Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 10 octobre 2014

Fable folle

M le magazine du Monde | Par 
Nés en 1976 à Sao Paulo,  les frères jumeaux Fabio Moon et Gabriel Ba écrivent, dessinent et colorisent à quatre mains, ou chacun de son côté, des romans graphiques qui leur valent une pluie d'éloges et de prix. Leur dernière livraison en français est une adaptation d'un roman de Joaquim Maria Machado de Assis (1839-1908),L'Aliéniste (1882), terme qui désigne, au XIXe siècle, un médecin spécialisé dans l'étude des maladies mentales.
De retour du Portugal, le Dr Simon Bacamarte a ouvert dans une petite ville du Brésil, Itaguai, un institut spécialisé dans le traitement des démences et autres déviances de l'esprit. Un premier habitant est interné, puis un deuxième qui semble pourtant aussi sain que le précédent. Puis bientôt quantité d'autres, issus des rangs de la rébellion qui s'est organisée au sein de la commune. « Passionnés d'énigmes »« auteurs de charades et d'anagrammes »« médisants »« curieux de la vie d'autrui »
Nul n'échappera au zèle de ce savant – fou ou pas, telle est la question de cette fable qui interroge avec ironie la définition de la normalité et fustige les vertiges du pouvoir. Tout en bistre et sépia, le graphisme nimbe de mystère le récit. 
"L'Aliéniste", par Fabio Moon et Gabriel Ba.


    «Etre une bonne mère ne suppose pas forcément d'allaiter»

    MARIE PIQUEMAL
    39% des nourrissons français sont allaités jusqu'à leur trois mois, dont 10% de façon exclusive.
    39% des nourrissons français sont allaités jusqu'à leur trois mois, dont 10% de façon exclusive. (Photo Mathieu Belanger. Reuters)

    INTERVIEW

    Sylviane Giampino, psychanalyste et spécialiste de la petite enfance, prend un peu de hauteur sur la question de l'allaitement alors que plusieurs études récentes pointent «le retard» des Françaises.

    Les Françaises allaitent moins que leurs voisines européennes, et moins longtemps. En début de semaine, deux études, menées par l’Inra et l’INVS, sont venues alimenter ce vieux débat, en apportant des chiffres. Aujourd’hui, les deux tiers des nouveau-nés sont nourris au sein à la maternité (dont 59% exclusivement). Au bout de trois mois, 39% des bébés tètent encore (dont 10% de manière exclusive), contre 66% des Italiens et 43% des Anglais.

    Dans la manière dont sont présentés les résultats de ces enquêtes, la France est présentée comme étant «en retard», car trop loin de la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui prône«l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, et avec diversification jusqu’à 2 ans». Une recommandation reprise par les autorités françaises, et inscrite dans le Programme national nutrition santé. N’y a-t-il pas un décalage trop important et difficile à concilier entre cette recommandation et la vie des femmes aujourd’hui ? Sylviane Giampino, psychanalyste et psychologue de la petite enfance (1), replace les éléments dans leur contexte.

    Pensez-vous que les Françaises n’allaitent pas assez ?

    Dans un pays où la santé des bébés n’est pas menacée par l’alimentation au biberon, les pouvoirs publics n’ont pas à se mêler de ce qui relève d’un jugement intime et relationnel.

    L'ART A 40.000 AUSSI EN ASIE


    La Une de NatureAussi vieux que la grotte Chauvet. Mais en Indonésie. La nouvelle datation d’une grotte ornée indonésienne, publiée ce matin par une équipe australienne, dans la revue Nature, porte le coup de grâce à une théorie, celle de l’invention brusque de l’art et d’une «révolution culturelle», dite aurignacienne, qui serait survenue en Europe, avec l’arrivée de l’Homme anatomiquement moderne (Cro-Magnon), il y a environ 40.000 ans.
    La Une de NatureLes peintures rupestres, les silhouettes de main réalisées avec la technique du pochoir (l’homme souffle des pigments sur sa main posée sur la paroi de la grotte), de la grotte de Maros, île de Sulawesi, en Indonésie, étaient connues depuis les années 1950. Mais avaient été datées d’il y a 10.000 ans. Très longtemps après, donc, les grottes ornées d’Europe, dont l’une des plus anciennes est la Grotte Chauvet, en Ardèche, dont les peintures remontent à 37.000 ans.

    Lire la suite ...

    Sexualité des handicapés mentaux : «On a peur des grossesses mais pas du sida»

    QUENTIN GIRARD

    Lucie Nayak, docteure en sociologie, a publié dans le dernier numéro de la revue scientifique Hermès un papier sur le «paradoxe et conflits autour de la sexualité des personnes "handicapées mentales" en institution spécialisée». Elle revient sur les difficultés qu’elles ont à pouvoir vivre une sexualité la plus libre possible.
    Pourquoi la sexualité des personnes handicapées mentales a longtemps été interdite dans les établissements spécialisés ?
    Il y a une réponse rapide liée à la peur panique des grossesses, mais c’est plus subtil que ça. Il faut se reporter aux travaux d’Alain Giami et de son équipe qui faisaient le constat, dans les années 1980, qu’il existe deux piliers dans la manière de voir la personne avec un handicap mental : l’ange et la bête, représentations encore parfois observables aujourd’hui.
    L’ange est asexué, fragile, à protéger. Il est surtout la représentation des parents et désigne les femmes, mais pas toujours. La bête, à l’inverse, a une sexualité irrépressible et dangereuse. C’est plutôt la vision des éducateurs, souvent au sujet des hommes, mais pas uniquement. Au final, les deux types de représentation aboutissaient au même résultat, c’est-à-dire l’absence de sexualité, soit pour protéger l’ange, soit pour empêcher la bête de nuire. 

    Mad Days : poser un autre regard sur les maladies mentales

    Santé mentale : la nouvelle psychiatrie à la rescousse

    CANADA  9 octobre 2014

    Illustration de la santé mentale
    Illustration de la santé mentale     Photo : iStockphoto
    À l'occasion de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, nous discutons des nouvelles possibilités en matière de traitements. Catherine Perrin rencontre Élise St-André, psychiatre au CHUM de Montréal, Danielle Bergeron, psychiatre et psychanalyste au Centre le 388, à Québec, Claudia Larochelle, auteure et animatrice, Dany Bouchard, musicothérapeute, et Josiane Babin, coordonnatrice et animatrice au programme Solidaires pour la vie de la Fondation des maladies mentales. 
     
    La médication n'est pas une panacée. Mais elle représente une première étape. « Ça fait partie des outils qu'on a pour aider les gens à construire leur avenir et à changer des choses dans leur vie, souligne Danielle Bergeron. C'est tout à fait juste de dire que les médicaments ne s'attaquent pas au problème à la source. Par contre, ils peuvent aider au sommeil et apaiser un certain nombre de symptômes. » 


    TDAH : Trop de retard au diagnostic

    10.10.2014

    En l’absence d’hyperactivité patente, le diagnostic de TDAH est difficilement posé. Or les conséquences d’une non-prise en charge affectent lourdement l’enfant dans son évolution.

    Le TDAH (Trouble Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité), trouble d'origine neurobiologique lié essentiellement à des anomalies de la maturation cérébrale, est encore mal connu en France. Pourtant, selon le Pr Manuel Bouvard (CHU de Bordeaux), sa prévalence est estimée, à des degrés divers, à 5 % chez l'enfant et l'adolescent et à 4 % chez l'adulte. Selon une récente enquête OpinionWay, 9 Français sur 10 ont déjà entendu parler d'hyperactivité mais peu des troubles de l'attention sans hyperactivité et de l'impulsivité et 7 % seulement connaissent le terme de TDAH. Les généralistes eux-mêmes ont du mal à poser le diagnostic, notamment quand l'enfant n'est pas hyperactif mais « dans la lune », incapable de se concentrer et de travailler seul, ou bien impulsif, avec du mal à anticiper les conséquences de des actes. Certains pensent aussi que « ça va passer » à l'âge de raison alors que le TDAH persiste à l'âge adulte dans 2/3 des cas.

    Psychiatrie : au plus proche du réel

    Isabelle Burgun, le 9 octobre 2014

    (Agence Science-Presse) Entendre des voix dans sa tête, et la vie vire au cauchemar. Pour aider les personnes qui souffrent d'hallucinations auditives, un projet pilote vient de voir le jour au Québec: elles pourront dorénavant dialoguer avec ces voix intérieures à travers un avatar.
    © Agsandrew | Dreamstime.com
    Cliquer sur la photo pour agrandir

    Cette initiative mise en place par l’équipe de recherche d’Alexandre Dumais est l’une des nombreuses recherches du laboratoire d'applications de la réalité virtuelle en psychiatrie légale de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal. Inauguré en septembre 2013, ce laboratoire possède sa propre voute d’immersion virtuelle.

    Dans le cas d'hallucinations auditives, «le clinicien opère l’avatar pour que le patient développe des stratégies de contrôle de ces voix», explique Massil Benbouriche, coordonnateur des activités du laboratoire. À la manière d’un jeu vidéo, en plus austère, cet équipement plonge le participant au sein d’expériences très réalistes.

    Une plateforme dédiée à la psychiatrie

    SUISSE 09.10.2014

    Psy.ch. C’est le nom de la plateforme internet que lance samedi dans la capitale fédérale la Direction de la santé publique du canton de Berne. Un catalogue en ligne qui a pour but d’informer la population des multiples offres en matière de santé psychique. Il regroupe les différents services de soins, de conseil et d’entraide disponibles dans le canton. Cette action de prévention s’adresse aux victimes, à leurs proches, ainsi qu’aux professionnels. /kro

    Jospin défend les 35 heures mais admet des difficultés à l’hôpital

    09/10/2014

    L’ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin a défendu avec fierté, ce jeudi à l’Assemblée nationale, la réforme des 35 heures, « un des instruments d’une politique de l’emploi efficace » entre 1997 et 2002. Mais il a concédé une application délicate dans l’hôpital, auditionné dans le cadre d’une commission d’enquête « sur l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail » (RTT).
    La RTT « n’était pas à elle seule un remède miracle, elle faisait partie avec les emplois jeunes, le retour recherché de la croissance, d’une politique d’ensemble pour faire reculer massivement le chômage », a-t-il plaidé, en rappelant que le taux de chômage avait baissé de 12,6 % à 9 % entre 1997 et 2002.

    Angoulême : pour son retour en province, François Hollande soutient le plan autisme

    09/10/2014

    Il ne s’était jamais exprimé sur l’autisme, déléguant la construction du troisième plan 2013-2017 à l’ex-ministre Marie-ArletteCarlotti. Pour son retour en province, le président de la République FrançoisHollande, accompagné deSégolène Neuville, secrétaire d’État au Handicap, Najat VallaudBelkacem, ministre de l’Education nationale, et Martine Pinville, députée de Charente, a visité le centre d’action médico-sociale précoce (CAMPS) de Soyaux puis l’une des 30 nouvelles unités d’enseignement en maternelle (UEM), à l’école Pierre-de-Ronsard d’Angoulême. Deux structures qui illustrent, du diagnostic précoce à l’entrée à l’école, les avancées du 3e plan autisme, et les espoirs qu’il suscite.
    Au CAMPS, François Hollande a échangé avec professionnels, associatifs et représentants de la région.

    jeudi 9 octobre 2014

    Les enseignants apprennent encore bien peu à enseigner

    LE MONDE | Par 

    Une école de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), en 2012.

    Enseigner est un métier qui s’apprend. Mais le défi de former de bons didacticiens et pédagogues est loin d’être relevé, si l’on en croit les inspections générales de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. Un rapport, publié mercredi 8 octobre, dresse un premier bilan sévère des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE, ex-IUFM), qui ont ouvert leurs portes à la rentrée 2013.
    L’enjeu de cette réforme était de « professionnaliser » une formation des enseignants à laquelle on a longtemps reproché d’être trop centrée sur les savoirs, pas assez sur les savoir-faire. La conclusion des inspections générales montre que tout reste à faire : dans les mois à venir, les écoles du professorat vont être confrontées à de « redoutables défis » pour « réussir la mutation des ex-IUFM en ESPE » et « vaincre les résistances culturelles ».

    Alzheimer : des recos pour ne pas confondre apathie et dépression

    09.10.2014

    Dans le cadre du plan Alzheimer 2008-2012, la HAS vient d’émettre des recommandations professionnelles sur le repérage et la prise en charge de l’apathie chez les patients qui souffrent de ce type de démence. En effet, 60 % des patients atteints de la maladie d’Alzheimer sont affectés par l’apathie. Or ce syndrome est régulièrement confondu avec la dépression en raison de plusieurs symptômes similaires comme la diminution et la perte d’intérêt ou le sentiment de manque d’énergie. Un diagnostic de dépression inadapté avec une prescription d’antidépresseurs provoque un mésusage grave de ces médicaments. La HAS recommande ainsi aux professionnels de santé d’établir ce diagnostic différentiel.

    Ça se bouscule sur le divan

    SOPHIE GINDENSPERGER

    VU SUR LE WWW
    On a tous nos problèmes. Rassurez-vous, eux aussi. Sur le tumblr «Héros sur canapés», les personnages de fiction sont mis à l'honneur sur le divan du psy, et n'hésitent pas à déballer leurs soucis. Lancé par l'éditeur et scénariste de BD Wandrille, entouré de toute une ribambelle de dessinateurs, la galerie aligne, sous le mot d'ordre «Posez donc sabre laser, cape et épée et allongez vous sur le divan», des personnages aussi divers que Casimir, Superman, Mafalda, Spoke, Tétris (notre préféré) ou Doctor Who.
    Ces confidences VIP sortent ces jours-ci consignées dans un livre aux éditions Vraoum. 
     Dessin Marc Dubuisson texte Wandrille

    Assouplissement des normes, disparition des quotas “soignants” en psychiatrie : l’HCPP est contre


    Ce projet "supprime toutes normes et quotas infirmiers pour s’en remettre à la bonne volonté de l’établissement privé, sans réel moyen d’évaluation ou de contrôle pour l’ARS", indique le SNPI (Syndicat national des professionnels infirmiers).

    Il autorise des locaux sans espaces extérieurs et des portes non sécurisées  Il ne fait plus mention ni de locaux "thérapeutiques", ni d'une superficie minimum pour un nombre donné de patients. La mention d'un quota plancher pour le nombre de soignants par patients (trois infirmiers pour dix patients) est également gommée...


    Vieillir en huis clos De la surprotection aux abus




    de Patrick LINX - Jose POLARD





    Voir le sommaire
    Qu’est-ce que vieillir en huis clos ?  À partir d’un événement représentant une menace réelle ou fantasmatique, un périmètre verrouillé est délimité autour d’une ou de plusieurs personnes âgées vulnérables. La parole, les actes, voire les pensées de celles-ci sont alors placés, plus ou moins durement, sous contrôle. Les relations familiales se dégradent, les aides professionnelles sont entravées.

    Lire la suite ...

    La crise fait augmenter les tentatives de suicide en Catalogne du Sud

    Vendredi 10.10.2014

    La santé mentale perd en qualité et les tentatives de suicide se développent en Catalogne du Sud. La crise est pointée du doigt par les autorités, qui observent comment les hommes sont davantage sujettes aux tentatives, tandis que les hommes, par l'emploi de méthodes sans appel, sont plus nombreux à mettre fin à leur jours.