Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 12 avril 2019

L’autisme toujours pas dans la voie royale de la science, déjà dans celle du marketing




Paris, le samedi 13 avril 2019 – Largement médiatisée, la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme a été "célébrée" le 2 avril dernier. Une triste fête pour certaines familles qui se sont mobilisées ces dernières années pour contribuer à des changements significatifs de la prise en charge de l’autisme dans notre pays. Certes, la maladie connaît désormais une certaine visibilité et paraît être l’objet d’une attention politique soutenue. Mais dans les faits, l’accompagnement des patients est-il diamétralement meilleur ?

Profits exponentiels

Sans doute pas, répond Olivia Cattan, présidente de Paroles de femmes et de l’association SOS autisme France dans un billet de blog publié sur le site du Huffington Post. Ce 2 avril, son humeur était amère. « Longtemps parent pauvre du handicap, l’autisme fait l’objet aujourd’hui d’un intérêt particulier de la part des politiques. Mais pas seulement. Il est aussi au cœur d’un marketing et d’un business juteux qui semblent sans limite » commence-t-elle avant de citer les « méthodes comportementales diverses et variées », les « traitements biomédicaux les plus farfelus, les coachs autisme, les nouveaux gourous qui se revendiquent des neurosciences, les pseudo-experts en autisme sur l’emploi, les formations bidon que l’on vend à prix d’or aux parents comme aux professionnels, les hypnothérapeutes ou ostéopathes avec la mention publicitaire “autisme”, l’Equithérapie et la Delphinothérapie, le Neurofeedback ou encore l’auriculothérapie... L’autisme est devenu en quelques années, un business lucratif qui s’est développé en appauvrissant les familles qui vont d’illusion en désillusion », réprouve-t-elle.
Plus loin, elle revient sur l’aspect financier de ces dérives, dont beaucoup s’apparentent à des escroqueries : « Une séance d’équithérapie, coûte en moyenne 70 euros de l’heure. Pour 5 jours, la Delphinothérapie coûte 1950 euros, voyage compris. Une séance d’hypnothérapie “autisme par skype” environ 110 euros. Une séance d’auriculothérapie-autisme, 50 euros. Une séance de Neurofeedback environ 45 euros. Concernant les formations, certaines sont valables d’autres pas. Mais comme il n’y a aucun contrôle, leur efficacité reste à prouver. Leurs coûts fluctuent selon le nombre d’heures, et que l’on soit parent ou professionnels, et oscillent entre 500 et 1200 euros. Une psychologue ABA, TEACH, PECS coûte en moyenne de 50 à 60 euros. Mais si elle est en plus BCBA (plus ABA qu’ABA pour reprendre la blague de Coluche sur la lessive qui lave plus blanc que blanc), alors nous passons à 70 euros. (…)  Il y a aussi tous ces petits gadgets ultra-coûteux que l’on peut trouver sur des plateformes de vente en ligne: Petites marionnettes pour représenter les émotions 45 euros, coussins “tout doux” à 40 euros...Un commerce aux profits exponentiels enrobé par un langage marketing évoquant l’intégration sensorielle, l’inclusion, la diversité, et les neurosciences », énumère-t-elle.

Aucun commentaire: