Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 29 novembre 2016

Prof. Mory Fodé de Donka : « la Psychiatrie n’a ni infirmiers spécialistes, ni centre d’isolement»



Nov 25, 2016
professeur-morifode-de-donka« … il y a des gens qui prient beaucoup, ce n’est pas parce qu’ils sont pieux, ils sont malades. Il y a des gens qui ne peuvent pas parler en public,No n appelle cela, la folie sociale. Ça peut même les amener à la consommation de l’alcool ou de la drogue pour pouvoir tenir. Et, il y a des gens qui sont trop propres, même quand vous leur dites bonjour, ils sont obligés d’aller se laver les mains. Quand ils ferment la porte, ils sont obligés de nettoyer les poignets. Ce sont des problèmes de santé que les gens ne considèrent pas. Je connais des personnes qui ne peuvent pas regarder le ciel, parce qu’ils ont peur que les nuages tombent sur eux…. », a notamment expliqué à Guineematin.com le professeur Morifodé Doukouré, le chef du service psychiatrie de l’hôpital national Donka. 

Ces derniers temps, on constate que de nombreux citoyens, en majorité des jeunes, sont atteints de troubles mentaux. Pourtant, c’est une maladie dont on ne parle pas assez. Pour comprendre les causes réelles de ces troubles et leur mode de traitement, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre du professeur Mory Fodé Doukouré, chef de service à la psychiatrie du CHU Donka.

Décryptage !
Guineematin.com : Bonjour Professeur et merci de nous recevoir chez vous. Combien de patients vous recevez par mois et par an ici à Donka ?

Professeur Doukouré Mory Fodé : bonjour et merci à vous. Nous recevons en moyenne de 1 200 à 1 500 nouvelles consultations par an. Mais, en ce qui concerne le nombre de consultations, c’est beaucoup plus. Parce qu’on peut voir le malade plusieurs fois dans le mois. Si nous comptons tout ça, nous sommes à plus de 25 000 consultations à peu près.

Guineematin.com: Quelle est la tranche d’âge de ces patients ?

Professeur Doukouré Mory Fodé : Vous savez que nous sommes dans un service de psychiatrie générale. On s’occupe non seulement des adultes, des personnes du troisième âge, des enfants, mais également des adolescents. Nous avons presque tous les âges ici. Nous voyons des enfants, des adolescents, des jeunes, des adultes, mais également des personnes du troisième âge. On a des patients de 80 jusqu’à 90 ans, qui présentent des pathologies particulières. A un âge avancé, il y a une pathologie particulière qu’on appelle la démence. Et, ces troubles s’accompagnent de gros problèmes de comportement. C’est devant ces comportements qu’ils viennent en psychiatrie.

Guineematin.com: Professeur, mais parmi ces tranches d’âge, il y a au moins une tranche d’âge qui prédomine ?

Professeur Doukouré Mory Fodé : En général, lorsqu’on fait des statistiques, les adolescents et les jeunes sont fréquemment vus en consultation. Pourquoi ? Parce que, c’est une période charnière de la vie de l’individu. C’est une période de grande fragilité où la plupart des pathologies psychiques commencent.


Aucun commentaire: