Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 5 juillet 2016

Paris 5, Paris 6, Nice : le podium des facs les plus performantes aux ECNi 2016

Stéphane Long
| 06.07.2016
Un bon classement aux ECNi, c’est l’assurance de décrocher la spécialité et le lieu d’affectation de son choix. Quelles facultés permettent de se préparer au mieux à cet objectif ? Le classement publié ce mercredi sur Twitter par un étudiant en médecine de Nice en donne une idée.
Robin Jouan a compilé les chiffres rendus publics par les facultés afin d’établir le pourcentage des candidats de chaque établissement classés dans le top 500 des ECNi 2016. Sur la base de ce critère, Paris 5 se classe en tête avec 13,4 % de ses étudiants figurant dans les 500 premiers. Paris 6 et Nice suivent avec respectivement des scores de 11,8 % et 11,5 %.

En queue de peloton, Poitiers, Lille Catho et Reims affichent moins de 1,5 % de leurs candidats classés dans le top 500.
Pas de gros changements avec les tablettes
L’introduction pour la première fois des tablettes numériques dans les épreuves n’a pas bouleversé la hiérarchie en haut du classement aux ECN. L’année dernière, Nice et Paris 5 figuraient déjà sur le podium, juste devant Paris 6. Ces facultés étaient toutefois devancées par Montpellier numéro 1 en 2015... mais qui recule en 2016 à la 10e place.
Pour Robin Jouan, ce classement est un bon indicateur de la manière dont les facultés préparent leurs étudiants aux épreuves classantes. « Mais ça ne veut pas dire que cela fera de vous un bon médecin », nuance le carabin qui se présentera aux ECNi l’année prochaine.

Aucun commentaire: