Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 19 janvier 2019

Costumes et parures, les corps comme support dans l'Art Brut

SUISSE Lausanne
le 17 janvier 2019

Eijiro Miyama, Yokohama (Japon).
Parures, costumes et vêtements de cérémonie - Parader dans la rue Droit au Brut / 56 min. / le 03 janvier 2019

Des créateurs d'Art Brut comme Eijiro Miyama, Helga Goetze ou encore Vahan Poladian, utilisent leur corps comme support d'expression. Ils revêtent des parures extravagantes qu'ils ont créées et se livrent à des parades ubuesques dans la rue. Décryptage.

Eijiro Miyama
Vêtu de plusieurs robes superposées et arborant une fière poitrine (des faux seins), Eijiro Miyama est paré de son attribut majeur: l'un de ses hauts couvre-chefs, confectionnés par ses soins à partir d'objets récupérés – fleurs artificielles, jouets de pacotille et autres bibelots dénichés dans divers marchés aux puces ou au rebut.

Myiama a travaillé la plus grande partie de son existence comme manœuvre journalier, émigrant de ville en ville dans tout le Japon. Aujourd'hui retraité, il loue une chambre minuscule dans un foyer vétuste pour indigents, situé à Yokohama, près de Tokyo. Chaque samedi, il enfourche sa bicyclette ainsi costumé, gagne le quartier chinois, animé et touristique, et sillonne les rues, sourire aux lèvres, faisant fi des moqueries.

Le dénuement et la précarité de sa vie, un sentiment d'oppression et la conscience de la fin qui approche l'ont incité à passer à l'acte. Conscient de transgresser les normes, mais indifférent au qu'en dira-t-on, il répond à un besoin intérieur aussi intense, selon ses termes, qu'une énergie sismique. Ses aventures publiques extravagantes ont ainsi une double fonction, exutoire et provocatrice.

Helga Goetze
A quelques milliers de kilomètres de Yokohama, à Berlin, Helga Goetze elle aussi portait de singulières parures – grand manteau et couvre-chef – réalisées avec attention. Ainsi vêtue, elle se rendait chaque jour, été comme hiver, pendant vingt ans, sur le parvis de la Gedächtniskirche au cœur de Berlin ou près de l’université, proclamant haut et fort: "Ficken ist Frieden" ("baiser, c'est la paix").

Un vêtement de Helga Goetze.

Mariée très jeune avec un banquier, elle avait élevé sept enfants. A 52 ans, elle décida de s'intéresser à sa sexualité, quitta sa famille, multiplia les expériences et se mit à créer de surprenantes broderies. 


Cinéma Adolpha, l’autre star nordiste à l’affiche du film « Les Invisibles »

Claire Lefebvre 


L’histoire d’Adolpha Van Meerhaeghe a inspiré un livre, mais aussi la comédie sociale sortie mercredi où elle partage l’affiche avec l’actrice roubaisienne Corinne Masiero. Chez elle, à Lille-Sud, cette ancienne sans-abri nous raconte comment on passe de la rue au grand écran.

Adolpha, à l’affiche du film «
Les Invisibles
», a connu la violence, la rue et la prison avant de trouver un toit. PHOTO BAZIZ CHIBANE
Adolpha, à l’affiche du film « Les Invisibles », a connu la violence, la rue et la prison avant de trouver un toit. PHOTO BAZIZ CHIBANE
Des affiches du film Les Invisibles sont punaisées au mur. En face d’une photo de l’abbé Pierre. La télé va à fond : c’est la rediffusion d’une des émissions qu’Adolpha a tournée la veille à Paris pour la promotion. « C’est moi, regarde mon brushing ! »

Hazebrouck Avec Adolpha, elles ont oublié leurs soucis et découvert l’art brut

Marie Lagedamon | 
Adolpha (en rouge) a poussé plusieurs fois la chansonnette, accompagnée parfois par tout le groupe.
Adolpha (en rouge) a poussé plusieurs fois la chansonnette, accompagnée parfois par tout le groupe.

Moment de grâce jeudi matin au centre d’animation du Nouveau-Monde (CANM). Adolpha se met à chanter, elle adore ça. Celle qui a connu la prison et la détresse de la rue, s’illumine, entraînante et joyeuse. Venue animer un atelier d’art brut, la Lilloise est l’une des têtes d’affiche des Bouquinales ce week-end et du prochain festival Poil à gratter. Avec elle, la culture apaise et fait rire. « On vient ici, on oublie les problèmes de la maison, on rigole », confirment Françoise et Myriam, du quartier Pasteur. Depuis octobre 2017, elles sont une dizaine à composer le groupe Cultur’Ailes, accompagné par Willy Plancke médiateur-coordinateur du centre socio-éducatif. Sa mission : leur redonner confiance en elles par le biais de la culture.

Atelier Hors Champ : Annette Oratorio



Pascale Nandillon et Frédéric Tétart

  • Vendredi 18 janvier 20:00-21:10
  • Samedi 19 janvier 18:00-19:10
  • entrée 5 euros
    ANNETTE ORATORIO réunit sur scène une comédienne, une chanteuse lyrique et un musicien électro-acoustique, dans un oratorio théâtral élaboré à partir des carnets d’Annette Libotte, rédigés en 1941 et 1942 depuis l’hôpital psychiatrique de Schaerbeek. Le texte est adapté des 350 pages de deux carnets, une archive de la Collection de l’Art Brut de Lausanne

    Ces écrits font état de ce qui traverse sa vie, sa pensée, sa chair ; ils témoignent de son affairement quotidien, sa faim, sa soif, son désir de liberté, son exil sur le rivage de la maladie. Elle tente d’y résoudre les énigmes de son existence charnelle et spirituelle. De ces vers brisés émergent de puissants chants d’amour lancés depuis sa chambre à l’homme qu’elle attend. 
    Annette invente une langue phonétique qu’on ne déchiffre qu’à haute voix. Sa puissante oralité nous convoque à la source du langage – on y entend le chemin escarpé que prend la langue pour naître, déformée, balbutiée, libérée dans le chant.

    Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?

    LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE par Adèle Van Reeth
    18/01/2019
    58 MIN

    Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?
    Sommes-nous prêts pour la fin du monde ? Crédits : Michael Klippfeld - Getty
    Cette émission a été enregistrée le samedi 12 janvier à la Sorbonne à Paris, en public, à l’occasion d’un forum organisé par France Culture questionnant le réchauffement climatique, l'affaire du siècle, et la façon de s'y préparer.
    [...] 

    Les invités du jour :

    • Cynthia Fleury, philosophe, psychanalyste, professeure titulaire de la Chaire "Humanités et Santé" au Conservatoire National des Arts et Métiers, dirige la Chaire de philosophie à l’hôpital GHT Psychiatrie et Neurosciences de Paris
    • Dominique Bourg, philosophe, professeur à l’Institut de Géographie et de Durabilité à l’Université de Lausanne, président du conseil scientifique à la Fondation pour la Nature et l’Homme, directeur de la publication de la revue en ligne Lapenséeécologique.com
    • Pierre-Henri Castel, philosophe, psychanalyste, directeur de recherches au CNRS, EHESS/Paris Sciences et Lettres, LIER-Fonds Yan Thomas

    Journée spéciale La planète se réchauffe… Comment on s'y prépare.

    17/01/2019

    La planète se réchauffe… Comment on s'y prépare.

    La planète se réchauffe… Comment on s'y prépare. Crédits : France Culture

    Ce samedi 12 janvier 2019, le premier Forum France Culture de la saison a attiré plus de 5 500 personnes dans le Grand amphithéâtre de la Sorbonne autour du thème La planète se réchauffe… Comment on s’y prépare. Le public a assisté aux 4 débats portés par les producteurs de France Culture, Emmanuel Laurentin, Adèle Van Reeth, Nicolas Martin, Olivia Gesbert et à la Masterclasse de Cécile Duflot animée par Etienne Klein. L’écologiste et directrice générale d’Oxfam France sera l’invitée de Guillaume Erner dans Les Matins de France Culture dès 7h40 pour ouvrir cette journée spéciale à l’antenne.
    Philosophie, histoire, sciences… ces rencontres coproduites par Sorbonne Université sont à écouter lors de la journée spéciale sur France Culture le vendredi 18 janvier et le samedi 19 janvier 2019 avec la diffusion de la Masterclasse de Cécile Duflot. 
    Retrouvez également tous les programmes sur franceculture.fr. 
    En coproduction avec Sorbonne Université
    Avec le soutien de la Chancellerie des Universités de Paris
    En partenariat avec l’HistoireAlternatives économiques et la Croix.

    Au programme sur France Culture

    VENDREDI 18 JANVIER
    > 7h 9h : LES MATINS DE FRANCE CULTURE de Guillaume Erner
    De 7h40 à 9h Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, est l’invitée spéciale de Guillaume Erner. L’ancienne patronne des verts et ancienne Ministre du logement sous François Hollande débâtera avec nous sur les prochains grands défis écologiques à venir.  

    > 9h – 10h : LA FABRIQUE DE L’HISTOIRE d’Emmanuel Laurentin
    Les humains et le climat : la longue histoire de l’adaptation
    Jean Jouzel, climatologue, directeur de recherches au CEA, membre de l'Académie des sciences
    Laurent Litzenburger, chercheur associé au CRULH (Université de Lorraine), spécialiste des enjeux du changement climatique à la fin du Moyen Age 
    Alexis Metzger, géographe, laboratoire CERES ENS, auteur de L'hiver au siècle d'or. Art et climat (Presses Sorbonne Université)
    Anouchka Vasak, maîtresse de conférences en littérature française à l'Université de Poitiers et co-directrice du réseau « perception du climat » de l'EHESS.
    > 10h – 11h : LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEd’Adèle Van Reeth
    Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?
    Dominique Bourg, philosophe
    Cynthia Fleury, philosophe
    Pierre-Henri Castel, directeur de recherches au Lier, Institut Marcel Mauss (CNRS/EHESS) et psychanalyste

    VIDEO. A Niort, les revendications des grévistes se mêlent aux voeux de l'hôpital

    Publié le 

    Le directeur de l’hôpital Bruno Faulconnier a présenté les chiffres de 2018 qui se traduisent par un déficit de 1 à 1,5 million d’euros, avant la prise de parole de Sandrine Fournier pour la CGT. 
    © Photo NR, Jean-André Boutier.

    Au 150e jour du mouvement, les grévistes et syndicalistes de la CGT sont venus lire une motion devant les différents responsables.


    Psychiatrie : l'immobilisation des patients évaluée pour la première fois

    Publié le 18/01/2019

    Trois jeunes médecins du centre hospitalier Gérard Marchant viennent de publier les résultats de la première étude quantitative française sur la contention en psychiatrie. Elle a été menée dans 11 établissements de la région Occitanie.

    Au départ, il y a un grand vide : aucune étude ne quantifie, en France, l'utilisation de la contention mécanique en milieu psychiatrique. Et puis, il y a le vécu et les questions d'étudiants en médecine, aujourd'hui jeunes psychiatres, confrontés à la contention de leurs patients. «Nous nous souvenons tous de notre première fois face à des patients attachés», soulignent les Dr Raphaël Carré, Samuel Porteau et Adeline Clenet, praticiens et interne du Centre Hospitalier Gérard Marchant, porteurs du premier projet de recherche sur la question. «Est-ce que la contention est un soin ? C'est une des premières questions que je me suis posées. J'ai même demandé à être attaché, pour l'expérimenter» se rappelle le Dr Samuel Porteau.

    La ville rêvée des philosophes

    www.librest.com







    Rencontres et Débats
    Lieu : 60 rue de Belleville 75020 Paris
    Rencontre - débat avec Antoine Picon et Michel Eltchaninoff autour du livre : La ville rêvée des philosophes (Philosophie magazine Editeur)
    Présentation de l'éditeur :
    Soumettre la pierre et le marbre, les grues et les marteaux, les besoins et les affects des hommes à la puissance de la pensée humaine est un projet enivrant pour les philosophes. Construire un abri ou une maison est une exigence vitale. Édifier un palais est une manifestation de pouvoir. Concevoir une ville pour les siècles à venir est un acte de la pure raison. C’est pourquoi la ville idéale est devenue le Graal des philosophes et de certains urbanistes. Mais le rêve s’est parfois mué en cauchemar, lorsque des projets architecturaux ont bafoué le passé, ignoré la vie des habitants, la réalité du temps qui passe ou la spécificité d’un lieu...

    vendredi 18 janvier 2019

    Au cinéma Plongée dans l'intime de l'univers hospitalier avec l'acteur Jérémie Renier

    | 19.01.2019


    « L’ordre des médecins », premier long-métrage de David Roux, raconte la vie d’un pneumologue à l’hôpital, soudainement perturbée quand sa mère, gravement malade, doit y occuper un lit.

    • Ordre
    Pyramide Distribution

    En salle de pause, un pneumologue (Jérémie Renier) hilare relate une histoire « cocasse » d’hôpital. Une jeune femme arrive aux urgences le ventre gonflé et tout tendu. Lors de l’examen clinique, on découvre qu’elle vient de s’enfiler coup sur coup des dizaines de Big Mac. « Et puis soudainement, son ventre… explose littéralement ! » s’exclame-t-il dans un fou rire. « Et alors ? Elle est morte ? », lui demande-t-on. « Oui. » Hilarité générale. A 15 minutes du film « L’ordre des médecins », la scène achève de poser le décor.

    Toulon : L'association Promo-Soins organise des maraudes avec un infirmier et une éducatrice spécialisée

    Résultat de recherche d'images pour "france 3 provence alpe cote d'azur"
    Par Catherine Lioult  16/01/2019
    Stéphane Simon et Anne Fouillan vont au devant des SDF pour apporter une réponse médicale et sociale. / © A.LEPINAYStéphane Simon et Anne Fouillan vont au devant des SDF pour apporter une réponse médicale et sociale. / © A.LEPINAY
    L'association travaille dans le domaine de l'action sociale et de la santé dans le bassin toulonnais. Des maraudes permettent d'apporter une réponse médicale et sociale aux personnes démunies.
    Lire la suite et voir la vidéo ...

    Niort : déjà 150 jours de grève au centre hospitalier

    Résultat de recherche d'images pour "france 3 nouvelle aquitaine"
    Par Cl.M.   le 17/01/2019

    Au départ uni dans le conflit, le front syndical s'est ensuite divisé. La fronde est aujourd'hui menée par la CGT. / © France 3 Poitou-Charentes
    Au départ uni dans le conflit, le front syndical s'est ensuite divisé. La fronde est aujourd'hui menée par la CGT. / © France 3 Poitou-Charentes


    Manque de moyens, dégradation des soins, à l'hôpital de Niort, la psychiatrie est à bout de souffle. Les salariés sont en grève depuis 150 jours. Des négociations doivent reprendre.


    Une grève de 150 jours au centre hospitalier de Niort, dont 130 marqués par l'occupation du parvis de l'hôpital, le conflit n'est toujours pas totalement résolu, même si de nouvelles négociations doivent se tenir.


    Le conflit a débuté l'année dernière, à la fin de l'été, au sein du pôle de psychiatrie, avant de s'étendre, ensuite, à d'autres services. 




    Exclure les patients psychiatriques de l’aide à mourir





    SUISSE

    «[Les] politiques, permettant l’euthanasie et le suicide assisté, ont donné lieu à une augmentation de ces demandes par des patients atteints de maladies psychiatriques», selon les auteures.

    Photo: Getty Images «[Les] politiques, permettant l’euthanasie et le suicide assisté, ont donné lieu à une augmentation de ces demandes par des patients atteints de maladies psychiatriques», selon les auteures.
    Lettre en réponse au texte « L’aide médicale à mourir réclamée pour certains patients atteints de troubles mentaux ».
    L’adoption en juin 2016 du projet de loi C-14 sur l’aide médicale à mourir (AMM) a suscité une importante réflexion sur son fondement théorique et éthique. À cette occasion, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) a soulevé des préoccupations majeures concernant les critères d’admissibilité pour les personnes atteintes de troubles mentaux.
    De ce fait, l’article paru le 15 janvier dernier dans Le Devoirsous la plume d’Isabelle Paré semble relancer ce débat. Il nous paraît nécessaire de rappeler que l’aide médicale à mourir doit continuer d’exclure les patients psychiatriques.

    JUDITH SCOTT / OBJETS SECRETS

    Accueil

    Cette exposition a été une invitation à découvrir l’énigme que constitue l’œuvre de l’artiste américaine Judith Scott, une des représentante les plus remarquables de l’Art Brut, qui nous confronte à l’essentiel de l’humain.

    Résultat de recherche d'images pour "JUDITH SCOTT / OBJETS SECRETS"

    Trisomique, sourde et muette, Judith Scott réalise des sculptures textiles qui constituent son unique moyen d’expression. Non satisfaite de ses essais artistiques sur papier, elle dérobe des objets (ventilateur, parapluie, magazines, etc.) au centre d’art dans lequel elle se trouve, puis les recouvre entièrement de fils de laine jusqu’à ce qu’ils disparaissent sous des cocons colorés. Découvrant la qualité et la force émanant de son travail, le centre accepte par la suite de lui fournir le matériel qu’elle désire afin qu’elle dissimule ses objets secrets.