Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 27 décembre 2017

Homéopathie, acupuncture, hypnose : des formations classiques pour des thérapies alternatives

Longtemps considérées avec dédain par le corps professoral, les différentes médecines douces sont désormais enseignées à l’université et dans certaines écoles privées

LE MONDE  | Par 

University of Miami Acupuncture

En une vingtaine d’années, les alternatives à la médecine occidentale ont gagné en crédibilité auprès des médecins et en popularité du côté des patients. Aujourd’hui, de plus en plus d’universités et d’écoles privées proposent ces spécialisations en formation initiale – adressée aux étudiants en fin de cursus – ou continue, pour les professionnels de santé.

Médecins, dentistes, vétérinaires, pharmaciens, sages-femmes, psychologues ou infirmiers ont ainsi accès à des cursus souvent organisés en séminaires de quelques jours par mois, pendant un à trois ans. « Cette année, ils étaient près de 400 candidats pour une vingtaine de places », note Jean Becchio, directeur du DIU (diplôme interuniversitaire) d’hypnose clinique à l’université Paris-XI. Les professionnels s’adaptent, selon lui, à « une demande croissante » des patients, « à chaque fois renforcée par les scandales du médicament », renchérit Tristan Cuniot, responsable pédagogique du DIU d’initiation médicale à l’acupuncture, à Paris-XIII.


Aucun commentaire: