Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 10 mars 2017

Il faut croire pour voir

08.03.2017

Nous ne voyons pas le monde, nous voyons «notre» monde...

Fond de l'oeil gauche de Tony Hayère, la masse sombre au centre est la Macula, le petit cercle blanc à gauche est le nerf optique
Fond de l'oeil gauche de Tony Hayère, la masse sombre au centre est la Macula, le petit cercle blanc à gauche est le nerf optique Crédits : Cédric Lamirel

De Tony Hayère et Gilles Mardirossian
Musique : Tony Hayère
Mixage : Bruno Mourlan
Depuis le CNRS, la Sorbonne et l'institut Fonctionnelle Vision et Cognition de la Fondation Ophtalmologique A. Rotschild, tous m'ont dit que nous ne voyons pas le monde, mais que nous voyons « notre » monde.
Alors, qu'est ce que « voir » ? Est-ce simplement poser ses yeux sur les alentours, laisser le scintillement d'une lumière entrer dans l'humeur acqueuse dont notre œil est fait... ?
C'est un vrai pas de comprendre et d'accepter que dès la sortie de la rétine, il n'y a plus d'image, plus de lumière... et pourtant, si je vous dis : « Ours blanc », vous le voyez, là, dedans.
Je suis parti de l'oeil, en reposant tout simplement cette forme interrogative de l'enfance :
« Et après ? Qu'y a t il après l'oeil ? »
Pour les entendre, il semble indiquer de s'allonger, de s'étendre paisiblement, de se laisser un peu aller en fermant nos paupières sur ces yeux qui, chaque jour, accomplissent le pire : nous laisser croire à « un » monde.
Je vous assure, vous verrez.

Aucun commentaire: