaparte à Maud Mannoni en passant par Françoise Dolto, ce cycle invite à une réflexion sur le rôle des femmes dans le développement de la psychanalyse et sur l’apport de la psychanalyse à l’émancipation des femmes au XXe siècle.Conférence enregistrée le 10 janvier 2022 à la BnF I François-Mitterrand


FIGURES FÉMININES DE LA PSYCHANALYSE EN FRANCE

Tableau dans un atelier : Jeune femme assise devant un miroir – Auteur inconnu - Vers 1920 - BnF, département des Estampes et de la photographie

Tableau dans un atelier : Jeune femme assise devant un miroir – 

Auteur inconnu - Vers 1920 - BnF, département des Estampes et de la photographie


CONFÉRENCES

 
Until
 

Avec un nouveau cycle de conférences consacré à la place des femmes dans l’histoire de la psychanalyse en France, la BnF s’inscrit dans les réflexions actuelles autour du genre, du féminisme et de la sexualité. À travers une série de conférences centrées sur la vie et l’œuvre de quelques-unes des principales analystes du siècle passé, de Marie Bonaparte à Maud Mannoni en passant par Françoise Dolto, ce cycle invite à une réflexion sur le rôle des femmes dans le développement de la psychanalyse et sur l’apport de la psychanalyse à l’émancipation des femmes au XXe siècle.


Le Lieu de répit, alternative à la psychiatrie

    


Comme des fous

Changer les regards sur la folie


Marseille : Un «Lieu de répit» pour les personnes sans chez soi vivant une crise psychique/ état extrême

lieu de répit

Devenez bénévoles!

Un lieu, un espace et des vies chargés de sens et de significations, dans une ville aux contrastes toujours en effervescence humaine et culturelle surprenante, inventés en dépit du pessimisme ambiant pour servir et se servir du beau et du magnifique. Lieu de répit de Marseille. Une expérience en cours qui s’inspire de l’optimisme de l’action et du savoir-faire et de l’expérience. N’est-il pas étrange de nous voir faire mieux avec des moyens de bord ? Venez nous voir pour comprendre et agir ! Des bénévoles vous offrent l’apéro, entrée privilégiée pour découvrir et vivre le sens de faire humain autrement.

Lire la suite ...


Docu «Charlie Chaplin, le génie de la liberté»: la pantomime d’or

par Léo Soesanto  publié le 16 janvier 2022 

Sur France.tv, un riche documentaire aux images inédites raconte la vie du génie du muet, sa vitalité à lutter contre l’Amérique puritaine et la naissance de son personnage.

Narré par Mathieu Amalric, le documentaire d’Yves Jeuland déroule richement, sur deux heures vingt-six, la vie de Charlie Chaplin. Une longueur fleuve tant le film se gargarise à raison avec sa profusion d’images d’archives, d’extraits de films restitués in extenso : on ne peut en effet se résoudre à couper les scènes finales déchirantes, chacune dans leur genre, des Lumières de la ville et du Dictateur. «Génie de la liberté» donc, tant Charles Spencer Chaplin Jr a bataillé pour s’extraire de sa condition («une enfance à la Oliver Twist» passée dans un orphelinat). Affiné son art aux travers des centaines de prises et des scènes chronométrées de ses films sur lesquels il gardait un contrôle absolu. Défendu son humanisme contre vents, marées et l’Amérique puritaine.

samedi 22 janvier 2022

Pas d’hospitalisation psychiatrique forcée sans danger avéré, tranche la Cour de cassation

 le 21.01.22

"Pas une menace pour la sécurité des personnes"

Tout est parti de la plainte d’un patient dont la prolongation de l’hospitalisation forcée, demandée par le préfet, avait été admise par le juge. En effet, depuis le 1er septembre 2014, une telle disposition ne peut être appliquée qu’avec l’assentiment du juge des liberté. Déclarant que ce patient présentait une altération de ses facultés mentales et exprimait des convictions délirantes dans une logorrhée révélant sa manie de la persécution, le magistrat avait estimé nécessaire la prolongation de son hospitalisation. Ce dans le but de garantir les soins et d’assurer sa réadaptation. Néanmoins, dans le cas de ce patient, la Cour de cassation s’est prononcée à l’encontre de cette décision. L’hospitalisation psychiatrique d’office ne peut en aucun cas être justifiée par les délires personnels du malade, par la gêne qu’il causerait ou par les nécessités du traitement, a-t-elle ainsi indiqué. Tout ceci ne constitue pas une menace pour la sécurité des personnes ou pour l'ordre public, a-t-elle observé, et ne justifie donc pas l'autorisation du maintien de l'hospitalisation forcée.

Lire la suite ...


Se faire greffer des testicules de singe ?


«Les 400 culs»


par Agnès Giard

publié le 22 janvier 2022
En France, cette chirurgie connue sous le nom de «méthode Voronoff» a obtenu un succès tel qu’elle a valu à son créateur la légion d’honneur. La transplantation de glandes séminales était censée rendre plus viril.

En 1889, le physiologiste français Charles-Edouard Brown-Séquard (1817-1894) note que les castrats ont «une activité intellectuelle appauvrie» et qu’ils sont physiquement débiles. On observe de semblables faiblesses chez «les hommes qui abusent du coït ou qui se livrent à la masturbation», écrit-il. Brown-Séquard en déduit que l’énergie vitale provient du sperme : plus il y en a dans les testicules, plus l’individu est fort. Dès lors, pourquoi ne pas s’injecter du jus de testicules ? Dans un ouvrage foisonnant consacré aux plus belles pages de l’andrologie – Faire et défaire la virilité (éditions PUR) – l’historienne Elodie Serna retrace les débuts parfois baroques de la science dédiée à l’appareil génital masculin… Parmi les expérimentateurs figurent de grands noms de la médecine, dit-elle, dévoilant l’aspect tantôt loufoque, tantôt inquiétant des «progrès» scientifiques en matière de sexualité. Commençons par Brown-Séquard.

La contemplation : nouvelle tendance des jeux vidéos

LE 20/01/2022

À retrouver dans l'émission

AFFAIRE EN COURS

par Marie Sorbier

La contemplation est-elle la nouvelle tendance du jeu vidéo ? Eléments de réponse avec le philosophe Mathieu Triclot. 

The legend of Zelda : Link's awakening (remake). Nintendo.
The legend of Zelda : Link's awakening (remake). Nintendo. Crédits :  Nintendo

Un article dans Vice remarque l’omniprésence de la pêche dans les jeux vidéos, pas seulement comme une simulation sportive mais bien comme des parenthèses, des temps suspendus avant de reprendre le combat contre des zombies ou la course pour échapper à la police.

Les temps méditatifs au cœur d’un jeu vidéo compétitif ou conquérant

Selon Mathieu Triclot, philosophe et spécialiste des jeux vidéos, la pêche au cœur du jeu vidéo est un temps méditatif qui représente une rupture entre le caractère héroïque du récit avec les combats et les moments où il ne se passe quasiment rien et qui sont, pour le joueur, un appel irrésistible à la contemplation.

« Vous êtes en train de faire votre quête héroïque et d’un coup vous apercevez un étang, c’est le signal qu’on peut venir tout interrompre, il n’y a plus de monde à sauver mais on peut sortir la canne à pêche et aller tâter le goujon. C’est un moment de rupture dans le rythme des jeux. »

Lire la suite et écouter le podcast ...


Montpellier, l'autre capitale de l'art brut

fild 

20 janvier 2022




Le « Musée d'Arts Brut, Singulier & Autres » regroupe la deuxième collection du genre en France, à Montpellier. Cet espace d'exposition est l'aboutissement d' une histoire familiale : un hommage à Fernand Michel, dont les deux fils (Patrick et Denys) ont réuni les œuvres, avant d'élargir la collection à 250 créateurs internationaux. Avec ses 8.000 visiteurs par an, ce musée privé participe aussi à donner toute sa place à un mouvement artistique qui a longtemps été injustement négligé en France.

Entretien conduit par Marie Corcelle

Fild : Qu’est-ce que l’art brut ? 

Denys Michel : L’art brut désigne les œuvres de créateurs à l’écart de tout milieu artistique, hors du « système » en quelque sorte. Le mouvement est ainsi défini par le peintre Jean Dubuffet en 1945, quand il commence à constituer une collection qu’il qualifie lui-même d’art brut, avec des œuvres en provenance de toute l'Europe, en particulier d'Allemagne, de Suisse et des pays de l’Est. 

Fild : Comment est né le « Musée d'Arts Brut, Singulier & Autres » ? 

Denys Michel : C'est d'abord pour rendre hommage à notre père, Fernand Michel, que nous avons voulu créer ce musée avec mon frère, Patrick. Mon père était relieur d’art à Montpellier dans les années 1960, quand il a découvert, au hasard d'une promenade en garrigue, un matériau qui a changé sa vie : un morceau de zinc, oxydé par les éléments naturels et le temps. Il a alors décidé de travailler cet élément en se fournissant chez des ferrailleurs, et a commencé à créer de petits tableaux, des sortes de mosaïques en zinc représentant des paysages. Il a ainsi été reconnu comme artiste d’art brut par Alphonse Chave, un galeriste de Vence qui connaissait bien Jean Dubuffet. Après le décès de mon père en 1999, nous avons hérité de son œuvre avec mon frère. La création du Musée d’art brut Fernand Michel était donc au départ, un moyen de conserver cet héritage, mais aussi de le pérenniser et le partager. Nous avons transformé la maison familiale en ce sens dans le quartier des beaux-arts de Montpellier. L’art brut commençait alors à connaître une certaine notoriété en France, et il était déjà largement reconnu dans le monde anglo-saxon. Nous avons donc élargi la collection à d'autres artistes du mouvement en collectant des œuvres pendant près de douze ans, en France et ailleurs. Et nous avons agrandi l'espace d'exposition. Notre « Musée d'Arts Brut, Singulier & Autres »regroupe ainsi aujourd'hui près de 750 œuvres de 250 créateurs internationaux. Nous possédons la deuxième collection d’art brut en France, après celle du musée de Villeneuve d’Ascq, et nous accueillons environ 8.000 visiteurs par an.

Lire la suite ...


Bourdieu même pas mort : 20 ans après, le sociologue bouge toujours

Par Chloé Leprince  21/01/2022

Comment faire parler Pierre Bourdieu vingt ans après sa mort sans risquer d'en faire un ventriloque ? Alors que des inédits paraissent sous sa signature et que ses lecteurs font le service après-vente, retour sur l'histoire d'une actualité post mortem.

Pierre Bourdieu en 1980.
Pierre Bourdieu en 1980. Crédits :  Louis Monier / Gamma - Rapho - Getty

Le 23 janvier 2002, Raphaël Desanti était chez lui lorsque sa compagne, partie manifester, l’avait appelé. Dans le cortège, le bruit courait que Pierre Bourdieu était mort. Le temps d’allumer la radio, et la disparition du sociologue aura sur le trentenaire un effet à la mesure de la révélation que sa découverte avait représentée : “Le monde s’effondrait, j’étais complètement abattu, je pleurais même comme si j’avais perdu un de mes parents”, écrira Desanti dans son livre Lire Bourdieu de l’usine à la fac (en 2017, aux éditions du Croquant). Des années plus tard, ce lecteur autodidacte à la scolarité bancale estimait encore qu’il “lui devait tout”. Il raconte avoir douloureusement préparé un BEP d’électromécanicien en lycée professionnel, bifurqué en devenant aide-documentaliste, pour finalement découvrir Bourdieu, et se réorienter vers des études de sociologie arrêtées en cours de route en doctorat. A la mort du sociologue, il avait dans sa bibliothèque “tout de Bourdieu et sur Bourdieu”. A peu près deux étagères, à l’époque.

Lire la suite et écouter les podcasts ...


Les bibliothèques invisibles

10 ÉPISODES (5 DISPONIBLES)

Le Dr Syntaxe rêve de livres qui volent. Illustration par Thomas Rowlandson du 'Doctor Syntax's Tour in Search of the Pittoresque' de William Combe (1812)

À PROPOS DE LA SÉRIE

William Marx, titulaire de la chaire de littératures comparées,  définit ainsi ce qu’il appelle « la magie d’une bibliothèque ». 

"En apparence, elle se situe là, devant nous, dans les quatre dimensions de l’espace et du temps que nous connaissons. Mais en réalité elle déploie une cinquième dimension invisible à l’œil nu et accessible uniquement au lecteur des livres : celle du contenu des livres, qui constitue indiscutablement une réalité mentale à part entière, un autre monde s’ouvrant à qui veut bien lui donner les forces et le temps nécessaires. Ce sont aussi les liens qui peuvent se tisser entre les œuvres et leur transmission que William Marx met en valeur.

Lire la suite et écouter les podcasts ...


L’attention, une sagesse devenue instrument du capitalisme

Nicolas Tenaillon publié le  

Généalogie d’une notion

Dans un monde saturé d’informations et de publicités, savoir capter l’attention du consommateur est devenu un enjeu majeur de la société capitaliste. Théorisée par la branche peu connue de la science économique appelée « économie de l’attention », cette évolution essentiellement due aux nouvelles possibilités d’attractivité qu’offre le numérique redéfinit la notion même d’attention, chère aux philosophes. Mais à quel prix ?


Marc Aurèle : l’attention comme contrôle de soi

C’est peut-être chez les stoïciens qu’on trouverait une première réflexion sur l’attention, où celle-ci apparaît comme une condition de la maîtrise de soi. Pour savoir se contrôler, il convient d’abord de ne pas accorder d’importance à ce qui nous distrait. Si, par exemple, un bruit terrifiant comme le tonnerre n’ébranle pas l’âme du sage, c’est parce qu’il refuse de donner son assentiment à son imagination tentée d’associer le grondement du ciel à une colère divine. Non pas ignoré mais réduit à sa portion congrue, l’évènement perturbateur doit être en outre enfermé dans le temps de son surgissement : le présent. Ainsi ces effets ne risquent-ils pas d’être amplifiés. Marc Aurèle résume en une formule cette injonction salvatrice à l’attention : « Efface la représentation. Arrête cette agitation de pantin. Délimite le moment présent. » (Pensées pour moi-même, VII, 54) Être attentif, c’est contrôler notre rapport au réel. Mais est-ce vraiment le comprendre ?


Descartes : l’attention comme condition d’accès au vrai

L’attention est davantage interprétée par Descartes comme une forme de concentration extrême. Elle forme une sorte de faisceau qui s’intensifie lentement jusqu’à permettre de voir la vérité perçue alors comme une évidence. Exercer son attention requiert de procéder par ordre et de ne pas hésiter à attarder son esprit sur les objets les plus accessibles. Comme l’expliquent les Règles pour la direction de l’esprit (1629) : « Il faut tourner toutes les forces de son esprit vers les choses de moindre importance et les plus faciles, et s’y arrêter longtemps, jusqu’à ce qu’on soit accoutumé à avoir l’intuition claire et distincte de la vérité. » (Règle IX) L’attention acquiert donc avec Descartes une valeur méthodologique. Être attentif s’apprend et finit par rendre perspicace, c’est-à-dire capable de distinguer le vrai du faux. Mais, ainsi conçue, l’attention ne risque-t-elle pas d’être confondue avec une simple représentation des qualités objectives de la réalité perçue ?

Lire la suite ...


Sept idées pour reprendre le contrôle sur sa façon de s’informer


  • Aude Carasco, 
  • le 21/01/2022
  • « Diète » médiatique, recours à l’intelligence artificielle, nouvelles manières de produire de l’information en recréant des liens avec les lecteurs : des solutions existent pour mieux consommer l’information, en privilégiant la qualité à la quantité.

    Sept idées pour reprendre le contrôle sur sa façon de s’informer

     Le « jeûne médiatique » de la docteure Anne-Sophie Novel

    Quelles sont vos habitudes informationnelles ? Que ressentez-vous d’ordinaire ? Vous arrive-t-il d’être satisfait ?… Stylo à la main, Anne-Sophie Novel, journaliste et docteure en économie, sonde la façon de s’informer d’un participant du premier festival du « bien s’informer », organisé en mars 2020 à l’espace Ground Control à Paris.


    [...] 

    La sélection du robot Flint

    « Moins de bruit, plus de diversité et de qualité pour des décisions éclairées et des débats apaisés. » C’est la promesse du robot Flint, imaginé par Benoît Raphaël, journaliste et entrepreneur, et Thomas Mahier, ingénieur en intelligence artificielle, pour sortir du « chaos de l’info » en sélectionnant le meilleur du travail journalistique (articles, études, podcasts, documentaires…), « grâce à un savant mélange » d’intelligence artificielle et humaine.

    Lire la suite ...


    Frederick Wiseman

    5 ÉPISODES (5 DISPONIBLES)

    À PROPOS DE LA SÉRIE

    Réalisateur, scénariste, producteur, monteur, preneur de son, et parfois  même interprète, Frederick Wiseman  a très tôt affirmé son ambition de  cinéaste : dresser un portrait critique des États-Unis, dont le résultat  serait « un seul et très long film qui durerait quatre-vingts heures ».

    Lire la suite et écouter les podcasts ...


    Omicron : le début de la fin, ou la fin du début ?

    LE 17/01/2022

    À retrouver dans l'émission

    LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE

    par Nicolas Martin

    Comment expliquer la progression fulgurante du variant Omicron ? De quels moyens dispose-t-on pour enrayer sa progression ? L’idée d’une immunité collective atteinte grâce à cette forte propagation du variant est-elle illusoire ? L’apparition d’autres variants plus dangereux est-elle à prévoir ?

    .
    . Crédits :  Andriy Onufriyenko - Getty

    Ce matin, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet déclarait que le pic de contaminations au CoVid-19 était en train de passer, que la pointe avait été dépassée et que le nombre de cas positifs était en train de diminuer doucement, avec en ligne de mire, le retour à des taux marginalement bas vers le début du mois de mars.

    Lire la suite et écouter le podcast ...


    Douche écossaise Covid-19: en fait, le pic n’est pas encore dépassé

    par Olivier Monod

    publié le 21 janvier 2022 
    Au lendemain des annonces du calendrier de levée des mesures de restriction par le Premier ministre Jean Castex, Santé publique France alerte sur le fait que les contaminations au Covid-19 ne diminuent pas.

    «Il est prématuré de considérer que le pic est dépassé.» Le point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France a fait l’effet d’une douche froide ce vendredi. Alors que la France baignait dans une séquence de communication de l’exécutif axée sur la sortie prochaine du long tunnel de la pandémie, les chiffres de cette fin de semaine font mal. Plus de 500 000 cas recensés en vingt-quatre heures, une incidence sur sept jours qui dépasse les 3 200 pour 100 000 habitants. La France continue de caracoler dans le peloton de tête des pays les plus touchés par la contamination.

    COVID-19 : désormais 2 alternatives aux vaccins à ARNm pour convaincre les réticents

    Fanny Le Brun    17 janv. 2022

    La Haute autorité de santé (HAS) maintient sa recommandation de privilégier les vaccins à ARNm en primovaccination et en rappel contre le COVID-19. Toutefois, elle propose aujourd’hui deux alternatives efficaces pour les personnes réticentes à ce type de vaccin et pour celles qui ne peuvent en bénéficier pour cause de contre-indication ou d’évènement indésirable grave après une première injection : les vaccins Nuvaxovid® de Novavax et COVID-19 Janssen® de Janssen.


    Variant Omicron : « Quasiment une autre maladie »

    20/01/2022

    Le Pr Yazdan Yazdanpanah, infectiologue, directeur de l’agence interne ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales) Maladies infectieuses émergentes et membre du Conseil scientifique, a dressé le portrait-robot du variant Omicron du Sars-CoV-2 lors de son audition devant la Commission des affaires sociales du Sénat, le 19 janvier.


    Un dépistage qui reste efficace


    Il s’est déjà montré rassurant quant au dépistage du variant Omicron, alors que des alertes avaient été émises sur une moindre efficacité de dépistage avec les tests antigéniques (TAG). « D’une manière générale, les tests antigéniques sont moins sensibles que les PCR », explique d’emblée Yazdan Yazdanpanah, qui rappelle que l’intérêt des TAG est d’abord de rechercher la contagiosité, et qu’ils sont plus faciles à mettre en place en population générale que les tests PCR. « Les outils diagnostiques marchent bien sur ce variant », conclut le professeur.