Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 14 juin 2016

La sexualité des jeunes marquée par les inégalités entre les sexes

LE MONDE  | Par Gaëlle Dupont
Dans les salles de « Zizi Sexuel l’expo », conçue par la Cité des sciences et de l’industrie avec Zep et Helène Bruller, en octobre 2014.
Dans les salles de « Zizi Sexuel l’expo », conçue par la Cité des sciences et de l’industrie avec Zep et Helène Bruller, en octobre 2014. PATRICK KOVARIK / AFP
L’éducation à la sexualité est indispensable pour atteindre l’égalité entre filles et garçons au moment crucial de l’adolescence. A cette période, les visions stéréotypées des rôles de chaque sexe et les phénomènes de réputation peuvent créer des difficultés. Or, cet enseignement est insuffisamment mis en œuvre, notamment dans l’éducation nationale, bien qu’il y soit obligatoire.
Tel est en substance le message que doit délivrer le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) dans un rapport consacré à la sexualité des jeunes remis à la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et celle des droits des femmes, Laurence Rossignol, mercredi 15 juin. L’instance indépendante, placée auprès du premier ministre, fera des propositions afin d’engager une mobilisation.
Etre « désirable », mais « respectable »
Après avoir mis en lumière les difficultés d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ou encore l’omniprésence du harcèlement de rue, le HCE se penche sur un sujet mal connu et propice aux fantasmes. Les informations sur la sexualité des jeunes sont parcellaires. Des données récentes montrent une stabilité de l’âge lors du premier rapport sexuel, à 17,6 ans pour les filles et 17,2 ans pour les garçons. La contraception est massivement répandue chez les jeunes de 15 à 19 ans. Le nombre d’avortements décroît depuis 2010 dans cette tranche d’âge.

Aucun commentaire: