Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 9 juillet 2016

Sentiment partagé d’impasse thérapeutique en institution psychiatrique

Clémence Renonciat : Psychologue

2e secteur de psychiatrie générale adulte du Val-de-Marne, centre hospitalier Les Murets, 17, rue du Général-Leclerc, 94510 La Queue-en-Brie, France 

Résumé


L’impasse thérapeutique en psychiatrie se distingue des autres disciplines médicales : le sentiment d’impasse est inhérent aux soins psychiatriques auprès de patients chroniques.
Il se décline sous différentes formes dans la vie institutionnelle où il est souvent partagé.

Scandale ou pas ? Question d'époque- Pratiquer la lobotomie

Résultat de recherche d'images pour "Scandale ou pas ? Question d'époque- Pratiquer la lobotomie"

Cinq épisodes pour comprendre que, dans le domaine scientifique comme ailleurs, ce qui nous paraît scandaleux aujourd'hui ne le fut pas à toutes les époques. Que ce soit par ignorance, manque de scrupules ou différence culturelle,  scientifiques et inventeurs ont eu recours à certaines pratiques qui n'ont guère fait sourciller leurs contemporains alors qu'elles nous font dresser les cheveux sur la tête.
Dans ce numéro, on s'intéresse à la lobotomie, une technique pratiquée sur les malades mentaux, qui consistait à enlever une partie de leur cerveau...

L’impuissance du soin : l’analyse des pratiques comme issue


Stéphane Trégouet : Cadre de santé

Hôpital de nuit An-Tremen Sociothérapie, EPSM Morbihan, 22, rue de l’Hôpital, 56890 Saint-Avé, France 

Résumé

Certaines situations cliniques, particulièrement en lien avec la psychose, poussent les équipes dans leurs retranchements.
Ici, l’idéal professionnel du soignant est attaqué de toutes parts face à la résistance et au déni du patient, jusqu’au sentiment d’impasse thérapeutique.

À l’hôpital psychiatrique de Tambov, une radio pas comme les autres

Le Courrier de Russie

« En Russie, très peu de gens connaissent les maladies psychiques, sont au courant de la situation et des possibilités de la psychiatrie moderne, savent que de nombreux malades mentaux sont capables de communiquer, de travailler et de créer. »
Sur l’antenne de la station de radio de l’hôpital psychiatrique de Tambov, les patients sont DJ, auteurs et animateurs.
À la radio de l'hôpital psychiatrique de Tambov, comme à la table du Chapelier fou, beaucoup de sujets intéressants sont abordés. John Tenniel.
À la radio de l’hôpital psychiatrique de Tambov, comme à la table du Chapelier fou, beaucoup de sujets intéressants sont abordés. Crédits : John Tenniel 
Lire la suite ...





Châtiments corporels et fessées : l'Assemblée nationale fait un pas vers l'abolition

Coline Garré
 À l'occasion de l'examen du projet de loi « égalité et citoyenneté », dans la nuit du 1er au 2 juillet, l'Assemblée nationale a adopté un amendement proscrivant toute violence corporelle, verbale, et psychologique, exercée par les parents sur les enfants.

JE ME TUE À LE DIRE

ALLOCINE 

Michel Peneud va mourir. Comme vous, comme moi, et comme sa mère, sauf que sa mère, c'est son médecin qui le lui a dit. Alors elle a décidé de vivre. Et vivre pour la maman de Michel Peneud, ça veut dire nourrir ses chats, boire du mousseux comme si c'était du champagne, et aimer Michel. Mais cet amour, Michel le trouve parfois un peu encombrant. A tel point qu'il semble soudain développer des symptômes très proches de ceux de sa mère. Et si Michel avait lui aussi un cancer du sein ?

Résultat de recherche d'images pour "JE ME TUE À LE DIRE"Résultat de recherche d'images pour "JE ME TUE À LE DIRE"


Humeur Liquide / être(s) bipolaires

Film documentaire de 52' (Ère Productions) - HD - 1.78 - stéréo





RÉSUMÉ

Le réalisateur et sa femme, Laurence, sont tous deux bipolaires (maniaco-dépressifs). Ils livrent ensemble une véritable bataille contre la maladie.
Aujourd’hui Rodolphe Viémont filme Laurence : un portrait et sûrement aussi un autoportrait, sans jamais tomber dans la vulgarité ou le voyeurisme, gommant tout  caractère anxiogène du sujet. Un film intimiste et esthétique.
Rodolphe et Laurence voudrait un enfant. Mais la bipolarité étant une maladie en partie génétique, il y a un risque de 30% à transmettre la pathologie...


 

dessin B. Blanqué

  

ADOS À CORPS PERDU

22 juin 2016 au 8 janvier 2017
Ados à corps perdu propose une réflexion sur l’anorexie et les troubles alimentaires chez les adolescentes et interroge nos représentations de l’idéal féminin. Rencontre audacieuse d’univers qui ne se côtoient que rarement, l’exposition invite à repenser les rapports entre corps, culture et maladie.
Réalisée au Musée d’Aquitaine de Bordeaux en 2006, l’exposition a été renouvelée par le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en collaboration avec les Hôpitaux Universitaires de Genève.

PMA : l’illusion d’une irresponsabilité pénale

09/07/2016

Au cours de la campagne électorale de 2012, François Hollande s’était prononcé en faveur de l’accès des couples de femmes à la procréation médicalement assistée. Cependant, à l’heure du débat autour de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, le gouvernement avait finalement renoncé à défendre une telle évolution en raison de l’âpreté des polémiques. Puisqu’il est exclu que de nouvelles discussions s’ouvrent sur le sujet, à moins d’un an des nouvelles élections, tout en louant le courage et l’audace politique de ses anciens (tel Michel Rocard), le gouvernement a décidé d’user d’une technique bien moins frontale pour faire aboutir ses « idées ». Ainsi, le ministre des Familles a cette semaine annoncé l’abrogation d’une circulaire interprétant la loi de bioéthique de 1994 et rappelant que les médecins soutenant et accompagnant les personnes ayant recours à l’étranger à des techniques de PMA interdites en France étaient passibles de sanctions pénales. Cette annonce vaut-elle abrogation des dispositions ? Certainement pas, rétorque l’avocat Adeline Le Gouvello qui s’insurge contre un tel dévoiement de la logique légale et pénale et qui affirme que l’avenir pourrait au contraire voir la loi plus fréquemment invoquée.
Par Adeline Le Gouvello, avocat
Une loi en 1994, une circulaire pour l’expliquer et en diffuser l’information en 2013, une promesse d’abroger ladite circulaire en 2016… Où en est-on désormais de la responsabilité  des gynécologues qui orienteraient les femmes souhaitant avoir recours à la PMA à l’étranger en contournement de la loi française ? A la suite des déclarations de la ministre Laurence Rossignol, la presse relaie actuellement l’information selon laquelle ils ne seraient plus menacés de sanctions. La ministre a indiqué vouloir abroger la circulaire de 2013 qui, d’après elle, aurait prévu des sanctions à l’égard de gynécologues. Ces affirmations sont à prendre avec la plus grande prudence. La responsabilité pénale encourue des médecins reste toujours d’actualité et il semble, au contraire, que sa mise en jeu ne soit plus théorique.

Portrait : Julien Truchan nourrit son metal de psychiatrie

le 08 juillet 2016 - Louis Thubert 

Portrait : Julien Truchan nourrit son metal de psychiatrie
Arnal - Sa technique vocale, très particulière, a notamment fait la réputation du groupe.

Infirmier psychiatrique à Feurs, Julien Truchan chante aussi depuis presque vingt ans dans le groupe de death metal Benighted. Son expérience professionnelle influence les thèmes abordés par son groupe, la musique extrême et syncopée traduisant les souffrances qui accablent ses patients.
Les épaules larges, les tatouages dépassant des manches du tee-shirt, plus grand que la plupart des gens d'une bonne tête. JulienTruchan correspond, visuellement, à l'image du « metalheadfan de musique extrême. Il ne manquerait que les cheveux longs, mais lui se rase le crâne de près, gardant juste un bouc taillé court. Il est l'un des membres fondateurs de Benighted, groupe de death-metalstéphanois, l'aspect le plus aggressif de ce sous-genre musical. Depuis 1998, il chante pour son groupe, déformant sa voix par un jeu de gorge pour lui donner le son le plus rauque possible. Accompagnant ainsi la saturation qui grève les guitares, sous-accordées.
Son look et son chant, pourtant, ne correspondent pas vraiment à sa personnalité plutôt avenante. En entretien, il se révèle très cordial et sympathique. Si le style vestimentaire colle au genre de musique, il ne reflète pas le caractère affable de Julien. Et les personnes qu'il rencontre et qu'il soigne. « De prime abord, cela peut inquiéter les patients, ils se posent des questions... et ensuite on apprend à se connaître mutuellement », raconte-t-il. En plus d'être chanteur dans un groupe de metal, Julien Truchan exerce comme infirmier psychiatrique à Feurs.

Bernard Chazelle : L’algorithmique et les sciences

Collège de France : 40 leçons inaugurales
Bernard Chazelle nous présente l’état des lieux de ses recherches pour sa leçon inaugurale consacrée à "L’algorithmique et les sciences", le 18 octobre 2012 au Collège de France.
Bernard Chazelle au Collège de France
Bernard Chazelle au Collège de France Crédits : Patrick Imbert / Collège de France

C'est avec Gérard Berry que l'informatique a fait une entrée remarquée en 2008 au Collège de France, institution pluriséculaire qui accompagne avec passion et rigueur l'avancée des savoirs et les mutations du monde.

Jeunesse 2016

  

du lundi au vendredi à 7h10

Sophia et son père

Sophia et son père


Chaque matin à 7h10, le son de la jeunesse en France. On dit : génération sacrifiée, on pense à une génération sans illusions, détournée du politique, résignée. Qui sont les jeunes français ? C’est au contraire une génération non fataliste, qui agit en sourdine. Leurs voix redéfinissent notre démocratie et annoncent l’avenir. Nous ne nous croisons pas forcément, ne nous connaissons pas, nous allons nous parler, nous raconter le temps d’un été, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. C’est une série en forme de signe de vie : manifeste joyeux d’une génération en action.


Expositions à l'abbaye de Beaulieu

 09/07/2016 
Du 10 juillet au 2 octobre, l'Association culturelle de Beaulieu expose dans la salle des Convers de l'abbaye de Beaulieu : «De l'humaine condition - chemin faisant : pérégrinations, rencontres et songeries d'un amateur d'art brut.» Alain Bouillet, universitaire et commissaire de cette exposition, présente environ 80 objets réalisés par 35 auteurs (es) d'art brut qui se racontent à leur manière et nous livrent, à travers les lambeaux d'une histoire de vie ravaudée, les bribes, les fourbis, les fibrilles de leur remaillage identitaire. Leur étrangeté, leur altérité, nous concernent.

Lorraine Nord : l’hôpital public ne fermera pas d’activités

09/07/2016

Le CHR Metz-Thionville va travailler en étroite collaboration avec les hôpitaux de Briey, Boulay Jury, Lorquin Gorze et Legouest dans le cadre du groupement hospitalier de territoire. Ce qui induira une répartition des offres de soins.

Marie-Odile Saillard : « Le groupement hospitalier de territoire comprend près de 800 0000 habitants. C’est l’un des plus grands après Strasbourg ».  Photo Gilles WIRTZMarie-Odile Saillard : « Le groupement hospitalier de territoire comprend près de 800 0000 habitants. C’est l’un des plus grands après Strasbourg ». Photo Gilles WIRTZ
La loi de modernisation du système de santé prévoit un nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé : les groupements hospitaliers de territoire GHT. L’agence régionale de santé (ARS) a arrêté le périmètre en Lorraine Nord qui comprend : le CHR Metz-Thionville; les hôpitaux de Briey; Boulay; Jury; Lorquin; Gorze et l’hôpital d’instruction des Armées de Legouest. La directrice du CHR Metz-Thionville, Marie-Odile Saillard, explique ce que cette réforme va changer.
À quoi sert ce regroupement des hôpitaux du secteur ?
Marie-Odile Saillard : « L’idée directrice est de répartir, dans un délai de plusieurs années, l’offre de santé dans ses différents segments médicaux chirurgicaux, utilisation des plateaux techniques, pour qu’il n’y ait pas de dispersion.»

vendredi 8 juillet 2016

Rentrée 2016 : un programme innovant pour transformer la classe en laboratoire

Le Monde Festival
LE MONDE | 
De l’école primaire au lycée, Les Savanturiers introduisent l’apprentissage par la recherche à l’école. Ce programme innovant permet aux élèves de devenir acteurs de leurs cours, en se posant des questions et en expérimentant des moyens d’y répondre.


Vers des antipsychotiques sans effets secondaires ?

07.07.2016




  • motoneurone
THOMAS DEERINCK, NCMIR/SPL/PHANIE

On sait que des effets secondaires des antipsychotiques, tels que l’apparition de mouvements involontaires et de tremblements handicapent les patients traités (syndrome connu sous le nom de « parkinsonisme »).
L’équipe d’Emiliana Borrelli, directrice de recherche Inserm, à l’Unité mixte de recherche Inserm/Université de Californie, a découvert chez la souris le mécanisme cellulaire par lequel les antipsychotiques provoquent le parkinsonisme (Neuron, 6 juillet 2016). Le parkinsonisme est une atteinte des muscles qui ne réagissent plus aux stimuli extérieurs et deviennent rigides. Les chercheurs de l’Unité 904 « Contrôle épigénétique de la plasticité neuronale  » (Inserm) à Irvine (Californie, USA) se sont interrogés sur l’origine de cet effet secondaire et sur la possibilité de le bloquer tout en maintenant l’efficacité du traitement.

UN MENSONGE PEUT-IL ÊTRE SALUTAIRE ?

Tout mensonge est-il fondamentalement néfaste ? Qu’est-ce que le mensonge, et qu’est-ce que le vrai ? Comment tracer la frontière entre mensonge et manipulation ? Peut-il être acceptable, au nom de l’intérêt commun ou de la protection de l’autre ?

CC Filip Bunkens / Flickr 
  • Matthieu Villemot, docteur en philosophie, maître en théologie
  • Michèle Pappalardo, magistrat à la Cour des comptes
  • Jean-Christian Petitfils, historien et écrivain.

Dépenses somptuaires : dix-huit mois de prison pour l'ex-directeur du CHU de Caen

07.07.2016

36 mois de prison dont 18 ferme: Joël Martinez, ancien directeur du CHU de Caen a été condamné jeudi  pour des dépenses de rénovation exorbitantes dans son logement de fonction, aux frais de l'hôpital. Le fait est suffisamment rare pour être signalé : le tribunal correctionnel de Caen a même été bien au-delà de l'année de prison avec sursis seulement requise par le parquet. Peut-être compte tenu du contexte local : un CHU parmi les plus endettés de France, dirigé par un directeur pas regardant sur ses frais de logement.

135 GHT, 20 dérogations, quelques sursis et un premier boycott

Le fait

Ce 1er juillet, 135 groupements hospitaliers de territoire (GHT) sont nés. Si quelques établissements dérogent à la règle, principalement psychiatriques, l'ensemble est désormais à pied d'œuvre pour établir des projets médicaux partagés. Visualisation de cette reconfiguration du paysage hospitalier en cartographie.

L'analyse


La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a officialisé le 5 juillet la création de 135 groupements hospitaliers de territoire (GHT). Ce nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l'échelle d'un territoire, qui a fait tant de bruit ces derniers mois, est "aujourd'hui une réalité", estime-t-elle dans un communiqué. Les concertations entre plus de 850 hôpitaux publics, sous l'égide des ARS et en lien avec les élus des territoires et la FHF, ont abouti, selon la ministre, "à des regroupements d'établissements qui tiennent compte des réalités du terrain, territoire par territoire". 

Psychiatrie : le grand renfermement ou le contrôle social absolu

Fédération de la Vienne


L’hôpital psychiatrique change, à l’instar de tous les secteurs publics. Dans le sillon de la société, il n’échappe pas au rouleau compresseur de l’idéologie de l’enfermement qui depuis une cinquantaine d’années maintenant aplatit sur son passage nos cultures populaires, nos spécificités, nos créations, nos imprévus, nos pensées, nos maux.

L’enfermement en hôpital psychiatrique est une dérive bien plus systématique qu’isolée.Enfermement accompagné de sur-médicalisation, de restriction de liberté d’aller et venir, d’interdiction de sortir, de fumer, de communiquer, de recours à l’isolement, à la contention dans des proportions jamais observées… Mais lorsque que ces nouvelles-vieilles méthodes ne fonctionnent pas et ne re-normalisent pas le patient, sans même parler de le soigner, on observe aujourd’hui, de plus en plus, des équipes de soignants, ne disposant plus ni de formation, ni temps de réflexion, ni même de considération de la part de la hiérarchie, porter plainte contre ces mêmes patients pour lesquels ils ne sont plus en mesure d’exercer leur métier.

« La frontière entre réfugiés et migrants est poreuse »

LE MONDE IDEES| Propos recueillis par Antoine Flandrin
Le 25 juin, sur le pont de l’« Aquarius », navire affrété par l’association SOS Méditerranée pour sauver les naufragés.
Le 25 juin, sur le pont de l’« Aquarius », navire affrété par l’association SOS Méditerranée pour sauver les naufragés. Bram Janssen/AP
Karen Akoka, sociologue, est maître de conférences en science politique à l’université Paris-Ouest-Nanterre, et chercheuse à l’Institut des sciences sociales du politique.
Selon vous, il n’y a pas de « crise des réfugiés », pas plus qu’il n’y a de « crise des migrants ». Pourquoi ?
Ces expressions sous-entendent que nous assistons à une augmentation exponentielle du nombre d’étrangers arrivant en Europe, qui mettrait en danger nos systèmes socio-économiques. Or, ce n’est pas le cas. Un million d’étrangers sont arrivés clandestinement en 2015 dans l’Union européenne, ce qui correspond à 0,2 % de sa population. L’Europe a au contraire ­besoin d’un apport migratoire pour préserver son équilibre démographique et garder une proportion d’actifs raisonnable par rapport aux inactifs. La France se porte un peu mieux que certains de ses voisins, mais elle a tout de même besoin de faire venir de nouveaux actifs si elle veut pouvoir financer les retraites des plus âgés ou l’éducation des plus jeunes.
Contrairement à une idée ancrée, l’arrivée de migrants n’est donc pas un fardeau. Il n’y a pas de corrélation avérée entre chômage et migrations. Bien souvent, les migrants représentent même une contribution économique non négligeable. Parler de « crise migratoire » est d’autant plus indécent que l’on connaît le coût humain de cette tragédie : on a franchi, début juin, le cap des 10 000 morts en Méditerranée depuis 2014. On laisse les exilés s’entasser au Liban, en Turquie ou en Jordanie, alors que ce phénomène constitue une bombe à retardement, source de potentiels conflits et de déséquilibres géopolitiques graves.
L’UE dépense des sommes extraordinaires en centres de rétention, en retours forcés en avion, en développement de technologies pour sécuriser ses frontières : elle ferait mieux d’investir dans des dispositifs qui permettraient de mieux accueillir ces migrants et qui, à long terme, bénéficieraient à tout le monde.

Enquête Unafam : "Représentation des usagers en psychiatrie"

le 7 juillet 2016

L'Unafam lance une enquête en ligne jusqu'à fin juillet dédiée aux personnes vivant avec des troubles psychiques et à leur entourage. Les réponses sont anonymes et traitées par un organisme indépendant (Mediaprism).
L'une des missions sociales de l'Unafam consiste à défendre les intérêts communs des familles et des malades à travers notamment des mandats de représentation dans les instances des établissements psychiatriques : Commission des usagers (CDU, ex CRUCQPC), Commission départementale des soins psychiatriques (CDSP)…

Accès aux soins : la « fracture sanitaire » s’aggrave

LE MONDE Par François Béguin


Déserts médicaux, dépassements d’honoraires… Dans une étude publiée mercredi 29 juin, l’UFC-Que choisir étrille le bilan de la gauche en matière d’accès aux soins. Selon les calculs de l’association de consommateurs, l’accès géographique ou financier à un médecin généraliste, un gynécologue, un ophtalmologiste ou un pédiatre en 2016 s’est « dégradé pour plus de trente millions de Français » par rapport à 2012, date de la précédente étude. Son président, Alain Bazot, considère même que le pays se trouve aujourd’hui en « état d’urgence sanitaire », fustigeant « l’échec » du gouvernement et de l’Assurance-maladie en la matière.