Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

jeudi 15 décembre 2016

Le Gouvernement met en ligne le comparateur de prix des Ehpad non sans susciter l'émoi

"Cet engagement [d'accessibilité à l'information], nous le tenons." C'est en ces termes que Pascale Boistard, secrétaire d'État chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, a fait savoir sa satisfaction à la mise en ligne du comparateur de prix et du simulateur de reste à charge des Ehpad. À ses côtés, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Gueydan, directrice générale de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), n'ont elles non plus pas manqué de louer les nouveaux outils d'information, de simplification et de transparence dont vient de se doter le portail pour-les-personnes-agees.gouv.fr. Présentée ce 14 décembre devant la presse, la nouvelle version du site fera l'objet d'une campagne d'information grand public début 2017.
91% des Ehpad ont communiqué leurs tarifs pour alimenter le comparateur de prix et de reste à charge.
91% des Ehpad ont communiqué leurs tarifs pour alimenter le comparateur de prix et de reste à charge.


Depuis le signal d'alarme de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) — qui avait épinglé en 2014 près de 50% des Ehpad pour pratiques commerciales trompeuses et non-respect d'évolution des prix (lire notre article) —, l'État n'avait pas manqué de signaler son attachement au renforcement de la transparence. C'est désormais chose faite pour Marisol Touraine qui y voit là "une étape supplémentaire" de franchie pour permettre aux personnes âgées de bénéficier d'une information "fiable", "claire et lisible".

À compter de ce jour, les usagers et leurs proches pourront ainsi connaître d'un coup d'œil les prix et prestations pratiqués par les Ehpad publics, privés commerciaux ou associatifs ayant remonté leurs tarifs à la CNSA. À ce jour, 6 767 établissements, soit 91% du parc, y précisent les tarifs des chambres simples et doubles en hébergement permanent ou temporaire pour les prestations minimales d'hébergement ainsi que les services payants complémentaires aux prestations socles.

S'il facilite les démarches, notamment par le bais du téléchargement direct des dossiers de demande d'admission, l'outil n'en reste pas moins pour Geneviève Gueydan un support pour un "premier défrichage". Un point de vue partagé par le Synerpa qui rappelle : "Il est indispensable de prendre en compte les prix mais aussi les prestations fournies."

Malgré l'engouement général, quelques anicroches restent encore. Alors que l'AD-PA déplore l'absence de critères de qualité et appelle à une simplification du système de tarification et de la répartition hébergement-dépendance, la FHF insiste sur la question du linge, maintenu hors du socle de prestations minimales par décret du 30 décembre 2015. Pour la fédération, qui rappelle que 97% des Ehpad publics incluent ce service dans le tarif hébergement*, "la réalité des charges est faussée", notamment au regard du montant calculé par le simulateur de reste à charge. Aussi la FHF appelle à une version 3 du portail pour que les informations relatives aux prestations annexes soient mieux calibrées. Une perspective écartée par le Gouvernement lors d'une réunion avec la FHF le 9 décembre.
Agathe Moret
* D'après l'enquête réalisée par la FHF auprès de ses Ehpad, une facturation du service de blanchisserie entraînerait une hausse de 3% du tarif hébergement.
Tous droits réservés 2001/2016 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: