Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 9 juillet 2019

Une vie entre les murs. Paul Taesch (1874-1914)

LA FABRIQUE DE L'HISTOIRE par Emmanuel Laurentin
09/07/2019
52 MIN

C'est un enfant aux colères si terribles qu'il ne goûtera jamais vraiment la liberté. Paul Taesch, orphelin, est interné dès 12 ans à l'hôpital Bicêtre. Dans son autobiographie s'esquisse la réalité asilaire de la fin du XIXe siècle, qui n'a rien à envier à la misère qui le guette à l'extérieur...
Image tirée de l'Iconographie Photographique de la Salpêtrière, réalisée par le Dr Bourneville et le Dr Regnard Paris, 1877-1880. A la Salpêtrière, les docteurs ont photographié et catalogué les symptômes supposés de l'hystérie.
Image tirée de l'Iconographie Photographique de la Salpêtrière, réalisée par le Dr Bourneville et le Dr Regnard Paris, 1877-1880. A la Salpêtrière, les docteurs ont photographié et catalogué les symptômes supposés de l'hystérie. Crédits : Getty
À 22 ans, Paul Taesch, enfermé à l’asile de Quimper, rédige son autobiographie qu’il adresse au directeur de l’établissement. Orphelin de mère et de père, il est placé en nourrice dès sa naissance, puis à l’orphelinat Saint-Michel où il subit de nombreuses brimades. 
À sa sortie à douze ans, il devient apprenti pâtissier puis cartonnier ; mais très vite considéré comme arriéré et atteint d’une maladie de nerf, du fait de colères irrépressibles, il est interné dans la section psychiatrique des enfants à l’hôpital Bicêtre dans le service du Docteur Bourneville, un des premiers laboratoires de la prise en charge de l’enfance aliénée.

Aucun commentaire: