Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 15 juillet 2016

A la recherche des plus fréquentes comorbidités du syndrome d’alcoolisation fœtale

 04/07/2016


Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) s’accompagne de nombreuses comorbidités en raison des effets permanents d’une exposition prénatale à l'alcool sur le fœtus. Les auteurs de cette revue de la littérature, ont cherché à identifier les facteurs de comorbidité chez les sujets atteints de SAF ainsi que leur prévalence à travers une méta-analyse.
Toutes les études publiées jusqu'en Juillet 2012, mentionnant des comorbidités et la cause du décès chez les patients atteints de SAF ont été retenues d’après les critères de qualité suivants : utilisation d'une échelle diagnostique du SAF, cadre de l'étude, méthode de collecte des données, et taille de l'échantillon. Toutes les comorbidités ont été codées d’après la 10e  révision de la Classification Internationale des Maladies (CIM-10). Pour estimer la prévalence groupée des comorbidités, une méta-analyse avec modèle à effets aléatoires a été effectuée.

Un total de 5 068 études a été retrouvé dans les différentes bases de données. Seules 127 répondaient aux critères requis pour l'extraction des données. Parmi ces études, 428 comorbidités ont été identifiées chez les sujets souffrant de SAF. Elles concernaient 18 des 22 chapitres de la CIM-10. Les comorbidités les plus fréquentes sont les malformations congénitales, les anomalies chromosomiques, et les troubles mentaux et du comportement.
La prévalence poolée a pu être calculée à partir de 33 études, regroupant au  total 1 728 participants atteints de SAF. Les cinq comorbidités ayant la plus forte prévalence (entre 50 % et 91 %) sont les atteintes fonctionnelles du système nerveux périphérique et des sens, les troubles des conduites, les troubles du langage réceptifs, les otites moyennes séreuses chroniques, et les troubles du langage expressif.
La prévalence élevée de comorbidités chez les personnes atteintes de SAF souligne l'importance de l'évaluation prénatale d’une exposition à l'alcool comme facteur de risque substantiel. Les effets néfastes de l'alcool sur le fœtus en développement sont autant de nombreux cas d'incapacités évitables. D’après les auteurs, la consommation d'alcool pendant la grossesse devrait être reconnue comme un problème de santé publique mondial.
Dr Claire Lewandowski


RÉFÉRENCE
Popova S et coll. : Comorbidity of fetal alcohol spectrum disorder: a systematic review and meta-analysis. Lancet, 2016 ; 387: 978-87. doi.org/10.1016/S0140-6736(15)01345-8

Aucun commentaire: