Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 13 juillet 2016

Une nouvelle analyse sur la contention est lancée par les structures régionales d'appui à la qualité

Les professionnels de santé pourront bientôt s'interroger sur leurs pratiques de recours à la contention et à l'isolement des patients et des résidents dans le cadre d'une prochaine campagne eForap, à l'initiative du Comité de coordination de l'évaluation clinique et de la qualité en Aquitaine (Ccecqa). 

La finalité d'une campagne eForap*, rappelle la structure régionale dans sanote de cadrage, consiste à mobiliser des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux sur une problématique de soins. Celle-ci est alors abordée par la réalisation d'une mesure ou évaluation. Prévue en principe durant les mois de septembre et octobre de l'année, la campagne est à destination de tous les établissements adhérents des structures régionales d'appui à l'évaluation, la qualité et la gestion des risques associés aux soins (SRAE) de la Fédération des organismes régionaux et territoriaux pour l'amélioration des pratiques et organisations en santé (Forap), qui la mettent en œuvre. Et cette campagne 2016 sera vraisemblablement interrégionale puisque le Réseau santé qualité du Nord-Pas-de-Calais-Picardie et le Réseau bas-normand santé qualité ont manifesté leur intérêt.

Cette campagne a pour finalité de réduire les pratiques de contention et d'isolement au minimum nécessaire et de contribuer au respect des droits fondamentaux des usagers. Plusieurs outils d'évaluation sont envisagés : audit clinique ciblé, analyse des pratiques, audit des connaissances, mesure du vécu de la contention...

Les objectifs de la campagne

La prochaine campagne eForap sur les pratiques de contention et d'isolement a pour ambition de :
  • promouvoir l'évaluation des pratiques ;
  • mobiliser les professionnels et l'établissement sur la thématique via une évaluation ;
  • recentrer la réflexion autour des pratiques professionnelles sur le prendre soin (dimension humaine) ;
  • amener les établissements à une nouvelle réflexion concernant les enjeux relatifs au respect des droits fondamentaux de l'usager ;
  • repérer les conduites ou situations qui amènent à l'augmentation (aggravation) ou la diminution de l'usage de la contention ou de l'isolement ;
  • mettre à l'épreuve l'idée de mesures de dernier recours (alternatives)...

Ce thème de la contention et de l'isolement a été choisi du fait d'une demande des adhérents, en particulier du secteur psychiatrique. Mais aussi car il s'agit d'un sujet de réflexion de l'axe changement des pratiques professionnelles du Ccecqa et, enfin, car il a donné lieu à de récentes publications et figure dans la loi de modernisation de notre système de santé.

Un groupe de travail s'est déjà réuni fin juin pour une première réunion. La seconde interviendra en septembre. Elle permettra de lancer l'appel à participation début octobre. Le recueil des données s'effectuera alors en novembre et décembre. Et la restitution des résultats aux établissements est programmée à février 2017, pour une restitution de la campagne le mois suivant.
Pia Hémery
* du nom de la Fédération des organismes régionaux et territoriaux pour l'amélioration des pratiques et organisations en santé (Forap)

Liens et documents associés

Tous droits réservés 2001/2016 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: