Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 14 mai 2018

Neuchâtel: infirmiers en psychiatrie et Smur, un tandem inédit

Arcinfo

14.05.2018

SUISSE
La collaboration des infirmiers en psychiatrie avec le Smur présente des avantages pour les patients mais aussi pour les soignants, qui peuvent être mis en difficulté par des patients psychiquement instables.
La collaboration des infirmiers en psychiatrie avec le Smur présente des avantages pour les patients mais aussi pour les soignants, qui peuvent être mis en difficulté par des patients psychiquement instables.

Des universitaires vaudois ont entrepris un projet de recherche autour de la collaboration novatrice entre les urgences somatiques et psychiatriques (CUP) de l’hôpital Pourtalès, à Neuchâtel.
C’est une prestation avant-gardiste, mais largement méconnue: depuis bientôt trois ans, Service mobile d’urgence et de réanimation (Smur) et infirmiers en psychiatrie interviennent en tandem pour des personnes présentant des signes somato-psychiatriques. La démarche est née d’une étroite collaboration entre le Département des urgences de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) et le Centre d’urgences psychiatriques (CUP) qui partagent les mêmes locaux sur le site de Pourtalès, à Neuchâtel, depuis 2012.
«L’idée a germé en prenant le café avec mon homologue des urgences», se remémore le Dr Stéphane Saillant, médecin-chef du Département de psychiatrie générale et liaison du Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP). «Elle est arrivée dans la discussion parce que nous avions été interpellés par une remarque récurrente des infirmiers du Smur. Après certaines interventions compliquées, ils lançaient aux infirmiers en psychiatrie du CUP: c’est dommage que vous n’ayez pas été là!» 

Aucun commentaire: