Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 14 novembre 2015

Brève histoire de l’empowerment : à la reconquête du sens politique

13/11/15

Valérie Peugeot, chercheuse en charge des questions de prospective au sein du laboratoire de sciences humaines et sociales d’Orange Labs, présidente de l’association Vecam et membre du Conseil national du numérique, nous livre dans cette brève histoire de l’empowerment matière à réflexion sur la longue ambiguïté de ce concept, qui promeut l’”autonomisation”, la “capacitation” ou le “pouvoir d’agir” des individus. Selon les milieux qui l’emploient, le concept a de multiples sens et son appropriation par le monde numérique reflète également une polysémie qu’il nous faut décrypter pour pouvoir mieux l’employer… et le revendiquer. Eclairages !
Le terme d’empowerment fait partie de ces mots qui font irruption dans notre langue depuis une demi-décennie et se disséminent à grande vitesse. Sans doute peut-on en partie expliquer ce succès par son caractère polysémique, une polysémie qui facilite son appropriation dans des contextes et par des acteurs différents, qui explique la difficulté à le traduire et justifie la longévité du terme anglais. L’analyse sémiologique du terme reste à faire. Je tenterai ici d’identifier quelques repères temporels dans l’émergence de ce concept aux États-Unis en particulier, dans sa trajectoire en France et de lever le voile sur les divergences politiques embarquées dans les usages multiples du terme.

Des mouvements féministes aux quartiers noirs de Chicago, la courte histoire de l’empowerment

Même s’il a fait de timides apparitions au début du XXe siècle puis dans les années 30 autour du “community organizing” du sociologue Saul Alinsky [1], c’est surtout au tournant des années 60/70 que le terme empowerment va se répandre. Le climat social explique en grande partie cette diffusion. Dans les pays occidentaux, mais plus particulièrement aux États-Unis, les luttes féministes, antiracistes, homosexuelles se structurent et montent en puissance. Dans les pays du Sud, et notamment en Amérique Latine, les enjeux d’émancipation, à la fois individuelle, collective et sociale des opprimés deviennent de plus en plus prégnants. Ils donneront naissance aux mouvements d’éducation populaire, notamment autour du travail du philosophe et pédagogue brésilien Paulo Freire, mouvements pensés comme une stratégie de mobilisation des individus et des groupes marginalisés pour transformer les rapports de pouvoir, afin de construire une société plus équitable.
Se donner les moyens d’une émancipation individuelle et collective
C’est donc dans ce contexte que va émerger l’empowerment [2], avec pour berceau principal les États-Unis. Ce sont principalement certains mouvements féministes qui vont y propulser le terme, soucieux de faire sortir leur lutte d’une approche victimisante de la femme, qui tend à ne considérer cette dernière que comme dominée et marginalisée, et veulent au contraire lui opposer une image de la femme à la fois compétente et porteuse du changement de sa propre condition. Il s’agit de passer d’une approche de libération (de l’oppression) à une approche d’émancipation autonome. Conjointement, toujours aux États-Unis, le terme va également être mobilisé par une mouvance de travailleurs sociaux qui s’inscrit dans la filiation de Saul Alinsky. Prenant le contre-pied des programmes de lutte contre la pauvreté lancés par le président Johnson dans le cadre de son projet de “great society”, ces travailleurs sociaux qui exercent dans les communautés afro-américaines, tout comme les mouvements communautaires eux-mêmes aux côtés desquels ils agissent, vont associer à l’empowerment la capacité de ces derniers à construire par eux-mêmes les réponses aux questions sociales auxquelles ils sont confrontés.


ASILE PROLIFIQUE

Par Dominique Kalifa — 

Nellie Bly, pionnière du journalisme en folle immersion

Nellie Bly - Dix jours dans un asile.

Il y eut longtemps peu de femmes au panthéon du journalisme, mais Nellie Bly y occupa assez tôt une place de choix. De son vrai nom Elizabeth Cochrane, cette Américaine accéda à la célébrité à 23 ans, grâce au reportage «undercover» qu’elle réalisa pour le New York World de Joseph Pulitzer. Le genre préexistait (l’Anglais James Greenwood l’avait inauguré en 1866 en passant «Une nuit dans un asile de pauvres»), mais Nellie Bly lui donna ses lettres de noblesse.


vendredi 13 novembre 2015

ART BRUT ARCHITECTURES - 13.11.2015 - 17.04.2016

L’ART BRUT





  • Initiées en 2013, les biennales de l’Art Brut se poursuivent cette année avec l’exposition Architectures qui rassemble plus de deux cent cinquante dessins, peintures, sculptures et créations textiles. Ces travaux sont dus à cinquante-et-un auteurs d’Art Brut et révèlent la diversité des techniques, des matériaux, des dimensions et des langages formels utilisés. 

    Cette deuxième édition explore le thème de l’architecture et présente une sélection d’œuvres – pour certaines jamais exposées – toutes axées sur le thème du bâti. Représentations de maisons, d’édifices ou de villes, mais aussi plans au sol, élévations de façades, vues en coupe ou en perspective se côtoient et dialoguent. Les auteurs d’Art Brut y font cependant fi des contraintes géométriques et des conventions qui ordonnent d’ordinaire la conception des dessins d’architecture. Ici, les règles de la perspective sont détournées et soumises à une interprétation toute personnelle.

  • Lire la suite ...

« Pour les désespérés, l’islamisme radical est un produit excitant »

LE MONDE CULTURE ET IDEES | 12.11.2015 | Propos recueillis par Soren Seelow

Professeur de psychopathologie à l’université Paris-Diderot, dont il dirige l’UFR Etudes ­psychanalytiques, Fethi Ben­slama s’intéresse au fait religieux depuis les années 1980. Son premier essai sur la fondation subjective de l’islam sort en 1988 (La Nuit brisée, Ramsay), quelques mois avant l’affaire Salman Rushdie, dont il prendra la défense à la suite de la fatwa le ­condamnant à mort. Son dernier livre en date est La Guerre des subjectivités en islam (Lignes, 2014). Il a également dirigé l’ouvrage collectif L’Idéal et la Cruauté. Subjectivité et politique de la radicalisation (Lignes, 224 pages, 21 euros). Fethi Benslama participe à la création, lancée par le gouvernement, d’un centre d’accueil à destination des jeunes rentrés de Syrie.

En quoi la psychanalyse aide-t-elle à ­penser le succès de l’islamisme auprès d’une partie de la jeunesse ?

Le phénomène de la radicalité a pris une telle dimension qu’elle nécessite une intelligibilité au croisement du politique, de l’histoire et de la clinique. Selon les données ­actuelles, deux tiers des radicalisés recensés en France (3 100 ont été à ce jour signalés au numéro vert mis en place en avril 2014 par le ministère de l’intérieur) ont entre 15 et 25 ans, et un quart sont mineurs  : la grande majorité est dans cette zone moratoire du passage à l’âge adulte qui confine à l’adolescence persistante. Cette période de la vie est portée par une avidité d’idéaux sur un fond de remaniements douloureux de l’identité. Ce qu’on appelle aujourd’hui « radicalisation » est une configuration du trouble des idéaux de notre époque. C’est cet angle d’approche qui est propre à la psychanalyse : les idéaux à travers lesquels se nouent l’individuel et le collectif dans la formation du ­sujet humain.

Calenda  - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales  







Sociologie et psychanalyse : mariage d’amour ou de raison ?


RÉSUMÉ
Le Laboratoire de changement social et politique de l'université Paris 7 organise un colloque international, à l’occasion de la parution de deux volumes de la collection Clinique et changement social. Dans le premier volume, les contributeurs, chacun à leur manière, interpellent la sociologie à partir de problématiques, de concepts, de méthodes contigus ou partagés avec la psychanalyse, et réciproquement. Les différents courants et approches dont se revendiquent les contributeurs du second volume sont à la fois le produit et la réécriture de l’histoire collective liant sociologie et psychanalyse : du dialogue interdisciplinaire socio-analytique autour d’un objet ou d’une pratique à la psychologie sociale clinique et la sociologie clinique , en passant par la clinique d’orientation analytique et anthropologique


Le temps du malaise : crise et transition

Journées doctorales de l'ED Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie - 20 et 21 novembre

Résultat de recherche d'images pour "Le temps du malaise : crise et transition"

RÉSUMÉ

La civilisation occidentale fait aujourd’hui état d’un certain nombre de modifications à l’œuvre dans notre champ social : la démarche individuelle est aussi valorisée qu’intrinsèquement liée à l’anonymat, le désir et le manque sont constamment confrontés à un fatras d’objets de jouissance à portée de mains, les logiques de sécurité et d’efficacité cherchent à solutionner et à « gérer » le social dans l’immédiateté et l'urgence. Devant autant d’évolutions et de transformations, il paraît nécessaire d’interroger « ce temps du malaise ».

Averroès l’inquiétant





Jean-Baptiste Brenet (SPHERE, UMR 7219) 

Le nom d’Averroès est celui d’un scandale. Voici l’homme d’une thèse folle qui soutient que l’intellect est séparé des individus et unique pour toute l’espèce. Conséquence ? La négation de la proposition « je pense » : la ruine de la rationalité. Pendant cinq cents ans, l’Europe s’en offusquera. Comment comprendre cette histoire qui mêle fascination et rejet ? D’où vient que l’averroïsme récusé d’emblée n’ait cessé de reparaître ? Avec Freud, ce livre propose une réponse.

Averroès, alias Abū al-Walīd Muḥammad ibn Aḥmad ibn Rušd, est l’archétype d’une « inquiétante étrangeté » venue perturber la latinité.


Les Classiques du soin


Céline Lefève (Univ. Paris Diderot, Centre G. Canguilhem & SPHERE), Lazare Benaroyo (Université de Lausanne) et Frédéric Worms (ENS, CiePF) 


 :: Presses Universitaires de France 
 :: Collection Questions de soin 
 :: 
 :: octobre 2015
Ce recueil de grands textes de médecine, de littérature, de philosophie et de sciences sociales révèle combien l’expérience de la maladie et du soin, qui était déjà au cœur de la pensée la plus classique, est désormais classique pour la pensée la plus contemporaine.
Lire la suite ... 

L'anonymat des donneurs de sperme maintenu par le Conseil d'Etat

Par Virginie Ballet — 

La plus haute juridiction administrative française avait été saisie par une femme de 35 ans conçue par insémination artificielle avec donneur, qui réclame depuis des années la levée partielle du secret de ses origines.

Elle voulait des informations sur le donneur de sperme qui a permis sa conception. Mais le Conseil d’Etat en a décidé autrement : ce jeudi, la plus haute juridiction administrative française a débouté une jeune femme de 35 ans, conçue par insémination artificielle avec donneur et qui réclamait une levée partielle du secret de ses origines


jeudi 12 novembre 2015

Reconnaissance des psychothérapeutes: le CD&V inquiet des projets de Maggie De Block

BELGIQUE 10-11-2015
Le CD&V ne partage pas le projet prêté à la ministre de la Santé, Maggie De Block, de ne plus accorder la reconnaissance de psychothérapeute qu'aux seuls titulaires d'un master.
Invitée à s'exprimer en Commission de la Santé de la Chambre, la ministre a fait l'état des lieux de ce dossier débattu depuis de longues années. Elle souhaite corriger certains problèmes qu'elle décèle dans la loi de 2014 censée régler la question. Le point est toujours en discussion au sein du gouvernement. Si ne devaient plus être reconnus comme psychothérapeutes que les titulaires d'un master, les personnes qui pratiquent actuellement des psychothérapies en étant simplement bachelières bénéficieront de mesures transitoires, a assuré la ministre.

Le sujet face au réel

Schibboleth - Actualité de Freud

séminaire 2015-2016

Après les « Figures de la cruauté », la clinique du contemporain menée par Schibboleth – Actualité de Freud – se poursuit cette année par l’étude de la psychopathologie du sujet, individuel et collectif, dans ses rapports au réel, dans sa construction et ses avatars, suivant qu’il décline névrose, psychose ou perversion.


Le DGOS annonce la reprise des réflexions sur la réforme du financement de la psychiatrie

Lors du congrès annuel de l'Association des établissements participant au service public de santé mentale (Adesm), le directeur général de l'offre de soins (DGOS), Jean Debeaupuis, a annoncé une reprise des réflexions au ministère sur le financement de la psychiatrie. Il a également appelé les CHS à ne pas sous-estimer l'intérêt des GHT généralistes.
À l'occasion des journées de l'Association des établissements participant au service public de santé mentale (Adesm), le directeur général de l'offre de soins (DGOS), Jean Debeaupuis, a présenté en ouverture le 12 novembre les intentions du projet de loi de modernisation de notre système de santé en matière de politique de santé mentale et d'organisation de la psychiatrie. Le président de l'Adesm, Pascal Mariotti, a rappelé en préambule à l'auditoire que le congrès est centré sur la compréhension de la clinique en psychiatrie, une manière de dire que les sujets d'actualité "sensibles" ne sont pas destinés à occuper l'essentiel des échanges et spécifié avec humour que "le premier qui prononçait le mot de GHT avait un gage". Le DGOS lui a répondu en fin de discours qu'il connaît, comme Marisol Touraine, "les craintes" des acteurs de la discipline sur le sujet, comme le fait que "la psychiatrie ne soit diluée dans un ensemble plus vaste" au sein de groupements hospitaliers de territoire (GHT) interdisciplinaires qui ne "reconnaissent pas ses spécificités", (lire ci-contre). Il a assuré que le projet de loi permettrait la reconnaissance de ces spécificités à travers les projets territoriaux de santé mentale et la possibilité de créer des communautés psychiatriques de territoire pour les établissements partageant un projet territorial de santé mentale.

Maniema : les infirmiers de la ville de Kindu en grève

CONGO Kindu, 11 Nov. 2015 (ACP).-  

Les infirmiers et autres paramédicaux œuvrant dans les formations médicales de la ville de Kindu sont en grève depuis mercredi 11/11/2015, a constaté l’ACP.
Le collectif des syndicats du secteur de la santé comprenant notamment le SYNCASS, l’UNIIC, le SYNAPETAS, le DYSICO ainsi que la SOLSICO fondent principalement leurs revendications sur ce qu’il appellent « la politique de deux poids deux mesures » dans la paie de la prime de risque, toutes les faveurs étant orientées vers les médecins alors qu’ils sont tous exposés indistinctement aux mêmes risques liés à l’administration des soins aux malades.
Dans une lettre adressée au premier ministre dont une copie est parvenue à l’ACP, les infirmiers subordonnent la reprise de leur prestation notamment au paiement mensuel de 250.000 Fc par infirmier à titre de prime de risque à partir du mois d’octobre ainsi que de la prise en compte dans la paie des salaires mensuels de 15.000 agents sur les 50.000 admis sous statut depuis 2008.
Les infirmiers exigent égaiement le rétablissement rapide de la Commission Interprofessionnelle de la santé dans sa formule initiale pour les travaux d’établissement des listes de paie du personnel de la santé.


Mortalité maternelle: de gros progrès mais les inégalités persistent

12.11.2015

Améliorer la santé maternelle était l'un des huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés par la communauté internationale en 2000. Dans le cadre du cinquième objectif, les pays s'étaient engagés à réduire de trois quarts la mortalité maternelle entre 1990 et 2015. A l'heure du bilan, il est plutôt positif même si les inégalités persistent.

Des milliers d'hommes stérilisés vendredi pour la Journée mondiale de la vasectomie

13.11.2015

Des milliers d'hommes à travers le monde doivent être stérilisés vendredi à l'occasion de la Journée mondiale de la vasectomie visant à encourager la gent masculine à s'impliquer davantage dans la planification familiale. Quelque 750 médecins dans 25 pays vont appliquer cette technique de stérilisation sur plus de 3.000 volontaires.

Les infirmiers s'absentent dans les hôpitaux de Kinshasa

Jeudi 12 Novembre 2015
Au cinquième jour de la grève, les personnels non soignants n’attendent pas capituler.
Depuis quelques jours, les différents hôpitaux du secteur public à Kinshasa sont paralysés à la suite de la grève déclenchée par le personnel non soignant. Ces derniers qui respectent scrupuleusement le mot d’ordre de leurs syndicats respectifs n’entendent pas capituler de si tôt surtout que leurs revendications salariales sont loin de trouver satisfaction. Depuis le début de la semaine, les hôpitaux publics tournent au ralenti à l’image de l’ex-Mama Yemo où les malades sont presqu’abandonnés à leur triste sort. Dans plusieurs pavillons, c’est la désolation.

LE CH SAINTE-ANNE SE DISTINGUE DANS LE CLASSEMENT DES HÔPITAUX 2015


Centre Hospitalier Sainte-Anne (Aller à l'accueil) 
 Paris, le 28 août 2015 – La semaine dernière est paru le classement annuel des hôpitaux et cliniques français dans l’hebdomadaire Le Point  . Outre le palmarès des prises en charge généralistes habituelles, le magazine a réalisé pour la seconde fois un recensement spécifique des prises en charge en psychiatrie ; le Centre Hospitalier Sainte-Anne se distingue à de nombreuses reprises dans plusieurs spécialités, tant dans le domaine de la santé mentale que des neurosciences. Qui plus est, l’établissement fait l’objet d’un reportage sur la sismothérapie sous le titre « l’incroyable revanche des électrochocs » (à lire ici : http://www.lepoint.fr/sante/psychiatrie-l-incroyable-revanche-des-electrochocs-23-08-2015-1958610_40.php  ) 

La généralisation du tiers payant favoriserait l'accès aux soins des personnes précaires

Dans deux rapports, Médecins du monde et le Secours catholique dressent le portrait de la pauvreté en France. Bien qu'étant un droit, les deux associations rappellent que l'accès à la santé reste problématique pour les personnes précaires et démunies. La généralisation du tiers payant et la réduction des déserts médicaux s'imposent comme solutions.

Les filles bricolent


Le Monde 12-11-15
La fête de Noël approche et avec elle les nombreux catalogues de jouets pour enfants, toujours séparés par les codes sexistes du bleu et du rose, du bricolage et des poupées. Pas pour le vendeur espagnol Toy Planet, qui présente dans son catalogue des garçons jouant à la dînette et des jeunes filles bricoleuses.


Faire dormir son bébé dans un carton pourrait sauver des vies

Le Monde Blogs 

Description_Sleeping
FinnishBabyBox
De nombreux bébés dorment dans des boîtes en carton en Finlande, nous apprend le Washington Post dans un article qui fait l'apologie de ce système pour le moins rudimentaire afin de lutter contre la mortalité infantile.
Le système de "baby box" existe en Finlande depuis 1938 : les futures mères reçoivent par la poste avant la naissance une grande boîte en carton qui comprend tout le nécessaire pour les premiers jours du nourrisson, y compris un matelas, et qui peut être utilisée comme berceau. 
Aujourd'hui, elle est richement dotée en pyjamas, couvertures, couches lavables, bodies et même un livre d'images. En améliorant la prévention et l'hygiène, cette mesure a permis au pays de baisser considérablement son taux de mortalité infantile.
En soixante-quinze ans, la boîte est même devenue un incontournable pour les mères finlandaises, comme elles le racontent à la BBC"Un récent sondage a établi que les mères finlandaises étaient parmi les plus heureuses, et une raison qui me vient à l'esprit, c'est la boîte. Nous sommes très bien prises en charge, quand bien même certains services publics ont été abandonnés", témoigne Titta Vayrynen, 35 ans, mère de deux garçons.

L’UNAFAM, les patients et leurs psychiatres

 |  PAR GUY BAILLON

Le communiqué de presse de l’UNAFAM daté du 2 novembre 2015 sur la contention et l’isolement doit être considéré comme une étape déterminante dans l’évolution de la psychiatrie moderne en France montrant la lucidité et la détermination des familles.


Barthes, l’hyper texte

Par Clément Ghys — 

Roland Barthes, lors d'une réception en faveur des dissidents soviétiques, le 21 juin 1977 à Paris.
Roland Barthes, lors d'une réception en faveur des dissidents soviétiques, le 21 juin 1977 à Paris. AFP

Entre colloques et parutions, le penseur français qui aurait eu 100 ans reste un modèle qui dépasse le monde universitaire.

Ce jeudi, Roland Barthes, mort en mars 1980, aurait eu cent ans. Qui ne parle pas de lui ces temps-ci ? Personne. A son sujet, se multiplient colloques et parutions. Surtout, qui ne l’évoque pas comme une sorte de modèle ? Alors que le penseur se retrouvait, de son vivant, pris dans des querelles intellectuelles, il est aujourd’hui comme hors du débat. Barthes, c’est un peu Newton : on peut difficilement être contre. Tout le monde le cite en modèle d’intellectuel français, jusqu’à Nicolas Sarkozy qui, lorsqu’il remit la Légion d’honneur à Julia Kristeva évoqua son amitié avec le sémiologue. Sauf que le président prononça le «s» de Barthes, comme le nom d’un joueur de foot ou d’un animateur télé, déclenchant l’hilarité de Philippe Sollers dans la salle.


Sida : La première Consultation PrEP ouverte à l’hôpital St Louis (Paris)

10.11.2015

Le professeur Jean-Michel Molina, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint Louis à Paris, a ouvert le 10 novembre en partenariat avec l'association AIDES la première consultation en France proposant le traitement préventif (ou PrEP) pour des personnes très exposées au risque de sida.

Plusieurs études ont en effet démontré la haute efficacité de la PrEP pour lutter contre la transmission du VIH. AIDES a donc demandé une Recommandation Temporaire d’Utilisation (RTU) il y a plus de deux ans.

mardi 10 novembre 2015

Psychiatrie Le CH Sainte-Anne et l'AP-HP sont invités à réviser "au plus tôt" leur convention cadre

Dans son rapport d'observations définitives sur le CH Sainte-Anne à Paris rendu public le 5 novembre, la chambre régionale des comptes (CRC) d'Île-de-France invite l'établissement psychiatrique à se rapprocher de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) pour actualiser "au plus tôt" la convention cadre liant les deux hôpitaux*. Celle-ci remonte en effet au 29 juillet 1999. Elle a donné lieu depuis à de nombreuses conventions spécifiques avec les groupes hospitaliers constituant le CHU francilien. Pour la CRC, il s'agit avant tout d'"assurer la sécurité juridique" des différentes actions de partenariat entreprises par le CH Sainte-Anne et l'AP-HP. Certes, des échanges ont bien eu lieu en 2007 pour justement réviser cette convention cadre mais ils n'ont pas abouti. Or, "compte tenu de leurs périmètres d'intervention réciproques et des collaborations nécessaires", la formalisation de ce partenariat apparaît "juridiquement indispensable", insiste la chambre.

"Aidants, les héros sont fatigués"

09/11/15 

Les aidants sont au cœur d'un documentaire réalisé par Gaël Chauvin et diffusé sur France 5, le 3 novembre. Intitulé "Aidants, les héros sont fatigués", le film s'intéresse aux proches qui accompagnent une personne âgée dépendante, un malade d'Alzheimer ou un enfant polyhandicapé. Il met en lumière l'épuisement de certains et s'intéresse à la loi d'adaptation de la société au vieillissement, qui prévoit une aide au répit pour cette population. 

Le résumé sur le site de France 5 et l'interview du réalisateur par Notre temps