Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 26 décembre 2020

Nasawiyat, les nouvelles féministes du monde arabe

Par Charlotte Bienaimé  DU 21 AU 24 DÉCEMBRE DE 14H À 15H

Portraits de jeunes activistes féministes ou simples résistantes du quotidien dans des pays où les islamistes sont ou ont été au pouvoir. Voici en 2014 leur combat pour l'égalité des sexes.

Nasawiyat logo
Nasawiyat logo Crédits :  Charlotte Bienaimé - Radio France

Elles sont étudiantes, ouvrières, architectes, poètes, journalistes, agricultrices...Certaines ont fait la révolution, d'autres l'ont vécu par procuration. Toutes dégagent une énergie époustouflante et n'ont plus peur. Jeunes activistes féministes ou simples résistantes du quotidien dans des pays où les islamistes sont ou ont été au pouvoir, elles se battent pour l'égalité des sexes, indispensable à l'instauration de réelles démocraties. Au delà des changements juridiques, elles réclament des changements sociaux, culturels tout en réinventant un militantisme féministe longtemps étouffé par des régimes autoritaires et dictatoriaux. Portraits de ces combattantes qui mènent une deuxième révolution, dans les recoins les plus intimes de leurs sociétés.

TOUTES LES DIFFUSIONS

Handicap : en 2020, le Covid n’a pas – complètement – fait le vide

 Faire Face – Toute l'actualité du handicap

Franck Seuret le 23 décembre 2020

Les salariés aidants ont désormais droit à trois mois de congé rémunéré. Les parents handicapés vont pouvoir bénéficier d’une aide financière. L’Asi n’est plus récupérable sur succession. Et une branche autonomie de la Sécurité sociale va voir le jour. Rétrospective des mesures entrées en vigueur ou adoptées en 2020.

Pour le monde entier, 2020 restera l’année du coronavirus. Le Covid-19 et son cortège de restrictions ont bouleversé l’agenda politique et social. Et mis à rude épreuve les personnes handicapées et leurs proches. Durant le premier confinement notamment, extrêmement éprouvant en raison de la fermeture des établissements et de la suspension des soins à domicile.

L’année a toutefois amené son lot de mesures, plus ou moins progressistes pour ces citoyens en situation de handicap. Et leurs aidants.

Ressources / Le RUA sans l’AAH

Emmanuel Macron a tranché, lors de la Conférence national du handicap, en février 2020.

La pandémie a mis en pause les travaux sur la création du revenu universel d’activité (RUA). Une prestation sociale unique qui fusionnerait le plus grand nombre possible d’allocations.

Mais pas l’AAH a tranché Emmanuel Macron, en clôture de la Conférence nationale du handicap (CNH), le 11 février. Un soulagement pour les allocataires.

Compensation / Une branche autonomie dès 2022

Là, la crise sanitaire aura servi d’accélérateur. Le Parlement a acté, en juillet, la création de la cinquième branche de la Sécurité sociale. Complémentaire aux quatre autres – maladie, famille, accidents du travail et vieillesse, elle assurera « la prise en charge du soutien à l’autonomie ».

La CNSA, qui gèrera la banche, récupèrera, dès 2022, le paiement de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé. Au grand dam des associations, qui y était opposées.

Et l’AAH ? Pour le moment, elle reste dans le giron de l’État. Mais son intégration, plus tard, reste une piste ouverte… et inquiétante.

Salariés aidants / Une allocation durant le congé

C’était un droit incomplet. Depuis 2017, les aidants exerçant une activité professionnelle pouvaient s’arrêter temporairement de travailler pour s’occuper d’un proche en situation de handicap. Mais ils n’étaient pas rémunérés.

Depuis le 30 septembre, ils peuvent bénéficier d’une allocation dont le montant varie de 44 à 52 €. Pendant trois mois maximum sur l’ensemble de leur carrière.

Parents handicapés / Une aide jusqu’au 7e anniversaire de l’enfant

Qui va payer la PCH parentalité en 2021 ? © Illustration Faire face sur la base d’un dessin freepik.com

À partir du 1er janvier 2021, les parents handicapés allocataires de la prestation de compensation du handicap bénéficieront d’une aide financière. Son montant mensuel sera le même pour tous, jusqu’au 7e anniversaire de l’enfant.

Lire la suite ...


Croyances : de l’invention de Dieu à la modernité avec Thomas Römer et Jean-Luc Marion

LE 25/12/2020

À retrouver dans l'émission

L'INVITÉ(E) DES MATINS

par Guillaume Erner

En ce jour de Noël, nous remontons aux origines de la religion avec deux grands penseurs. Comment la foi s'accommode-t-elle de la vérité historique et de la raison ? Quelle interprétation faire des textes sacrés ? Quelle place peut avoir la religion dans notre société moderne ?

Bible ouverte
Bible ouverte Crédits :  Getty

Faire entrer la bible dans l’histoire et redonner toute sa place à la révélation à l’ère de la raison : voici les deux quêtes auxquelles se sont attelés nos invités de ce matin. De l’invention de Dieu à la modernité, quelle place pour la croyance ?

Nous serons en compagnie de :

Jean-Luc Marion, philosophe et phénoménologue, auteur de “D’ailleurs, la révélation. Contribution à une histoire critique et à un concept phénoménal de révélation”, Grasset 

Thomas Römer, administrateur du Collège de France et Professeur titulaire de la chaire "Milieux bibliques". Co-auteur avec Jacqueline Chabbi de Dieu de la Bible, Dieu du Coran, éd. Seuil. 

Lire la suite et écouter le podcast ...


Emanuele Coccia : "La magie évoque une puissance qui nous échappe"

25/12/2020

Par Rémi Baille

Coronavirus, une conversation mondiale | Difficile de croire que la magie s'est exprimée ces derniers temps. Où sont les illusions, le rêve, la stupéfaction ? La magie pourtant est là, en nous, sous nos yeux. Elle mobilise nos sens, notre imagination. Oubliez les tours, la magie est mouvement.

La magie est avant tout matière.
La magie est avant tout matière. Crédits :  Xvision - Getty

Dès le début du confinement l’équipe du Temps du débat a commandé pour le site de France Culture des textes inédits sur la crise du coronavirus. Intellectuels, écrivains, artistes du monde entier ont ainsi contribué à nous faire mieux comprendre les effets d’une crise mondiale. En cette rentrée, nous étoffons la liste de ces contributions en continuant cette Conversation mondiale entamée le 30 mars. En outre, chaque semaine, le vendredi, Le Temps du débat proposera une rencontre inédite entre deux intellectuels sur les bouleversements actuels. 

Emanuele Coccia est philosophe, maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Intellectuel du vivant et de ses expressions, il a étudié la vie des plantes (La Vie des plantes, Payot Rivages, 2016) avant de se pencher sur les métamorphoses du monde(Métamorphoses, Payot Rivages, 2020). Pour cette dernière conversation mondiale de l'année 2020, nous avons fait appel à sa sensibilité pour débusquer la magie, faire parler notre imagination et observer l'invisible.

R.B : Lorsque nous avons pensé à l’émission pour la « Conversation Mondiale », nous nous sommes posés une question qui, de prime abord, pourrait paraître assez osée. Nous nous sommes demandés s’il n’y avait pas quelque chose de magique dans le moment que nous traversons. De quoi parle-t-on lorsqu’on invoque la magie ?

Lire la suite ...


vendredi 25 décembre 2020

«Toute la journée, nous devons lutter» : la lettre de Noël des réfugiés de Lesbos à Ursula von der Leyen

Par Maria Malagardis — 25 décembre 2020

Dans le camp de Kara Tepe, à Lesbos, le 19 décembre.

Dans le camp de Kara Tepe, à Lesbos, le 19 décembre. Photo Anthi Pazianou. AFP

C'est un courrier désespéré mais d'une rare dignité que des réfugiés cantonnés sur l'île grecque de Lesbos ont adressé cette semaine à la présidente de la Commission européenne.

«Chers Européens, chère Madame von der Leyen, nous vous souhaitons un joyeux Noël depuis le nouveau camp de réfugiés de Lesbos.» Ainsi commence la lettre envoyée mercredi par deux organisations regroupant des demandeurs d’asile cantonnés sur l’île grecque de la mer Egée.

Au moment des festivités de fin d’année, alors que le monde entier semble marquer une pause après une année si particulière, ces prisonniers malgré eux, contraints d’attendre sur cette île la fin de l’interminable procédure de leurs demandes d’asile, s’adressent pour la première fois directement à ceux qui tiennent leurs destins entre leurs mains : les dirigeants européens. Et en particulier la présidente allemande de la Commission européenne.

Des responsables qui, depuis 2016 et la conclusion d’un deal controversé avec la Turquie, se déchargent en réalité de la gestion de ces flux migratoires en les contenant, aussi longtemps que possible, aux frontières orientales de l’UE. Et notamment dans les camps installés sur les îles grecques qui font face à la Turquie.

A migrant couple hang out their laundry outside their tent, in the new refugee camp of Kara Tepe, in the island of Lesbos, on December 19, 2020. (Photo by Anthi PAZIANOU / AFP)

Dans le camp de Kara Tepe, à Lesbos, le 19 décembre. Photo Anthi Pazianou. AFP

Joyeux noël félix !

 









Voir la vidéo ...


Pour ou contre le Père Noël ?

LE 19/12/2020

À retrouver dans l'émission

LES NUITS DE FRANCE CULTURE

par Philippe Garbit

1951 |Que reprochent la science et la religion au Père Noël ? Débat animé en perspective dans cette "Tribune de Paris" datée du 25 décembre 1951. Alors ? "Pour ou contre le Père Noël ? Faut-il, ou non, faire croire aux enfants que le père Noël existe ?"

Le 30 novembre 1951, Bob Gordon, "Père Noël" dans une grand magasin aux prises avec un petit garçon trop curieux.
Le 30 novembre 1951, Bob Gordon, "Père Noël" dans une grand magasin aux prises avec un petit garçon trop curieux. Crédits :  Chris Ware/Keystone Features/Getty - Getty

C’est "L’histoire ubuesque d’un type obèse et couperosé qui, malgré son épais manteau rouge et son énorme hotte remplie de cadeaux, arrive à passer par le conduit de la cheminée, y compris dans les maisons qui utilisent un chauffage au gaz"

Dans un article paru dans Le Monde en décembre 2016, le journaliste Nicolas Santoria soulignait en ces termes l’étrange phénomène qui veut que, de générations en générations, cette histoire à coucher dehors est méthodiquement répétée, une fois par an, à des enfants à qui l’on explique, le reste du temps, que "mentir, c’est mal !"

Et le journaliste d’énumérer différentes prises de position, de sociologues, de psychologues pointant les dangers de ce mensonge, fût-il bienveillant. Faut-il ou non faire croire aux enfants que le Père Noël existe ? C’est en tout cas un vieux débat, comme en témoigne cette "Tribune de Paris", diffusée pour la première fois sur la Chaîne Nationale le 25 décembre … 1951.

Lire la suite et écouter le podcast ...


Françoise Dolto : "Moi j'y crois au Père Noël. Je crois à un jour par an où nous donnons à tout le monde pour le plaisir de donner"

LE 09/07/2017

À retrouver dans l'émission

LES NUITS DE FRANCE CULTURE

par Philippe Garbit

1989 |Le 25 août 1988, la psychanalyste et pédiatre Françoise Dolto disparaissait. L'émission "Rétro" lui rendait hommage un an après. Un montage d'archives intitulé "Rétro - Allo Dolto bobo" diffusé pour la première fois le 22/10/1989. 

Françoise Dolto et ses enfants
Françoise Dolto et ses enfants Crédits :  photo non datée - AFP

L'émission Rétro rendait hommage à Françoise Dolto un an après sa disparition, le 25 août 1988.

Cette émission à base d'archives donnait à entendre Françoise Dolto qui développait sa pensée sur l'éducation, l'écoute et le respect dû aux enfants. Ce montage d'archives permettait de réentendre la voix de Dolto évoquant le mythe du Père Noël, sa rencontre avec Lacan, l'éducation sexuelle des enfants, la notion de "vilain petit canard" et le cas Dominique...

Lire la suite et écouter le podcast ...


Notre régime alimentaire agit directement sur notre humeur

Mardi, 22/12/2020

Notre régime alimentaire agit directement sur notre humeur

Des chercheurs du Wake Forest Baptist Medical Center, aux États-Unis, ont montré qu’une modification de notre régime alimentaire agissait de manière puissante sur l'état de notre humeur et pouvait réduire l’anxiété. Dans un essai réalisé sur des animaux, ils constatent les bienfaits du régime méditerranéen sur le bien-être psychologique. Cette alimentation est basée sur une consommation importante de fruits et légumes, de céréales complètes, de poisson, et des quantités réduites de viande et de produits laitiers.

« C’est vraiment difficile de réduire ou de contrôler les facteurs de stress dans nos vies », constate Carol A. Shively, autrice principale de cette nouvelle étude. Pour être moins stressé, il faut donc agir sur d’autres éléments qui ont un impact sur notre niveau d’anxiété. Pour ce faire, la chercheuse a mené une recherche sur l’alimentation. Des travaux précédents avaient déjà montré que manger beaucoup de fruits et légumes est associé à un niveau réduit de stress ressenti.

Dans cette nouvelle étude, Carol A. Shively a testé les liens entre alimentation et anxiété sur des macaques. 38 animaux ont été utilisés pour cette recherche. Les chercheurs les ont nourris avec un équivalent du régime occidental ou du régime méditerranéen : le premier comprenait des protéines et des matières grasses d’origine animale, le second était principalement issu de produits végétaux.

Lire la suite ...


Le déroulement du « Big bang » confirmé en laboratoire

Jeudi, 24/12/2020

Des chercheurs du Helmholtz-Zentrum Dresden-Rossendorf de Dresde (Allemagne) ont réussi à recréer les conditions régnantes 2 à 3 minutes après le Big bang, et confirmé un phénomène jamais observé directement jusque-là. Nous connaissons tous le Big bang, cette naissance "explosive" de l'Univers - avec son espace-temps et sa matière-énergie - voici 13,8 milliards d'années, à partir d'une fluctuation quantique du vide. Puis son expansion et refroidissement progressifs...

Le modèle est encore considéré comme une hypothèse et contient un grand nombre d'inconnues, voire de contradictions avec les observations, mais il est majoritairement accepté par les cosmologistes - une minorité explorant des hypothèses alternatives comme le Big bounce (le Grand rebond) sans Big bang.

Or une équipe internationale de chercheurs vient de recréer en laboratoire les conditions physiques qui régnaient entre 2 et 3 minutes après l'événement, afin de clarifier la valeur de paramètres ignorés et de tester la cohérence du modèle. Résultat : on connaît un peu mieux les processus à l'origine de notre Univers actuel.

L'objet de l'étude est le deutérium, un atome atypique mais relativement stable créé exclusivement dans ce court laps de temps, comme l'hydrogène et l'hélium, puis détruit ensuite... mais dont il reste des traces aujourd'hui : il y a 1 atome de deutérium pour 50 000 atomes d'hydrogène - soit 32,4 g/m3 dans l'eau de mer, et quelques grammes dans nos corps.

Lire la suite ...



La Covid-19 entraîne 3 fois plus de décès à l’hôpital que la grippe saisonnière

Jeudi, 24/12/2020 

La Covid-19 entraîne 3 fois plus de décès à l’hôpital que la grippe saisonnière

Une étude de l’Inserm et du CHU de Dijon s’appuyant sur les données nationales françaises de près de 130 000 patients hospitalisés pour Covid-19 ou pour grippe saisonnière montre que le taux de mortalité parmi les patients hospitalisés pour Covid est trois fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière.

Cette étude s’appuie sur les données issues de la base de données administratives nationale française (Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information, PMSI) qui contient des informations sur tous les patients admis dans les hôpitaux publics ou privés en France, et qui détaille notamment les raisons de leur admission et les soins qu’ils ont reçus pendant leur séjour. Les chercheurs ont comparé les admissions à l’hôpital pour Covid-19 au printemps 2020 (entre le 1er mars et le 30 avril 2020) avec les admissions à l’hôpital pour la grippe saisonnière entre le 1er décembre 2018 et le 28 février 2019.

Cette étude montre un taux de mortalité parmi les patients hospitalisés avec Covid-19 trois fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière. 15 104 décès du Covid-19 sur 89 530 hospitalisations [16,9 %] contre 2640 décès sur 45 819 hospitalisations pour la grippe [5,8 %]. Un plus grand nombre de patients atteints de Covid-19 ont dû être hospitalisés en soins intensifs avec un séjour moyen presque deux fois plus long (15 jours contre 8 jours).

Lire la suite ...


COVID-19 : que sait-on de l’immunogénicité du SARS-CoV-2 et des vaccins ?

Serge Cannasse   18 déc. 2020

La HAS (Haute Autorité de Santé) publie une revue de littérature de ce qui est connu du SARS-CoV-2, de son immunogénicité et des vaccins en développement contre lui. Le rapport, volumineux, est précédé d’une synthèse dont voici les éléments les plus saillants.

Qu’est-ce que «Bas les masques», ce nouveau média qui entend fournir une «information déconfinée» ?

 

Par Claire-Line Nass et Alexandre Horn 18 décembre 2020 

Capture d'écran du site 'Bas les masques'

Capture d'écran du site "Bas les masques" Photo D.R.

Le site se présente comme un «média indépendant pour une information libre et objective sur la crise sanitaire». Il mise sur des figures connues des «rassuristes», comme Laurent Toubiana ou Jean-François Toussaint. En coulisses, on retrouve Stéphane Simon, qui a lancé «Polony TV», «Goldnadel TV» ou encore le média «Front populaire» de Michel Onfray.

La famille est-elle insupportable ?

(cc) Pixabay / dahmenj

9 articles publié le 


La grande énigme de Noël, c’est bien sûr ce repas familial réunissant, une fois de plus, des gens qui souvent ne se supportent plus, ou mal, et qui pourtant y reviennent. Car de notre famille, nous ne sommes finalement jamais quittes, même si, de vies célibataires en clans recomposés, nombre de nos contemporains rêvent de s’affranchir de cette immémoriale institution qui aura supporté toutes les critiques. 

Pour la plupart des philosophes, la famille est en effet un lien subi qu’il faut trancher pour connaître une vie authentique. Ou au moins renégocier afin de s’inventer de nouvelles possibilités de vie. Reste qu’entre le premier stade de la révolte et le second stade de l’expérimentation, une troisième voie — celle de la réconciliation — s’affirme discrètement : elle délaisse les grandes idées pour s’attacher aux détails d’une vie quotidienne teintée d’amour. Le foyer, socle d’une vie intime d’où pourrait surgir le meilleur de nous-même ? Rassurez-vous, ce sera quand même au prix de quelques irrépressibles disputes.

Lire la suite ...


Claire Oppert, cordes sensibles

LE 24/12/2020

À retrouver dans l'émission

LA GRANDE TABLE CULTURE

par Olivia Gesbert

Avec Claire Oppert, violoncelliste, concertiste et membre de l'équipe thérapeutique de l'hôpital Rives de Seine dans les Hauts-de-Seine. Elle est l'autrice du livre "Le pansement Schubert" (Denoël, février 2020).

Claire Oppert joue pour un patient à l'hôpital Sainte-Périne, le 11 juillet 2016
Claire Oppert joue pour un patient à l'hôpital Sainte-Périne, le 11 juillet 2016 Crédits :  Alain Jocard AFP

Apaiser la souffrance et offrir un moment de grâce, c'est la mission que la  violoncelliste Claire Oppert se donne depuis 20 ans. De retour de Moscou où elle fait ses classes au conservatoire de Tchaikovsky, Claire Oppert n'emprunte pas la voie classique de soliste classique. Loin d'une carrière en musique de chambre, l'intuition guide la soliste vers les hôpitaux. Auprès des jeunes autistes d'abord, après la rencontre décisive avec le docteur en psychologie clinique, écrivain et clown Howard Buten, auteur de " J'avais cinq ans quand je m'ai tué ", célèbre récit sur l'enfance. Aux côtés de ces enfants privés de parole, Claire Oppert découvre que l'instrument permet de nouer un dialogue par la voix du violoncelle. C'est que l'instrument produit une sonorité au plus proche de la voix humaine, quelque chose qui résonne profondément en l'humain. 

Lire la suite et écouter le podcast ...