Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 14 décembre 2016

Projet de réforme de l’assurance maladie de Fillon : la contre offensive Touraine

01/12/2016

Entre les deux tours de la primaire de la droite et du centre, Marisol Touraine avait indiqué que, selon ses comptes, la réforme de l’Assurance maladie proposée par François Fillon entrainerait une augmentation de 3 200 euros des dépenses de santé pour chaque foyer. Elle avait alors accusé le favori des sondages de vouloir « privatiser la sécu », ce à quoi l’intéressé lui avait rétorqué « non, je veux sauver la sécu ».
Rappelons que le vainqueur de la primaire envisage de définir deux paniers des soins. Un premier pour les « gros risques »  et les maladies chroniques qui serait pris en charge par l’Assurance maladie et un second incluant les « petits risques » qui serait désormais remboursé par les complémentaires, tout en maintenant la couverture actuelle pour les « plus modestes »…tout ceci nécessitant encore des précisions.

Pourquoi réformer quand tout va bien ?

Invitée sur le plateau des « 4 Vérités » sur France 2, Marisol Touraine, a poursuivie son offensive contre ce programme. Dans un premier temps elle a expliqué l’inutilité de cette réforme en rappelant l’amélioration des comptes de la sécurité sociale : « la Sécurité sociale va bien. Ce n'est pas simplement moi qui le dis, mais tous les organismes indépendants qui en regardant les comptes disent qu'elle n'a jamais été aussi bien depuis 2001 » (…) « les comptes sont maîtrisés et des prises en charge ont été étendues » (…) « globalement nous sommes à l'équilibre », tout en admettant qu’il reste « encore des économies à faire ».

Ce n’est pas ça la France !

Marisol Touraine a également accusé le candidat de la droite et du centre à la présidentielle de vouloir « donner les clés de la santé aux assurances privées, complémentaires ou aux mutuelles ». Selon elle, son programme est un « dangereux retour en arrière qui va fragiliser les classes moyennes, les personnes âgées, les familles »  et représente « une rupture dans le consensus français pour la Sécurité sociale ».
Mercredi, lors de la séance des questions au gouvernement, le ministre de la Santé Marisol Touraine a continué sur le même thème : « en disant que les remboursements seraient désormais concentrés sur, je cite 'les maladies graves ou les affections de longue durée', le candidat de la droite ne propose rien de moins que de livrer la santé des Français pieds et poings liés aux assurances privées ».
« La France, ça n'est pas de laisser l'individu face au risque, la France ça n'est pas de tourner le dos à la solidarité ! » a-t-elle enfin martelé.

Henri Guaino ne veut pas renier sa mère et sa grand-mère !

Dans cette lutte contre le projet de François Fillon de réforme de l’assurance maladie, Marisol Touraine a même reçu des appuis inattendus. Par exemple celui de Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l’Assemblée nationale qui a déclaré à la chaîne parlementaire que François Fillon se devait de « recentrer et élargir son assise pour aller gagner » ou d’Henri Guaino, plus virulent, qui a lui déclaré « ce programme fait payer les classes populaires » en soulignant qu’en l’approuvant il renierait sa « mère, [sa] grand-mère et tous ceux qui ont sué sang et eau » !
Frédéric Haroche

Aucun commentaire: