Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 2 avril 2016

Salle de consommation à moindre risque : 850 000 euros pour le site parisien à Lariboisière

Damien Coulomb 30.03.2016

Le conseil de Paris a voté mardi soir une subvention de 848 976 euros pour les travaux d’aménagement de la salle de consommation à moindre risque (SCMR) sur le site de l’hôpital Lariboisière à Paris. Cette subvention, proposée dans le cadre du projet de délibération 2016 DASES 101G, doit permettre de mettre le local de 400 m2 situé au 2, rue Ambroise-Paré, dans le 10e arrondissement, en conformité avec le cahier des charges défini par le décret autorisant l'expérimentation des SCMR.

La proposition a été adoptée à une large majorité incluant le Parti socialiste, le Parti communiste, Europe Ecologie Les Verts, l'Union des démocrates et indépendants (UDI) et le Mouvement démocrate (MoDem). Seuls les élus Les Républicains ont voté contre. Pour la conseillère de Paris Les Républicains Deborah Pawlik, « l’ouverture de la salle de shoot est l’exemple de l’absence de délibération avec les Parisiens. Alors qu’une première réunion de concertation n’a lieu qu’aujourd’hui, le permis de construire est déjà affiché : tout semble déjà bouclé », s'indigne-t-elle.
Des propos qui ont soulevé la colère du maire PS du 10arrondissement Rémi Féraud :« Vous jouez sur les peurs, et simplifiez une problématique complexe. Cette question aurait mérité un consensus politique et un débat d'un autre niveau », regrette-t-il. Le conseiller François Haab (UDI) explique quant à lui : « Je n’ai aucune certitude concernant ce dispositif qu'il faut expérimenter », rappelant qu'une évaluation sera menée par l’INSERM. L'adjoint à la maire de Paris, chargé des questions relatives à la santé, Bernard Jomier a, pour sa part, pris l’engagement d’inviter tous les groupes politiques à faire partie du comité de pilotage de la SCMR.


Aucun commentaire: