Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 8 juillet 2016

Dépenses somptuaires : dix-huit mois de prison pour l'ex-directeur du CHU de Caen

07.07.2016

36 mois de prison dont 18 ferme: Joël Martinez, ancien directeur du CHU de Caen a été condamné jeudi  pour des dépenses de rénovation exorbitantes dans son logement de fonction, aux frais de l'hôpital. Le fait est suffisamment rare pour être signalé : le tribunal correctionnel de Caen a même été bien au-delà de l'année de prison avec sursis seulement requise par le parquet. Peut-être compte tenu du contexte local : un CHU parmi les plus endettés de France, dirigé par un directeur pas regardant sur ses frais de logement.

L'ex-directeur de l'hôpital -de 2007 à sa démission suite à sa mise en examen, en mars 2009- avait dépensé 990 144 euros pour la "restructuration" de son pavillon de fonction et sans recours à la concurrence. L'ampleur de la facture s'explique aussi par "les matériaux de grand standing utilisés et les changements constants de directives" qui ont amené à revenir sur certains travaux à la suite "de changements d'avis de Mme Martinez", avait précisé le président du tribunal Christophe Subts. La nouvelle cheminée ne plaît pas à son épouse ? Elle est refaite une seconde fois... La couleur de la salle de bain non plus ? Elle est repeinte à nouveau... Même chose pour les radiateurs ou les bacs à douche... "A chaque fois il y a double facturation", avait poursuivi le président du tribunal.
Lors de l'audience le 24 mai, le procureur adjoint de la République Jean-Pierre Triaulaireavait dénoncé le "verrouillage en interne", par M. Martinez, "de ceux qui auraient pu avoir à redire" face à ce "dérapage monumental". Mais il avait souligné que "jusqu'à ces graves errements", le directeur du CHU n'avait pas prêté le flanc à la critique". "L'argent coule à flots", avait lancé M. Triaulaire, alors que le CHU de Caen, l'hôpital le plus amianté de France, se trouve "dans un contexte de déficit structurel". "Je ne pouvais pas être partout. Le CHU c'est 6.000 agents. J'avais d'autres dossiers. L'amiante c'était un poids", s'était défendu à la barre Joël Martinez.
Joël Martinez est en outre condamné à payer 370.733 euros au CHU, partie civile. Lors de l'audience l'avocat de l'hôpital, Olivier Langeard, avait estimé le préjudice à 467.434 euros.

Aucun commentaire: