Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 12 septembre 2015

UZÈS Le Mas Careiron célèbre ses 50 ans sur fond de conflit social

  12 septembre 2015

Le directeur du Mas Careiron Pierre Nogrette (au micro) et le Dr Philippe Gasser (à G.), ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le directeur du Mas Careiron Pierre Nogrette (au micro) et le Dr Philippe Gasser (à G.), ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le coup d’envoi des célébrations du cinquantenaire du centre hospitalier uzétien a été donné ce matin, alors que le conflit social qui oppose la direction aux salariés dure depuis maintenant un an.
Pour autant, après les sommets atteints au printemps dernier, l’ambiance semble être désormais être plus à l’apaisement entre les différents protagonistes.
« On est dans un souci de médiation »

Ainsi, le directeur du centre hospitalier psychiatrique Pierre Nogrette est brièvement revenu sur l’histoire de l’établissement, et notamment ses implantations dans de nombreuses villes du département, du Vigan à Villeneuve, en passant par Beaucaire ou encore Remoulins, avant de « remercier les milliers de femmes et d’hommes qui, depuis ce mois d’octobre 1965, ont accueilli et pris en soins au Mas Careiron ceux qui sont les plus fragiles de nos concitoyens, c’est la noblesse et la grandeur de cet hôpital. »

Pas question pour autant de passer sous silence le conflit social qui fait rage dans l’établissement. Ainsi, le directeur avait invité sur l’estrade un représentant de l’intersyndicale, en l’occurrence le Dr Philippe Gasser. « On est dans un souci de médiation, explique Pierre Nogrette. La médiation est là pour procurer une distance entre les acteurs et le problème du temps de travail, sachant qu’aujourd’hui d’autres sujets, comme l’implantation de l’hôpital de jour, sont sortis du conflit. »




vendredi 11 septembre 2015

Cynthia Fleury, Les irremplaçables






Les Nouveaux chemins de la connaissance

Syndiquer le contenupar Adèle Van ReethLe site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance
du lundi au vendredi de 10h à 10h54 Durée moyenne : 53 minutes
Ecoutez l'émission53 minutes

Actualité philosophique : Cynthia Fleury 0

04.09.2015

Nous sommes irremplaçables.

Et si le pouvoir veut nous faire croire que nous sommes des rouages d'une machine, l'expérience du deuil nous le rappelle : personne ne peut nous remplacer. Mais comment trouver sa singularité, et pourquoi est-ce si important en démocratie ? Écoutez Cynthia Fleury nous l'expliquer brillamment.


Cynthia Fleury © RADIO FRANCE
 





240 milliards d’euros par an : le coût énorme du tabac et de l’alcool !

11.09.2015

120 milliards d’euros pour chacun et par an ! C’est le chiffre astronomique auquel est arrivé l'Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT) qui a tenté de chiffrer le poids économique de la consommation d'alcool et de tabac en France. Cette étude visait à mesurer le "coût social" des drogues, c'est à dire le coût monétaire des conséquences de la consommation et du trafic des drogues licites et illicites. Il prend en compte les "coûts externes" (composés notamment de la valeur des vies humaines perdues, les pertes de qualité de vies, ainsi que les pertes de production), et le coût pour les finances publiques (les dépenses de prévention, de répression, de soins, les économies de retraites non versées et les recettes des taxes sur l'alcool et le tabac).

Les anti-IVG ne désarment pas, Paris défend le libre choix des femmes

11.09.2015

À la veille des discussions au Sénat sur la loi de santé où sera abordée la question de l’évolution des pratiques des IVG en France, le Dr Bernard Jomier (adjoint à la mairie de Paris responsable de la santé, handicaps et relations sociales) a tenu à se rendre au planning familial du 2e arrondissement où il a annoncé des mesures pour faciliter l’accès à l’IVG.

Ce centre a été victime en juillet dernier d’une attaque perpétrée par des militants anti-IVG d’à peine 18 ans, membre de l’association SOS Tout-petits, présidée par le Dr Xavier Dor qui s’était déjà introduit en juin 2012 dans les locaux du planning. Le 1er septembre dernier, la Chambre criminelle de la Cour de cassation a rejeté le pourvoi du Dr Dor, maintenant sa condamnation du 27 octobre 2014 à 10 000 euros d’amende dont 5 000 euros avec sursis. « Le rejet de son pourvoi est un signal fort contre ces activistes qui croient pouvoir commettre leurs méfaits en toute impunité », souligne le planning.

Quels patients "décrochent" le plus volontiers ?

11/09/2015

Les structures délivrant des soins ambulatoires en psychiatrie sont confrontées de façon récurrente au problème de l’absentéisme de certains patients à leurs rendez-vous ou de l’abandon de la prise en charge par les intéressés. Plus généralement, rappelle Acta Psychiatrica Belgica, environ « 28 millions de consultations médicales » seraient chaque année « annulées ou "ratées"» en France, et les médecins "perdraient" ainsi en moyenne « 6 à 8 rendez-vous par semaine, soit 2 heures de consultations », à la suite de la défection inopinée de ces patients apparemment trop peu motivés pour entamer ou poursuivre une démarche thérapeutique.

C’est arrivé le 11 septembre 1962 Mort de Robert Soblen, psychiatre… et espion

11.09.2015

Robert Soblen est né en Lituanie en 1900 sous le nom de Ruvelis Sobolevicius. Arrivé en France au début des années 1920, il fréquente les milieux trotskistes dont il devient une figure. Il commence à collaborer en 1931 pour le NKVD (Narodnii komissariat vnoutrennikh diel ou Commissariat du peuple aux Affaires intérieures, la police politique de l'Union soviétique « chargée de combattre le crime et de maintenir l'ordre public »). En 1932, il rejoint le parti communiste d’Allemagne.

Desi infos sur la bombe atomique transmises au Kremlin

En 1941, Robert Soblen et son frère Jack émigrent aux États-Unis et aurait presque immédiatement commencé son activité d’espionnage pour l’URSS en transmettant des documents secrets de l'Office of Strategic Services (OSS), l’agence de renseignement du gouvernement des États-Unis qui avait été créée le 13 juin 1942 après l'entrée en guerre des États-Unis pour collecter des informations et conduire des actions « clandestines » et « non ordonnées » par d'autres organes. Il aurait aussi fait parvenir au Kremlin des informations sur la bombe atomique provenant des Sandia National Laboratories d'Albuquerque.
Soblen, qui exerçait comme psychiatre au New York's Rockland State Hospital, fut finalement arrêté par le FBI en décembre 1960 pour ses activités d’espionnage Durant la Seconde Guerre mondiale.

Le psychiatre fut condamné à la prison à vie en 1961. Mais ayant fait immédiatement appel, il fut libéré après avoir versé une caution de 100 000 dollars en attendant son nouveau procès. Les agences de cautionnement rayant refusé d'avancer la somme car on venait de diagnostiquer une leucémie incurable à Sobien, les 100 000 dollars avaient été réunis par sa femme qui apporta 40 000 dollars provenant de ses économies et par George Kirstein, éditeur de l'hebdomadaire libéral The Nation, qui versa les 60 000 dollars restants.

Ressources humaines La Cour des comptes invite à freiner davantage la progression des effectifs de la FPH

 - HOSPIMEDIA
Dans un rapport, la Cour des comptes prône une reprise de la baisse des effectifs de l'État en lui associant un effort partagé dans les autres fonctions publiques. À l'hôpital, des économies sont envisagées d'ici 2017 avec le non-remplacement d'un départ à la retraite sur trois, soit 22 000 postes par an évoqués.
La Cour des comptes a rendu public ce 9 septembre un rapport sur la masse salariale de l'État demandé par la commission des finances du Sénat. Établi dans le cadre de l'application de l'article 58-2 de la loi organique relative aux lois de finances, il vise à éclairer les enjeux et évolutions récentes de ces dépenses. Quatre axes de mesures d'économie sont préconisés : une réduction des effectifs résultant d’une rationalisation des missions de l'État, d'un accroissement du temps de travail et d'un effort supplémentaire demandé aux opérateurs de l'État ; la simplification du régime des primes ; la fin de l'automaticité des avancements ; et le développement de la mobilité dans l'intérêt du service. Dans ce contexte, la fonction publique hospitalière (FPH) pourrait ainsi être appelée à freiner davantage encore la progression de ses effectifs d'ici 2017.

Politique de santé Le débat sur la fusion échauffe les esprits sur les groupements hospitaliers de territoire

 - HOSPIMEDIA
Pas encore validées dans leur principe par le Parlement, les GHT n'en finissent pas pourtant de faire débat. Pour les participants ce 9 septembre au colloque du Syncass-CFDT, l'impact social de cette opération de pré-fusion pose question. Un faux-débat rétorque-t-on du côté des ARS et de la mission GHT. Des propos qui crispent les directeurs.
Le directeur général de l'ARS Provence-Alpes-Côte d'Azur, Paul Castel, a eu beau jeu d'affirmer ce 9 septembre à Levallois-Perret ne pas disposer de schémas pré-établis des futurs groupements hospitaliers de territoire (GHT), que ceux-ci n'allaient pas accoucher d'usines à gaz et que les maîtres-mots ministériels étaient "discussion, dialogue et proximité" pour une copie venant essentiellement du terrain. Il ne s'est pas vraiment trouvé de participants au colloque du Syncass-CFDT pour lui emboîter le pas. Ciblés sur un thème qui questionne aujourd'hui la totalité des directeurs en parallèle du plan triennal d'économies – GHT : vers un nouveau mode organisationnel ? –, les débats ont en effet confirmé toutes les craintes suscitées par cette évolution imminente de la cartographie hospitalière. D'ailleurs, ce projet est "loin de faire l'unanimité, tant dans sa forme que sur son principe", a rappelé en ouverture des échanges la secrétaire générale adjointe du Syncass-CFDT, Anne Meunier. "Sa réussite et son avenir sont loin d'être assurés". Et de pointer une réforme encore trop "imprécise" qui promet, selon elle, de déstabiliser socialement les établissements, avec derrière cette idée que le pilotage local doit reposer "sur le moins de têtes possibles". Mais aussi "un parti-pris du gigantisme" voire de la "superstructure", alerte la syndicaliste, où l'appétit de certains directeurs frise parfois "l'embonpoint".

Angers. Égorgée en pleine rue : ce que disent les psychiatres

Josué JEAN-BART 10/09/2015

L'audience ce vendredi à Angers sur le meurtre de janvier 2013 devrait conclure à l'irresponsabilité pénale du tueur présumé. Nous nous sommes procuré les expertises.

Samir Adam-Hassan comparaît ce vendredi 11 septembre devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Angers. Qui devrait déclarer ce Soudanais de 32 ans irresponsable pénalement dans l'affaire du meurtre de Nicole Chatelain, le 12 janvier 2013, avenue Pasteur à Angers.
Les événements du 12 janvier 2013.
Les événements du 12 janvier 2013. | OF

Lire la suite ...

Des patients encadrés par des architectes

SUISSE 10.09.2015

Résultat de recherche d'images pour "Des patients encadrés par des architectes"

Le Centre neuchâtelois de psychiatrie participe à une expérience en milieu hospitalier pour le moins originale cette semaine : Follies, c’est son nom, est un projet mêlant architecture et psychiatrie. Il est mené par le groupe Psyché. Pendant cinq jours, des patients du CNP ont ainsi l’occasion, toutes pathologies confondues, de construire leur chez-soi, sur pied d’égalité avec leurs soignants. L’expérience a cela d’original qu’elle se fait en collaboration avec des étudiants en master de l’École spéciale d’architecture de Paris, venus encadrer les patients et les aider dans leur réalisation.

Capio et Marchant sortent la psychiatrie de l'hôpital

11/09/2015


L'hôpital Marchant s'est associé avec les cliniques des Cèdres et de Beaupuy pour accompagner les patients à domicile en psychiatrie.
L'hôpital Marchant s'est associé avec les cliniques des Cèdres et de Beaupuy pour accompagner les patients à domicile en psychiatrie.
Imaginer le soin psychiatrique urgent hors des murs de l'hôpital. Ce projet est devenu réalité àToulouse pour une première en France. Depuis le début de la semaine, PsyDom 31 fonctionne grâce à une association secteur public (Hôpital Gérard Marchant) et secteur privé (clinique de Beaupuy, clinique des Cèdres, groupe Capio). Onze patients viennent d'être inclus dans cette HAD (Hospitalisation à domicile) psychiatrie. Ils seront 23 la semaine prochaine pour un objectif de 900 personnes au cours de l'année.

L’AP-HP ouvre aussi les portes de deux hôpitaux aux migrants

10.09.2015
  • L’AP-HP ouvre aussi les portes de deux hôpitaux aux migrants - 1

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris a décidé elle aussi de se mobiliser pour les réfugiés. L'AP-HP a mis "à disposition deux bâtiments directement opérationnels, en lien étroit avec la Préfecture de région et ses services", a annoncé sa direction générale. Entre 70 et 80 personnes pourront ainsi être logées à l'hôpital La Rochefoucauld, dans le 14e arrondissement de Paris, où "une aile entière de l'Institut de Formation en soins infirmiers de l'AP-HP" est actuellement inutilisée et dispose de chambres. Soixante autres s'installeront à l'hôpital Georges Clémenceau à Champcueil dans l'Essonne (photo), dans des locaux "jusqu'alors occupés par une maison d'accueil spécialisée". "L'association Aurore et la Croix Rouge française assureront la gestion, l'entretien et la surveillance permanente de ces locaux" qui devaient initialement "être réhabilités pour le logement de personnels de l'AP-HP" ou être vendus, a précisé l'AP-HP.

Alzheimer : une transmission interhumaine par des procédures médicales ?

10.09.2015



  • Alzheimer : une transmission interhumaine par des procédures médicales ?  - 1
PASIEKA/SPL/PHANIEZoom
La maladie d’Alzheimer peut elle se transmettre de personne à personne ? C’est ce que laisse penser un article paru dans la revue Nature du 10 septembre. Des lésions à type d’angiopathies cérébrales amyloïdes qui signent la maladie d’Alzheimer ont été retrouvées à l’autopsie sur huit patients décédés relativement jeunes (entre 36 et 51 ans) de la maladie de Creuzfeldt-Jakob.

Blanc comme l’enfer



 




New-York, le samedi 12 septembre 2015 – Il y a toujours des enfants qui ne font pas leur rentrée. Et il y a toujours des associations qui militent pour que la situation change, que le handicap ou la différence ne laissent pas les plus jeunes à la porte de l’école. En Tanzanie, c’est la Fondation Mwimba Texas, créée par le catcheur Alphonse Makiese Mwimba Texas qui joue ce rôle. Ce 4 septembre, le sportif albinos a une nouvelle fois lancé un appel aux établissements scolaires et aux enseignants pour que soit facilitée l’intégration des enfants souffrant de la même pathologie que lui. Il a notamment rappelé que les troubles ophtalmologiques dont sont souvent atteints les enfants albinos devaient conduire les équipes enseignantes à la vigilance. Il a également insisté sur l’importance d’éviter la stigmatisation et l’exclusion, tandis que des fournitures scolaires ont été distribuées.

Des membres d’enfants transformés en amulettes pour orpailleurs

En dépit de la sollicitude de la Fondation Mwimba Texas, Baraka, ne fera pas sa rentrée en Tanzanie. Il est à plus de 12 000 kilomètres de l’école qui aurait dû l’accueillir. Il y a quelques mois, le petit garçon de six ans est en effet arrivé aux Etats-Unis, accueilli par Elissa Montanti, fondatrice de l’association Global Medical Relief Fund. Depuis 1997, cette organisation a pris en charge des dizaines d’enfants victimes de lourds traumatismes physiques et psychiques après avoir traversé la guerre, un typhon, un tsunami. Cependant, Elissa n’a sans doute jamais été autant marquée : le sort de Baraka, qu’elle a découvert en s’intéressant aux activités de l’ONG canadienne Under the Same Sun qui œuvre en Tanzanie, l’a bouleversé. En mars, Baraka, dormait dans la maison familiale quand des hommes ont fait irruption. Sa mère n’est pas parvenue à empêcher qu’ils se ruent sur son petit garçon et lui coupent violemment la main. Baraka avait été repéré quelques jours auparavant par ces trafiquants. En Tanzanie, les albinos sont depuis des décennies les victimes des crimes les plus odieux : une légende affirme en effet que le sang et les organes des albinos portent chance aux orpailleurs, quand ils ne sont pas utilisés pour concocter des potions par les guérisseurs qui promettent félicité et prospérité à ceux qui les consomment.

jeudi 10 septembre 2015

C’est arrivé le 9 septembre 1981 Mort de Jacques Lacan

Jacques-Marie Lacan est né à Paris le 13 avril 1901 dans une famille de la moyenne bourgeoisie catholique, sa mère étant l’héritière d'une firme de production vinaigrière orléanaise dont son père en assurait la représentation.
Enfant jaloux et lunatique, Lacan, entre au Collège Stanislas où, ne se mêlant pas aux autres élèves, il montre, un goût marqué pour les mathématiques et la philosophie. Alors que la Grande Guerre s’achève, Lacan retrouve son père, démobilisé, mais celui-ci n’est plus le père aimant de son enfance. Lacan, alors en classe de philosophie, et qui avait suivi jusque-là avec passion les cours de Jean Baruzi, auteur d’une thèse sur Saint Jean de la Croix, va alors se détourner de la foi et se rapprocher du mouvement dadaïste, le processus d’écriture automatique ide Philippe Soupault et André l’intéressant au plus haut point.

Jacques Lacan

Le projet de reconstruction à 100 millions d’euros de l’Institut MGEN de La Verrière

Logo Batiweb

Vie des sociétés | 

Le projet de reconstruction à 100 millions d’euros de l’Institut MGEN de La Verrière
Le 8 septembre 2015, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, a présenté le projet de reconstruction de l’Institut MGEN de La Verrière (Yvelines). Le futur établissement spécialisé en psychiatrie et en gériatrie ouvrira ses portes en 2019. Les travaux représenteront un investissement de plus de 100 millions d’euros.

Assisté techniquement par le cabinet A2MO, il a choisi le groupement « Spie SCGPM – AIA – Bérim – S.A.M.O.E – Orfea Acoustique »1 pour concevoir et réaliser le nouvel établissement. Les travaux devraient débuter courant 2016 et aboutir à une ouverture des portes en 2019. 
Le futur établissement comptera alors 485 lits et 45 places, soit 76 lits de plus qu’actuellement. Sa vocation restera double, sanitaire et médico-sociale. Le projet médical prévoit une structuration en quatre pôles cliniques : « Psychiatrie adulte », « Psychiatrie et psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte », « Médecine/SSR » (gériatrie, soins palliatifs, addictologie), « Médico-social » (poly-dépendances, Alzheimer, géronto-psychiatrie). L’établissement sera ainsi en mesure de répondre aux besoins de la population et du territoire et assurera des prises en charge de qualité à tous les âges de la vie. 



25,6 millions de journées de soins de psychiatrie en 2014

09.09.15


Le nombre de journées de soins de psychiatrie à temps complet ou à temps partiel est resté stable à 25,6 millions en 2014, chiffre l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH) dans un rapport publié le 4 septembre 2015.

Ces journées se répartissent entre 415 000 patients, précise-t-elle. Le rapport de l'agence dresse un large panorama de l'activité hospitalière en 2014, dont les premiers "chiffres-clés" ont été publiés fin juillet, rappelle-t-on.
Environ 79% des journées de soins (soit 20,3 millions, pour 346 000 patients) correspondaient à des prises en charge à temps complet. Ces dernières duraient en moyenne 56 jours. La tendance diffère d'une région à l'autre, note l'agence, rapportant que l'activité à temps complet avait en 2014 "significativement" augmenté en Ile-de-France et à La Réunion, tandis qu'il avait diminué pour la Guadeloupe, dans les régions du centre de la France (Pays-de-la-Loire, Centre, Bourgogne, Franche-Comté) et en Lorraine.
L'activité à temps partiel a enregistré cette année-là une "légère hausse" (+1,7% de journées, à 5,1 millions, pour 113.000 patients), "mais elle ne représente que 21% de l'activité" totale, nuance l'agence. L'ambulatoire concernait quant à lui près de 2 millions de patients, avec une moyenne de 11 actes par tête.

L'ADMR du Doubs ouvre son tout premier établissement pour répondre aux besoins des adultes autistes

Devant le déficit aigu de prise en charge des personnes adultes autistes que présente le sud du département du Doubs, l'association Les Maisonnées ADMR du Doubs s'est engagée dans la gestion d'établissement. Après sept ans de travail et une enquête de besoin réalisée sur le bassin de vie du Haut-Doubs, l'association a réussi à convaincre les tutelles de l'intérêt d'une structure spécialisée. Lancé en début d'année, le chantier d'un foyer d'accueil médicalisé (Fam) devrait s'achever à l'été 2016 sur la commune de Frasne pour une ouverture prévue en septembre. Un second chantier sera lancé en parallèle sur Amagney au cours du premier trimestre 2016.

La Fondation Médéric Alzheimer estime le coût de la maladie à 19,3 milliards d'euros par an

En prenant en compte les soins médicaux, paramédicaux et l'aide informelle, le coût de la maladie d'Alzheimer s'élève, en France, à 19,3 milliards d'euros (Md€) par an. Ce calcul est le fruit d'une étude menée par la Fondation Médéric Alzheimer, qui publie ses conclusions en amont de la journée mondiale contre la maladie, le 21 septembre prochain. Les premiers chiffres sont présentés par communiqué, l'étude complète sera publiée le 18 septembre.

Le Pr Philippe Courtet se voit confier une chaire d'excellence sur la prévention du suicide


Le Pr Philippe Courtet, responsable du département d'urgence et post-urgences psychiatriques au CHU de Montpellier.

À l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, la fondation FondaMental annonce par communiqué ce 10 septembre le lancement d'une chaire d'excellence sur la prévention des conduites suicidaires, dirigée par le Pr Philippe Courtet, "mondialement connu pour ses travaux sur les facteurs de risque des conduites suicidaires".

La FHF invite DH et présidents de CME à s'opposer avec force aux injonctions de fermeture de lits

 - HOSPIMEDIA
Dans un message envoyé le 8 septembre aux chefs d'établissements de santé et présidents de commission médicale d'établissement (CME), dont Hospimedia a eu copie, la FHF les invite "à s'opposer avec fermeté" aux injonctions de fermer des lits hospitaliers. Les auteurs de ce message, Gérard Vincent et Frédéric Valletoux, respectivement délégué général et président de la FHF, signalent que plusieurs responsables hospitaliers les ont alertés "ces dernières semaines sur les pressions exercées par certaines ARS pour freiner, voire diminuer, l’activité des hôpitaux et pour réduire le nombre de lits hospitaliers". Ces mesures sont décidées "en dehors de tout dialogue stratégique entre l’établissement et l’ARS et semblent liées à l’application mécanique et arithmétique du plan triennal de maîtrise des dépenses hospitalières", appuient les responsables de la fédération. La FHF invite en conséquence les directeurs et présidents de CME à s'opposer "à ces injonctions, dictées par des considérations comptables et technocratiques, contraires à l’intérêt général et aux valeurs de service public".

Aux racines de la scalpation

CHEVEUX VOUS DIRE (6/6)
Par Emmanuèle Peyret — 

Dans «Maniac» (2012), le tueur collectionne les scalps.
Dans «Maniac» (2012), le tueur collectionne les scalps. Photo Prod DB La Petite Reine. McFadden. Terrell 

Pratiquée, selon Hérodote, par les Scythes dès 440 avant J.-C., la récupération du cuir chevelu des adversaires est répandue chez les Indiens d’Amérique. Elle sera reprise par les Européens dans une optique mercantile.




LE JOUR OÙ MON ROBOT M'AIMERA


Logo Albin Michel  

A propos du livre :

Le jour où mon robot m'aimera - Serge Tisseron
Ils sont déjà parmi nous mais nous ne les voyons pas. Ce sont tous nos objets connectés qui détectent nos réactions, s’adaptent à nous, et parfois même orientent nos choix à notre insu. Bientôt, certains d’entre eux auront une apparence humaine, déchiffreront nos émotions, nous parleront, et pourront même nous manifester de l’affection, voire de l’amour. Ce sera « pour de faux » ? Et alors ? Il suffira de l’oublier pour être heureux.
Mais avons-nous envie de ce bonheur-là ? Comment réagirons-nous au fait de nous savoir surveillés en permanence ? Et que deviendra la relation de l’homme à ses semblables lorsque nous serons entourés de créatures humanoïdes programmées pour tout savoir de nous et anticiper nos désirs même les plus secrets ?
Ce n’est pas de la science-fiction : il est urgent d’y réfléchir et de préparer nos enfants au monde de demain.