Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 3 décembre 2016

L'éducation thérapeutique en ambulatoire du CH Esquirol permet d'impliquer les patients psychotiques

L'ARS Nouvelle-Aquitaine a autorisé le CH Esquirol de Limoges (Haute-Vienne) à mettre en œuvre un programme ambulatoire d'éducation thérapeutique (ETP) pour les patients psychotiques et leurs aidants à domicile. Le CH entend ainsi rendre ces patients "pleinement acteurs de leur processus de soins et, de fait, leur permettre de reprendre leur vie en main", a-t-il informé dans un communiqué ce 29 novembre. Ce projet, impulsé par Robert Costanzo, chef du pôle des usagers, associe les patients, les familles et les soignants "dans une alliance thérapeutique dynamique". Encourager l'autonomie, améliorer la qualité de vie des patients, permettre aux aidants de mieux accompagner les personnes souffrant de maladie mentale sont les priorités de ce dispositif. Pour le patient, il s'agit concrètement d'apprendre à connaître la maladie et son traitement médicamenteux et à reconnaître les signes de début d'une aggravation ainsi que les circonstances favorisantes. "De la sorte, chaque patient doit se trouver en mesure de faire appel à une aide en cas d'urgence et savoir parler de l'évolution de sa pathologie au soignant", explique le CH Esquirol. Il doit en outre permettre de renforcer les habiletés nécessaires de ces patients au maintien d'une insertion sociale voire professionnelle et d'une qualité de vie optimale. "Le patient devient un acteur de sa prise en charge", résume Robert Costanzo.

"Nous nous adressons à des patients adultes qui présentent des syndromes d'allure psychotique, vivant au domicile dans le département de la Haute-Vienne et pour lesquels la pathologie est stabilisée", détaille le Dr Fabien Lescure, psychiatre et référent médical du programme. Six séances individuelles sont réalisées au domicile de la personne tandis que cinq séances collectives sont organisées au sein du Centre de proximité en santé mentale (CSPM) implanté dans le bassin de population où réside le patient. "Cette offre de soins intègre uniquement des patients suivis en ambulatoire", complète Philippe Faugeron, directeur des soins au CH Esquirol et en charge de la coordination du programme ETP. La durée prévisionnelle d'un programme est de onze semaines, organisées autour de différentes thématiques. Cette offre s'inscrit dans le parcours de soins, en offre initiale, de suivi régulier ou suivi approfondi. Il s'inscrit dans une démarche de "virage ambulatoire" et une vision pluriprofessionnelle, impliquant médecins, infirmiers, aide-soignants, assistants du service social et usagers. "Nous souhaitons contribuer à ce que les patients et aidants puissent tout simplement poursuivre leur vie sans rupture", conclut le directeur de l'établissement Antoine Pacheco. 
Clémence Nayrac
Tous droits réservés 2001/2016 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: