Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 13 juillet 2019

Six podcasts féministes à écouter

Résultat de recherche d'images pour "l'adn revue logo"


DAVID-JULIEN RAHMIL    LE 7 MARS 2019


Intimiste et souvent engagé, le petit monde du podcast francophone fait la part belle au féminisme. Entre les enjeux de société colossaux comme le harcèlement et des sujets souvent tabous comme les règles, vous avez l’embarras du choix !

La poudre

À écouter ici
Nombre d’épisodes : 68
Créé en décembre 2016, la Poudre est sans doute le podcast français féministe le plus connu. Animée par Lauren Bastide, l’émission se compose d’une longue interview de femme réalisée dans un cadre intimiste. Loin des querelles de chapelle, elle donne la parole aux multiples opinions qui composent le mouvement. Quand elle ne dresse pas le portrait de femmes, la journaliste agrémente le podcast d’épisodes bonus ou de longs documentaires sur des sujets comme women’s march de Washington ou la sorcellerie.

Les couilles sur la table

À écouter ici
Nombre d’épisodes : 36
Quoi ? Un podcast qui parle des hommes dans une sélection féministe ? Au premier coup d’œil, les Couilles sur la table ne semble pas être un choix évident et pourtant… Animée par Victoire Tuaillon, l’émission questionne évidemment la masculinité actuelle et passée. Est-ce que la virilité est vraiment en crise ? Comment on élève son fils en 2019 ? Est-ce que le porno influence notre sexualité ? Derrière ces sujets, le podcast permet d'entrer dans la tête des hommes actuels, mais aussi de prendre un peu de recul sur notre société patriarcale tout en donnant des pistes pour faire évoluer cette dernière.

La menstruelle

À écouter ici 
Nombre d’épisodes : 6
Comme le disait Stromae, « Facile à dire, je suis gnangnan, et que j'aime trop les bla bla bla, mais non non non, c'est important ce que t'appelles les ragnagnas ». Si le sujet des règles a longtemps été tabou (rappelez-vous le liquide bleu dans les pubs pour les protections hygiéniques), il devient de plus en plus visible et s’inscrit parfaitement dans les luttes féministes actuelles. Dans La Menstruelle, une équipe de 6 femmes explore le sujet sous l’angle biologique, symbolique ou sociétal. C’est rafraîchissant, souvent marrant et ça permet de démystifier les règles, pour un public masculin qui a encore trop tendance à se boucher le nez ou faire la grimace à l’évocation d’un tampon.


« L’homéopathie est une superstition »

Résultat de recherche d'images pour "books revue logo"

Publié dans le magazine Books n° 93 , décembre 2018/ janvier 2019. Par Baptiste Touverey.

Pour le Pr Norbert Schmacke, l’effet placebo et le temps consacré par l’homéopathe à ses patients explique que l’on croie à l’efficacité de granules qui ne contiennent aucune molécule active.

Norbert Schmacke est un spécialiste allemand de la science médicale. Il est membre de l’Institut de la santé publique et de la recherche en soins de l’université de Brême. Il a publié Der Glaube an die Globuli. Die Verheißungen der Homöopathie (« La foi dans les granules. Les promesses de l’homéopathie »)

Qu’est-ce que l’homéo­pathie et en quoi pose-t-elle problème selon vous ?

L’homéopathie a été créée par l’Allemand Samuel Hahnemann au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Elle repose sur deux bases essentielles. Le principe de similitude, d’abord, qui peut s’énoncer par la formule Similia similibius curentur (« On soigne par les semblables »). Autrement dit, lorsqu’une substance que l’on administre provoque chez des personnes en bonne santé les symptômes de telle ou telle maladie, on considère qu’un médicament contre cette même maladie vient d’être trouvé. Le principe de dilution, ensuite : les substances actives sont peu à peu très fortement diluées, ce qui est censé accroître leur efficacité. Tout ou presque a droit de cité dans l’homéopathie : les plantes, les minéraux, les animaux, le mucus, les excréments. Le produit final, cependant, ne contient plus une seule molécule de ce qui a été dilué : les granules disponibles dans le commerce sont faits de lactose et rien d’autre. Ce qui n’empêche pas les homéopathes de croire que l’esprit du produit de départ, du fait même qu’il a été dilué et secoué, reste actif. Ce sont des conceptions pour le moins incohérentes qui vont contre tous les principes scientifiques modernes.

Beaucoup d’articles de revues entendent démontrer l’efficacité de l’homéopathie. Sont-ils écrits par des menteurs ?
Ces articles paraissent dans des revues qui n’ont que l’apparence de revues sérieuses, qui copient leurs codes, leur présentation, mais n’en sont pas. Pour le profane, il est difficile de faire la distinction. L’examen scientifique de ces études prétendument ­positives a toujours débouché sur le même constat : ces travaux sont truffés d’erreurs méthodologiques. Les méta-analyses internationales (c’est-à-dire l’évaluation de la synthèse des articles publiés sur une question donnée) ont toujours conclu que ce qu’induit l’homéopathie, dans le meilleur des cas, c’est un effet placebo. Mais on pourrait aussi argumenter ainsi : il n’est besoin d’aucune étude pour enquêter sur l’homéopathie, puisque rien ne peut provoquer des effets qui n’existent pas !

Nous connaissons tous des gens qui affirment que l’homéopathie les a bel et bien aidés. Comment l’expliquez-vous ?
Il y a, en gros, trois explications. Premièrement, des ­malades suivent un traitement homéopathique parallèlement à leur traitement conventionnel et lui attribuent ensuite leur ­guérison ou l’amélioration de leur état. Deuxièmement, on prend des médicaments homéopathiques contre des maladies qui ­guérissent d’elles-mêmes. Troisièmement, l’amélioration que l’on ressent peut être attribuée à l’effet placebo – c’est notamment le cas pour les ­douleurs chroniques. Cela peut être dû à la foi en ­l’efficacité des granules que vous ingérez ou à la foi en l’homéopathe qui vous traite.

Radiofréquences et santé humaine : un sujet sensible



Interview d’Anne Perrin, docteur en biologie, master en philosophie, HDR, membre de la société française de radioprotection, ancienne présidente de l'Association Française pour l'Information Scientifique, coauteur de Champs électromagnétiques, environnement et santé.

Résultat de recherche d'images pour "Radiofréquences et santé humaine : un sujet sensible"

« Il était une fois … la Vie »... quand le dessin animé crée des vocations médicales

Stéphany Mocquery

| 13.07.2019

Parmi les séries télévisées « Il était une fois… », « Il était une fois… la Vie » est celle qui connaît, depuis toujours, le plus grand succès. Elle est aussi à l'origine de vocations scientifiques et médicales. Retour sur ce programme culte diffusé pour la première fois en 1987.

  • il était une fois
Les personnages emblématiques : Maestro, Pierrot, Pierrette, le...
Crédit Photo : Procidis

Maestro, Pierrot, Pierrette, le Gros, le Nabot, le Teigneux : ces noms vous sont peut-être familiers. Et pour cause : ce sont les personnages emblématiques des séries télévisées animées « Il était une fois… », créées et diffusées par Albert Barillé à partir de la fin des années 1970 et dont les personnages sont dessinés depuis toujours par Jean Barbaud.
« L'objectif d'Albert Barillé était de donner accès à la culture et au savoir aux enfants, indique Hélène Barillé, présidente de la société de production Procidis et femme d'Albert Barillé, décédé en 2009. Il se sentait responsable de ce qui arrivait jusqu'au cerveau des enfants, qu'il appelait “des éponges”, capables d'aspirer le meilleur comme le pire. »

vendredi 12 juillet 2019

Après le décès de Vincent Lambert, les directives anticipées en question

Coline Garré
| 12.07.2019



  • directives
Crédit Photo : PHANIE
L'existence de directives anticipées de Vincent Lambert aurait-elle changé le cours de l'histoire ? Difficile à dire. Néanmoins, la médiatisation du sort de l'ancien infirmier psychiatrique, victime d'un accident de la route en 2008, a été l'occasion pour de nombreuses voix, dont celle d'Agnès Buzyn ou d'Alain Claeys, coauteur avec Jean Leonetti de la loi éponyme, d'appeler les Français à rédiger leurs directives anticipées (DA) et à désigner leur personne de confiance. Mais l'exercice ne va pas de soi, et un temps d'échange avec le médecin peut se révéler précieux pour les rendre pertinentes.
« Les patients ne sont pas toujours familiers avec les termes médicaux et ils peuvent cocher des cases sans se rendre compte de ce que cela implique », dit le Dr Olivier Mermet, généraliste, nouveau président de la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (SFAP).

Un casting lancé pour le nouveau film de Raoul Peck sur Frantz Fanon

Résultat de recherche d'images pour "outremer 1 logo"
Publié le 
"Les cris", c'est le titre du prochain long-métrage du réalisateur haïtien Raoul Peck qui sera tourné en 2020. Un film historique sur Frantz Fanon, pour lequel le casting a commencé. Le réalisateur recherche un jeune homme noir antillais pour le rôle principal.

© Michael loccisano / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© MICHAEL LOCCISANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP


Pour son long-métrage, "Les cris", un film historique sur Frantz Fanon, le réalisateur Raoul Peck recherche pour le rôle principal un jeune homme noir antillais entre 26 et 36 ans (débutant accepté). Le tournage est prévu en 2020.

Voici l'annonce que l'on retrouve sur le net:
Pour le tournage du long-métrage historique sur Frantz Fanon "Les cris" réalisé par Raoul Peck, directeur de casting recherche le profil suivant :
- Un jeune homme noir antillais  (uniquement ANTILLAIS SVP) entre 26 et 36 ans (débutant accepté) 
 pour LE RÔLE PRINCIPAL 
Merci d'envoyer vos propositions EN PRECISANT de quelle partie des ANTILLES vous êtes originaire et/ou natif.
Les propositions sont à envoyer en mentionnant "Antillais"
 


Réalisateur haïtien


Le cinéaste haïtien Raul Peck a notamment réalisé le documentaire "I'm not your negro"à partir d'un texte inédit de l'écrivain afro-américain James Baldwin (1924-1987). Dans ce documentaire, Raoul Peck évoque les figures de la lutte pour les droits civiques et fait le lien entre l’expérience du mouvement pour les droits civiques d’il y a un demi-siècle et les luttes contemporaines contre l’injustice policière de Black Lives Matter (« les vies des Noirs comptent »).
 

Film historique sur Frantz Fanon

Figure emblématique de la lutte contre l'oppression coloniale, Frantz Fanonest un écrivain engagé et un psychiatre martiniquais, né à Fort-de-France en 1925. Là-bas, il reçoit l'enseignement d'Aimé Césaire, au lycée Victor Schoelcher. Il publie à 27 ans Peau noire, masques blancs.