Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 4 mars 2016

La recertification est « superflue » et « vexatoire », il faut l'abandonner, estime le CNPS

Christophe Gattuso
| 04.03.2016


Le Centre national des professions de santé (CNPS) exige que le gouvernement abandonne son projet de recertification individuelle des professionnels de santé, que le Premier ministre a annoncé vouloir mettre en place lors de la grande conférence nationale de la santé qui s'est tenue le 11 février à Paris.
Car si les médecins ont été directement cités par Manuel Valls, la mesure détaillée par Matignon est censée concerner l'ensemble des professionnels de santé.
Selon le CNPS, qui fédère 32 organisations représentatives, instaurer une recertification individuelle des professionnels de santé est « totalement superflu » et « inutilement vexatoire ». Ce dispositif ferait double emploi avec le développement professionnel continu (DPC), obligatoire depuis 2012.

Double peine
« Le DPC constitue en soi une recertification objective, affirme le CNPS. D’une part, pour tout professionnel de santé, le DPC est obligatoire, et, d’autre part, il est assorti d’une procédure de contrôle de l'insuffisance professionnelle, à la main des Ordres, pouvant aboutir pour ceux qui n’ont pas satisfait à leur obligation, à une suspension d’exercice. »
Le CNPS estime qu'imposer la recertification en plus du DPC constituerait une « double peine » pour les professionnels de santé. « Les libéraux de santé ont autre chose à faire que de consacrer toute leur énergie à se justifier en permanence à travers un système de contrôle qui remet en cause les diplômes. »

Aucun commentaire: