Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 25 novembre 2016

Les lycéens asthmatiques préfèrent la chicha et la e-cigarette à la clope

21/11/2016





A propos de l’utilisation de la e-cigarette et du narguilé, David A. Fedele et coll. se sont intéressés spécifiquement à la population adolescente, en exploitant les données d’une enquête effectuée en 2014 dans 343 lycées publics de Floride. La 2014 Florida Youth Tobacco Survey a ainsi interrogé près de 33 000 adolescents sur leur consommation de cigarettes, leur recours à la e-cigarette ou au narguilé (dans les 30 jours précédents), leur degré d’exposition au tabac et leurs opinions.

Il n’existait aucune différence significative entre les lycéens asthmatiques et non asthmatiques concernant le tabagisme « normal » (8,33 %, intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 7,1 à 9,6 versus 6,8 %, IC95 = 6,4 à 7,3). En revanche, les asthmatiques étaient nettement plus friands de chichas et de e-cigarettes : respectivement 14 % (IC95 = 12,3 à 15,7) versus 10,9 % (IC95 = 10,3 à 11,6) et 12,4 % (IC95 = 10,9 à 13,9) versus 10,2 % (IC95 = 9,6 à 10,7), p < 0,05. En analyse multivariée, les odds ratios ajustés (ORA) étaient de 1,24 pour la cigarette, de 1,32 pour le narguilé et de 1,34 pour la e-cigarette.
Ces adolescents asthmatiques vivaient aussi dans un environnement plus tabagique, qu’il s’agisse de cigarettes, de e-cigarettes ou de pipe à eau. Comme attendu, le risque de fumer des cigarettes dans cette population était plus élevé lorsque l’entourage était fumeur (ORA de 4,01). Des constatations similaires ont été faites pour le narguilé et la e-cigarette (ORA de 10,55 et de 6,64).
En miroir, les élèves souffrant d’asthme avaient aussi des opinions assez favorables concernant la consommation de tous ces produits, notamment le narguilé pour son rôle apaisant.
Au total, il semble que, chez ces lycéens américains asthmatiques, la e-cigarette et le narguilé sont devenus plus populaires que la cigarette, ce qui reflète sans doute la baisse générale du tabagisme à l’adolescence. Faut-il considérer le report vers la e-cigarette comme regrettable ? Certainement un peu plus chez les asthmatiques que dans la population tout-venant, car on sait que son usage est déjà associé à des symptômes respiratoires, en particulier de type asthmatique. De plus, des travaux menés chez l’animal ont montré qu’elle était associée à une augmentation des cytokines pro-inflammatoires, un nombre plus grand d’éosinophiles dans les voies aériennes et une altération de la croissance pulmonaire. Quant à la chicha, elle est au moins aussi nocive que le tabac et connue pour être source de dysfonction pulmonaire.
Quand on ajoute que leur entourage proche est aussi davantage fumeur, ces données alertent donc sur les risques particuliers des produits alternatifs à la cigarette chez les adolescents asthmatiques et fumeurs et la nécessité de renforcer l’information et l’éducation de ces jeunes ainsi que de leurs proches.
Dr Louise Guisgand

RÉFÉRENCE
Fedele DA et coll. : Prevalence of and beliefs about electronic cigarettes and hookah among high school students with asthma. Ann Epidemiol. 2016 ; Publication avancée en ligne le 26 octobre. doi: 10.1016/j.annepidem.2016.10.004.

Aucun commentaire: