Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 29 décembre 2017

Fin de vie : le conseil d’Etat doit statuer sur le cas d’une adolescente dans un « état végétatif persistant »

La famille d’une adolescente de 15 ans s’oppose à la décision de l’hôpital de Nancy, qui souhaite laisser mourir la jeune fille, estimant qu’elle n’aura « plus jamais la capacité d’établir le moindre contact ».

Le Monde.fr avec AFP 

Le Conseil d’Etat examine, jeudi 28 décembre, le cas d’Inès, une adolescente de 15 ans, tombée depuis juin 2014 dans un « état végétatif persistant » et au cœur d’une bataille judiciaire entre le centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy et les parents de l’adolescente.

Le 7 décembre, la justice a donné raison au CHRU de Nancy, qui souhaite laisser mourir la jeune fille. Celle-ci souffre d’une maladie neuromusculaire auto-immune et est hospitalisée depuis juin, à la suite d’une crise cardiaque.

Plus de contact

Les parents d’Inès s’opposent à cette décision. « Ils veulent qu’on maintienne leur fille en vie, car ils veulent croire en une guérison », avait déclaré Me Frédéric Berna, l’avocat des parents de l’adolescente au début de décembre. Ils se disent persuadés que leur fille est encore capable de certains mouvements – volontaires selon eux –, alors qu’il s’agit de mouvements réflexes selon les médecins.


Aucun commentaire: