Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 2 mars 2013

La Norvège en quête du genre idéal


Par QUENTIN GIRARD Envoyé spécial à Oslo
Dégel. Activités mixtes dès le plus jeune âge, congé paternité bientôt porté à quatorze semaines : du berceau au bureau, le pays scandinave mise sur l’égalité des sexes.

Un enfant dans le parc de Vigeland, à Oslo, le 11 décembre 2010. - photo Reuters. Toby Melville

Dans le froid d’Oslo, en ce petit matin de décembre, les Norvégiens marchent d’un pas décidé tandis qu’on a du mal à rester debout sans glisser ; 8 heures passé de quelques minutes : les derniers parents déposent leurs enfants dans une crèche nichée dans un quartier résidentiel.
Un père tente d’enlever les nombreuses couches de vêtement de son blond bambin qui attend, stoïque. Dans les Barnehager, un mixte entre la crèche et l’école maternelle, «nous essayons de faire en sorte que les pères soient aussi impliqués, c’est mieux pour l’enfant», explique Robert Ullmann, directeur de Kanvas, une fondation privée qui gère 56 crèches à travers le pays. Dans ce quartier plutôt chic de la capitale, les moyens sont confortables. Une grande salle de sport pour jouer presque toute la journée, une petite piscine où les enfants barbotent dès le matin, des salles avec des ateliers où ils sont mélangés. Un même groupe faisant du dessin peut aller de deux à cinq ans.
«Nous donnons aux garçons et aux filles les mêmes opportunités,assure Robert Ullmann. Il est facile pour les adultes d’avoir des systèmes d’éducation prédéfinis selon les sexes. Nous essayons d’éviter cela. Si un garçon veut se déguiser en princesse, il peut.»
Le gouvernement norvégien, une coalition de gauche au pouvoir depuis 2005, a fait de l’égalité des sexes à tous les niveaux de la société un de ses combats pour sa politique intérieure, mais aussi pour son image extérieure. Le «gender» est devenu un argument de communication de leur économie prospère, un peu plus sexy que l’exploitation du pétrole dans le grand Nord (1).

Handicap : «La France ne sera pas au rendez-vous en 2015»

1 mars 2013
Les fauteuils de deux athlètes aux Jeux paralympiques, au Brésil, en août 2012.
Les fauteuils de deux athlètes aux Jeux paralympiques, au Brésil, en août 2012. (Poto Paulo Whitaker. Reuters)

A deux ans de l'obligation légale d'accessibilité des lieux publics, la sénatrice Claire-Lise Campion a remis son rapport au Premier ministre.

Elle ne mâche pas ses mots. La sénatrice socialiste Claire-Lise Campion a remis ce vendredi son rapport sur l’accessibilité des logements, lieux publics et transports pour les personnes handicapées. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lui avait confié la mission d’établir un état des lieux précis et d’élaborer des propositions. Le temps presse. La loi de février 2005 sur l’égalité des chances donne en effet jusqu’en 2015 aux établissements accueillant du public (mairies, cabinets médicaux mais aussi commerces et transports collectifs) pour se mettre en conformité. Dix ans pour se mettre en mouvement et aux normes.
A moins de deux ans de l’échéance, pas franchement besoin d’un rapport pour se rendre compte que l’objectif ne sera pas atteint. La sénatrice le confirme d’entrée: «La société française ne parvient pas à être accessible aux personnes handicapées.» Si elle reconnaît à la loi de 2005 d’avoir permis de «porter un regard différent sur le handicap»«la France ne sera cependant pas au rendez-vous de 2015», écrit-elle.

La SNCF à mobilité réduite pour les handicapés

1 mars 2013
Lors de l'inauguration, en mars 2009, à Caen, de la première voiture de Corail Intercités permettant d'accueillir des voyageurs en fauteuil roulant.
Lors de l'inauguration, en mars 2009, à Caen, de la première voiture de Corail Intercités permettant d'accueillir des voyageurs en fauteuil roulant. (Phot Mychele Daniau. AFP)

Alors que Matignon se voit remettre un rapport sur l'accessibilité des lieux publics, zoom sur les difficultés des transports ferroviaires à s'adapter à ses voyageurs en fauteuil roulant.

Les personnes handicapées pourront-elles un jour prendre les transports en commun, le train par exemple, sans que cela ne soit toute une histoire? Accéder au quai et monter dans le train sans ameuter tout le personnel de gare. Ou comble du luxe, aller aux toilettes pendant le trajet et se payer un café au wagon-bar.

A Saint-Denis, «les conseillers Pôle Emploi sont en souffrance»

1 mars 2013

L'agence, la plus chargée d'Ile-de-France avec 10 000 demandeurs d'emploi, est en grève pour dénoncer des conditions de travail dégradées. Une conseillère raconte.

Au plus haut niveau depuis 1997, le chômage met Pôle Emploi à rude épreuve. Faisant face à un afflux de demandeurs d'emploi,l'institution doit faire beaucoup avec peu de moyens. Des conseillers de l'agence de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) sont en grève dès ce vendredi pour dénoncer des conditions de travail jugées«insoutenables». Les grévistes demandent des effectifs supplémentaires «en urgence» et «du matériel qui fonctionne».

Sous couvert d'anonymat, l'une d'entre eux témoigne pourLibération. Contactée, la direction régionale de Pôle Emploi n'a pas donné suite.
Sous couvert d'anonymat, l'une d'entre eux témoigne pourLibération. Contactée, la direction régionale de Pôle Emploi n'a pas donné suite.
«Notre agence est la plus chargée d'Ile-de-France : 10 000 demandeurs d'emploi, 10 000 entreprises, et seulement 19 conseillers. Normalement, ceux-ci ne sont censés gérer que 350 dossiers en cas d'accompagnement "suivi" pour les personnes les plus autonomes, ou 200 pour l'accompagnement "guidé" des cas difficiles. En pratique, ces chiffres montent respectivement à 530 et 337. Autant dire que nous n’avons pas les moyens matériels d’assurer un bon accompagnement des usagers.
«Pour faire face, nous consacrons 90% de notre temps à l’inscription des nouveaux demandeurs d’emploi. Le premier entretien a lieu après quatre mois d’inscription en moyenne. Normalement, il devrait être individuel. En fait, nous convoquons jusqu'à 30 personnes en même temps pour une demi-journée collective, avant un entretien individuel de cinq minutes seulement. Ensuite, pour le suivi, nous convoquons en priorité les gens qui en ont le plus besoin, ceux qui le manifestent à l'accueil ou au téléphone. 
«Sur le plan matériel, nous n’avons pas assez de postes pour recevoir tous les usagers. Nous sommes obligés d’utiliser les locaux du premier étage, qui leur sont pourtant interdits. On est alors seul avec l'usager, au risque de faciliter les vols et les agressions.
«Les conseillers sont en souffrance physique et psychologique. Ils sont à bout, et on voit passer beaucoup de congés maladie de longue durée. Les demandeurs d’emploi, eux aussi, vivent mal cette situation. On essaie de répondre à leurs questions à l’accueil, mais il y a beaucoup de cas compliqués, notamment à cause de problèmes de langue. La plupart ne comprennent pas qu’on ne puisse pas les recevoir avant un mois et demi, cela suscite de l’agressivité. Pas une journée ne passe sans incident avec un demandeur d’emploi : verbaux pour la plupart, physiques parfois. C’est devenu monnaie courante.
«Nous nous étions déjà mis en grève en juin 2012, pour les mêmes raisons. Rien n’a changé depuis : quatre conseillers sont bien arrivés, mais, depuis, trois autres ont quitté l’agence. La charge de travail reste donc la même. Nous étions censés déménager en janvier, mais on n'a toujours aucune nouvelle des travaux. Nous savons déjà, cependant, que les nouveaux locaux seront, eux aussi, trop petits, et ne permettront pas d’accueillir de nouveaux conseillers.»

Psychiatrie: reprenons la parole.


"…encourager la dialectique plutôt que de laisser s'installer la simplification et l'uniformisation de la pensée."

"Psychiatrie: reprenons la parole" est constitué d'un collectif de soignants du secteur de psychiatrie d'Alès.


La Poste : suicide d'un cadre


Séverine Cazes et Valérie Hacot | Publié le 28.02.2013
Un nouveau drame serait intervenu au sein du groupe La Poste : selon nos informations, un cadre du service de la communication du groupe se serait  lundi 25 février à son domicile. Agé de 51 ans, Nicolas C. travaillait de longue date au sein du groupe. Il était notamment en charge de la communication interne de l’entreprise (magazine mensuel des postiers, publications régionales, etc). 

Le syndicat , majoritaire, a soulevé ce jeudi matin, lors d’un Conseil d’administration, la question du lien éventuel de ce drame avec les conditions de travail. «Cette personne croulait sous la charge de travail», a déclaré Bernard Dupin, secrétaire général de la CGT pour La Poste. «Nous ne pouvons pas accpeter que M. Bailly, le  de la Poste, se contente d’évoquer des drames personnels et familiaux où la dimension du travail est inexistante», a-t-il poursuivi. 

Sollicitée, la direction de la Poste confirme ce décès. «Nous avons perdu un collègue proche. Sa disparition nous touche profondément, car c’était quelqu’un d’enthousiaste et chaleureux. Nous sommes tous atterrés et abasourdis», témoignait-on ce jeudi matin au siège du groupe. La direction, en revanche, qui ne confirme pas le suicide, n’établit par conséquent aucun lien éventuel entre ce drame et l’environnement de travail de ce cadre.
LeParisien.fr


Le suicide chez les personnes âgées en hausse

( le Quotidien du Peuple en ligne )

28.02.2013 à 18h24

Le suicide chez les personnes âgées a considérablement augmenté ces dernières années, en particulier dans les zones rurales, ce qui incite les spécialistes à appeler à l'amélioration de la protection sociale et des soins médicaux pour aider les plus anciens.

«Notre société est en pleine mutation, se transformant en une société plus mature. Le système pour les aînés n'est pas complète, ce qui a un impact significatif sur la fin de la vie des habitants», a déclaré Dang Junwu, directeur adjoint du Centre chinois de recherche sur le vieillissement, lors d'une conférence de presse, dans le cadre du premier Livre Bleu du vieillissement, qui a été publié mercredi.

Les Chinois âgés de 65 ans ou plus sont plus susceptibles de se suicider que n'importe quel autre groupe d'âge et le taux n’a cessé d’augmenter au cours de ces dernières années, selon le livre.

«Les raisons du suicide chez le personnes âgées sont compliquées. Les causes principales sont la perte d'un conjoint, une maladie dont sa phase terminale ou une diminution de socialisation et de soutien social», a déclaré Qu Jiayao, un assistant de recherche du Comité national sur le vieillissement.

Plus de 185 000 personnes de 55 ans et plus s'est suicidé en Chine en 2007, selon le ministère de la Santé. La plupart d'entre eux vivaient à la campagne.

Cette statistique alarmante fait de la question du suicide une priorité au niveau de la santé publique, en particulier parce que les anciens représentent le segment le plus dynamique de la population en Chine.

En 2013, 200 millions de Chinois auront 65 ans ou plus, soit 14,8% de la population, révèle le livre bleu. Le pays devrait avoir une société plutôt âgée d'ici 2026 ou 2027, selon le sixième recensement nationale.

La Chine a pris des mesures supplémentaires pour faire face au vieillissement au cours de ces dernières années, y compris avec l'allocation de fonds supplémentaires pour le système de protection médicale.

«Pourtant, 77% des fonds sont allés aux résidents urbains», a indiqué M.Dang, directeur adjoint du centre de recherche. «Le déséquilibre du bien-être médical entre les zones urbaines et les zones rurales exposent les résidents âgés dans les villages à plus de risques au niveau des tentatives de suicide».

Un habitant de Wuhan, dans la province du Hubei, répondant au nom de Liu, à confié que deux hommes de 80 ans qu'il connaissait se sont suicidés après une longue maladie.

«Ils n'avaient pas assez d'argent pour se faire soigner, ce qui les a rendu complètement désespérés», a-t-il dit. « Leurs enfants étant au travail, ils restaient seuls à la maison».

Pour Dang Junwu, les vielles personnes deviennent plus fragiles quand elles vivent seules et les résidents agés des régions rurales courent un risque sérieux de s’isoler.

Lin Xue, bénévole pour une ligne hotline destinée aux personnes du troisième âge, a remarqué plusieurs tendances au cours de ses deux années de travail dans service.

La ligne hotline 24h/24, qui a été ouvert en 2006 à Beijing, a reçu 18 500 appels au cours de la dernière année. «Ce sont surtout des résidents urbains, se trouvant en particulier dans les grandes villes comme Beijing et Shanghai», a noté Lin.

La loi nouvellement modifiée sur la protection des droits et intérêts des aînés, ainsi que les efforts visant à offrir un soutien affectif pour les personnes âgées devraient être renforcés.

«Nous avons maintenant une ligne directrice, mais la partie la plus importante est de mettre en place des mesures détaillées et fortes de mise en œuvre», a souligné M.Dang et d’ajouter : «Nous avons un long chemin à parcourir dans cette direction».


Liberté individuelle et intelligence collective : comment (re)penser la psychiatrie dans la Cité aujourd'hui ?

ARHM - CH Saint Jean de Dieu

Communiqué le 28/02/2013
Le Centre hospitalier Saint Jean de Dieu organise en partenariat avec le Cinéma Comoedia une soirée-débat autour de Francis Jeanson le Mardi 12 mars 2013 dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale.

La projection du film "Francis Jeanson, itinéraire d'un intellectuel engagé" réalisé par Catherine de Grissac et Bernard Vrignon, sera suivie d'un débat sur le thème "Liberté individuelle et intelligence collective : comment (re)penser la psychiatrie dans la Cité aujourd'hui ?". 


Lire la suite ...

Selincro autorisé dans la réduction de la consommation d’alcool

Lundbeck annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a donné une autorisation de mise sur le marché à Selincro (nalmefene) pour la réduction de la consommation d’alcool chez les patients adultes dépendants. Selincro offre ainsi une nouvelle option thérapeutique pour les patients adultes dépendants ayant une consommation à haut risque.

Nouveau plaidoyer pour un master infirmier en psychiatrie

 | 
Cela fait des années que ce constat existe : travailler en psychiatrie nécessite des compétences complémentaires. Deux syndicats infirmiers ont à nouveau argumenté en faveur d’un master spécialisé. Seront-ils cette fois entendus ?
Après un plan de santé mentale et deux rapports – Couty en 2009 et Milon l’an dernier – favorables à la création d’un master professionnel spécialisé en psychiatrie (bac + 5), le sujet est à nouveau sur la table.
Auditionnés vendredi dernier à l’Assemblée nationale par le député socialiste Denys Robiliard, rapporteur d’une mission concernant la révision de la loi du 5 juillet 2011 relative aux soins sans consentement (en partie censurée par le Conseil constitutionnel), deux syndicats infirmiers, le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) et la Coordination nationale infirmière (CNI) ont profité de l’occasion pour plaider en faveur d’un master en psychiatrie.

Cannabis à usage médical : Touraine souhaite que l’ANSM étudie le Sativex®


Marisol Touraine, souhaite que l'agence du médicament (ANSM) puisse étudier le dossier d'un médicament à base de dérivés du cannabis, le Sativex®, a indiqué mercredi son ministère à l'AFP. «L'indication thérapeutique de ce spray concerne des douleurs et contractures sévères et résistantes de certains patients atteints de sclérose en plaques (SEP)», précise-t-on au ministère de la Santé. Néanmoins pour qu'un dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) puisse être déposé auprès de l'Agence nationale de sécurité du médicament, la modification d'un décret qui interdit l'uilisation des dérivés de cannabis à visée thérapeutique est nécessaire, explique-t-on au ministère. Mais «ce sera à l'ANSM d'étudier la validité de ce dossier », poursuit le ministère «sans préjuger de la décision finale». «Il s'agit là d'un médicament» et «la ministre rappelle à nouveausa plus ferme opposition à la dépénalisation du cannabis», tient à préciser l’entourage de la ministre de la santé. Le Sativex® des laboratoires Bayer, déjà disponible dans la plupart des pays européens pour soulager certains patients atteints de sclérose en plaques, est aussi utilisé en Grande-Bretagne et au Canada dans des formes avancées de cancer.

L'Union européenne autorise un médicament contre l'envie de boire des alcooliques

Le Monde.fr avec AFP | 
L'Agence européenne des médicaments a donné jeudi 28 février son feu vert à la mise sur le marché d'un médicament qui réduit l'envie de boire des alcooliques, ont annoncé les laboratoires à l'origine de ce traitement.
Le finlandais Biotie Therapies, qui a conçu ce traitement, et son partenaire danois Lundbeck, qui doit se charger de sa fabrication et sa commercialisation, ont indiqué dans des communiqués séparés avoir obtenu l'agrément pour ce médicament appelé Selincro.

Deux rats séparés par un continent mais reliés par le cerveau

Le Monde.fr avec AFP | 
Le premier rat, hébergé au Brésil, a pu envoyer des signaux cérébraux pour guider son congénère, situé dans un laboratoire américain.
Le premier rat, hébergé au Brésil, a pu envoyer des signaux cérébraux pour guider son congénère, situé dans un laboratoire américain. | Nature Scientific Reports
Deux rats séparés par un continent mais reliés directement par des électrodes implantées dans leur cerveau ont pu communiquer et collaborer pour accomplir une tâche simple, ont annoncé jeudi 28 février des chercheurs dans une étude présentant ce premier "supercortex".
A l'aide de ce seul lien électronique, le premier rat, hébergé dans un institut de recherches au Brésil, a pu envoyer des signaux cérébraux pour guider son congénère, situé dans un laboratoire américain, et l'aider ainsi à obtenir une récompense.
ORDINATEUR "BIOLOGIQUE"
Pour le neurobiologiste brésilien Miguel Nicolelis, à l'origine de cet exploit, il serait donc possible en théorie d'associer ainsi plusieurs cerveaux d'animaux pour créer un ordinateur "biologique" d'un nouveau genre. Et cette trouvaille pourrait aussi bénéficier aux patients atteints de paralysie ou de syndrome d'enfermement ("locked-in syndrome"), assure le chercheur. "Nous avons établi une liaison fonctionnelle entre deux cerveaux. Nous avons créé un supercerveau comprenant deux cerveaux", a-t-il résumé.

Etre taxés nous rend heureux

LE MONDE ECONOMIE | 
L'impôt fait-il le bonheur ? La question peut faire sourire. Pourtant, des études récentes prouvent que, si l'impôt peut faire fuir certains à l'étranger, il contribue à la satisfaction du plus grand nombre.

vendredi 1 mars 2013

Trop surfer sur Internet au travail peut justifier un licenciement immédiat

La Cour de cassation a validé le licenciement pour «faute grave» d'un cadre qui passait énormément de temps sur des sites sans rapport avec son activité.

Les députés veulent renforcer la prévention des jeux dangereux des cours de récré

La commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale souhaite que les enseignants puissent recevoir une formation sur les jeux dangereux des cours de récréation, comme celui « du foulard ». Les élèves devraient également y être sensibilisés. La commission a voté hier un amendement en ce sens, dans le cadre du projet de loi pour la refondation de l’école qui sera examiné à partir du 11 mars par l’ensemble des députés.

Hôpital Nord de Marseille : une patiente découvre son dossier médical sur Internet

C’est en pianotant son nom de famille sur un moteur de recherche qu’une mère de 37 ans a découvert, le 11 février, des informations confidentielles sur la naissance de son fils, quatre ans et demi plus tôt, à l’hôpital Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône, AP-HM).

jeudi 28 février 2013


Soigne qui peut (la vie)


 
 
 
Présentation





Du Grain à moudre

Syndiquer le contenupar Hervé GardetteLe site de l'émission

du lundi au jeudi de 18h20 à 19h
Ecoutez l'émission40 minutes

Faut-il remettre la libido à sa place ? (En partenariat avec Philosophie Magazine) 1

27.02.2013 - 18:20 Ajouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

Belinda Cannone, Martin Legros et Charles Melman J-C F © Radio France

A (ré)écouter ici

Une application qui appelle votre psy en cas de dépression

La date limite pour nommer un champion de la santé mentale pour 2013 a été prolongée !


L'Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale invite les membres du public à soumettre des candidatures
OTTAWA, le 22 févr. 2013 /CNW/ - Aujourd'hui, L'Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale (ACMMSM) a annoncé qu'elle prolongeait la date limite des candidatures  pour la campagne des champions de la santé mentale. L'ACMMSM est un regroupement des plus importants organismes et services en santé mentale représentant des fournisseurs de soins de santé mentale, ainsi que les personnes souffrant de maladie mentale et leurs familles. Les candidatures seront maintenant acceptées jusqu'au 21 mars 2013, soit une prolongation de trois semaines entières.