Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 2 mars 2016

Marisol Touraine promet d'annoncer "dans quelques semaines" un dispositif d'accompagnement des GHT



"J'annoncerai dans quelques semaines le dispositif d'accompagnement des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et je suis certaine que tout le monde s'y retrouvera." C'est en ces termes que la ministre des Affaires sociales et de la Santé a tenté, ce 1er mars dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, de rassurer des acteurs de la santé particulièrement remontés par le dernier jet du projet de décret constituant ces groupements. GHT XXL, dialogue de sourds, surréglementation... Les critiques n'en finissent pas, il est vrai, de fuser depuis quelques jours dans les rangs hospitaliers, directeurs et FHF en tête (lire ci-contre). "Chacun fait valoir ses intérêts, ce qui est normal. [...] L'objectif est non pas de créer un carcan de réglementation [...] mais de permettre l'expression des projets médicaux avec les professionnels de santé, les établissements et les directeurs", a insisté Marisol Touraine, questionnée sur le sujet par le député Les Républicains Jean Leonetti (Alpes-Maritimes). La ministre s'est d'ailleurs vu remettre fin février le rapport final de la mission menée par le Dr Frédéric Martineau et Jacqueline Hubert, avec des éléments qui doivent théoriquement servir de boîte à outils pour la mise en œuvre des GHT. La publication de ces recommandations est désormais du ressort du ministère.


Rappelant combien les acteurs de terrain étaient "inquiets, déçus et en colère", Jean Leonetti a pour sa part ouvertement déploré que l'actuel projet de décret ne laisse "aucune marge de manœuvre à l'initiative locale". Au contraire, il "entre dans tous les détails, sans tenir compte de la diversité des territoires et va à l'encontre de l'objectif premier qui est d'améliorer les soins dans le parcours de soins de chaque citoyen". Et de conclure : "Madame la ministre, ce n'est pas la droite qui vous le demande, c'est l'ensemble des acteurs de terrain, l'ensemble des élus de France, l'ensemble des groupements hospitaliers : il faut réécrire complètement ce décret, pour revenir à l'esprit de la loi." Quelques heures plus tôt, les trois syndicats de directeurs, Syncass-CFDT, SMPS et CH-FO, ont eux-aussi redemandé de leurs vœux ce travail de réécriture. Mais cette fois-ci par le biais d'un communiqué commun. "Face au risque inévitable de constitutions d'ensembles ingérables, au danger de dérives des conditions de prises en charge et des coûts et dans l'intérêt non seulement des professionnels mais aussi des patients", tous trois mettent ainsi en garde les pouvoirs publics "sur l'impossibilité d'appliquer effectivement la version actuelle" du projet de décret. Ce 2 mars, l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH) s'est lui aussi associé à l'appel des directeurs.
Thomas Quéguiner 

Tous droits réservés 2001/2016 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: