Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 18 mai 2018

Egly : un centre médico-psychologique flambant neuf pour ses 1 700 patients annuels

Marie-Charlotte Dutheil|16 mai 2018



Egly, ce mercredi. Le Centre médico-psychologique avait brûlé en 2013. Il a été réhabilité et agrandi. LP/Marie-Charlotte Dutheil
Dédiée aux soins psychiatriques ambulatoires, la structure accueille environ 1 700 patients par an. Pour des consultations généralistes aussi bien que spécialisées.
C’est un établissement comme il en existe des dizaines sur l’ensemble du département (lire par ailleurs), mais qui recèle de petites pépites. A Egly, le nouveau centre médico-psychologique (CMP) a été inauguré ce mercredi, cinq ans après l’incendie qui l’avait ravagé, et qui avait obligé son équipe à délocaliser ses activités. Entièrement réhabilités, ses locaux ont également été agrémentés d’une extension de 160 m2, destinée à accueillir les activités thérapeutiques.
Dédiée aux soins psychiatriques ambulatoires, la structure accueille environ 1 700 patients par an. « Il peut s’agir de personnes qui nous ont contactés directement, ou bien qui nous sont adressées par leur médecin généraliste, ou dans le cadre des suites d’une hospitalisation, précise Marie-Catherine Pham, directrice de l’Etablissement public de santé Barthélemy-Durand, dont dépend le CMP. L’équipe assure tout ce qui relève d’un suivi psychiatrique généraliste, et dans le cadre d’une prise en charge publique, c’est-à-dire sans dépassement d’honoraires. »
Spécialisé dans les troubles obsessionnels compulsifs et les consultations psychiatriques périnatales
Si, sauf urgence, le temps d’attente pour obtenir une consultation varie d’un à deux mois — la structure reçoit en moyenne deux nouvelles demandes par jour —, il est considérablement réduit pour les personnes dont l’âge est compris entre 17 et 25 ans. « Cette tranche d’âge correspond à une période de la vie où le risque de voir un trouble émerger est plus grand, et où le risque de suicide est élevé, explique le psychiatre Nicolas Gruel. Nous nous attachons donc à leur accorder la priorité, en ce qui concerne la prise en charge. »
Parallèlement à leurs consultations généralistes, les personnels de l’établissement développent des spécialités. A l’image du processus de soins en groupe pour les phobies et les troubles obsessionnels compulsifs, ou bien des consultations psychiatriques périnatales. « Pour ces dispositifs, les patients peuvent venir de tout le département, affirme la docteure Françoise Villemain, cheffe de service. Et pas seulement des 26 communes que couvre notre territoire. »
L’EPS Barthélemy-Durand assure les soins en santé mentale et psychiatrie pour 2/3 de l’Essonne
L’établissement public de santé Barthélemy-Durand a la charge d’assurer les soins en santé mentale et en psychiatrie pour deux tiers de l’Essonne, soit près de 700 000 habitants. Pour y parvenir, il dispose de 70 points d’accès sur le territoire dont il a la charge, lui-même découpé en 9 secteurs de psychiatrie générale. Le secteur « G04 », où se situe le centre médico-psychologique d’Egly, couvre un bassin de population de 100 000 personnes, et compte un autre CMP, établi à Limours. Leur offre vient compléter celle de ses trois sites principaux, basés à Etampes, Sainte-Geneviève-des-Bois et Longjumeau.

Aucun commentaire: