Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 2 juillet 2018

"Schadenfreude", la joie mauvaise à l'idée du malheur d'autrui

LE MALHEUR DES UNS par Guillaume Erner
02/07/2018
3 MIN

Ça n'est pas très avouable, mais puisque l'on est entre nous on peut se le dire : être heureux ne suffit pas, ce qui importe c'est que les autres soient malheureux. Ce principe c'est la notion que Freud a nommé la Schadenfreude – la joie mauvaise à l'idée du malheur d'autrui.
Un exemple classique de Schadenfreude
Un exemple classique de Schadenfreude Crédits : picture-alliance - Maxppp
Ce principe est en réalité beaucoup plus puissant que les multiples méthodes proposées aujourd'hui pour nous apprendre à être heureux. Beaucoup de sages et de moins sages, de psy quelque chose, bref des bonheurologues nous proposent d'éprouver le plaisir de la joie d'être heureux. 
Et à chaque coup, ça ne rate pas, ça rate. 
Si ces méthodes destinées à être heureux seul, ou en couple, pire en famille, et pourquoi pas en troupeau, si ces méthodes avaient la moindre efficacité, vous vous doutez bien que la consommation de psychotropes, drogue et alcool aurait chuté – si les méthodes de « Self Help » comme on dit aux Etats unis pour qualifier ce rayon gigantesque dans les libraires, si ces méthodes ne fonctionnent pas, c'est peut être parce que l'on est trop angélique. 

Aucun commentaire: