Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 22 février 2017

Espérance de vie : Coréens, Suisses et Français feront la course en tête en 2030

22.02.2017


L’espérance de vie va continuer d’augmenter dans de nombreux pays d’ici 2030. Selon une nouvelle étude menée par l’Imperial College de Londres et l’OMS parue dans the Lancet -et qui confirme les progressions constatées ces dernières années- elle pourrait même passer la barre des 90 ans en Corée du Sud, 
L’équipe de chercheurs a analysé des données et examiner les tendances sur la mortalité afin de prédire comment l’espérance de vie va évoluer dans 35 pays industrialisés en 2030. Les pays inclus dans l’étude n’étaient pas uniquement des pays développés comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, mais aussi des pays émergents comme la Pologne, le Mexique ou la République Tchèque. Les scientifiques ont calculé l’espérance de vie à la naissance en distinguant les hommes et les femmes mais aussi celle à partir de 65 ans.
L’espérance de vie va encore grimper pour la Corée du Sud, la France et la Suisse

Ainsi, selon les chiffres, la Corée du Sud remportera la palme de l’espérance de vie la plus élevée dans le monde. Apparemment, une petite fille qui naîtra en 2030 pourra espérer vivre 90,8 ans et un garçon 84,1 ans. De même, une femme de 65 ans en Corée du Sud vivra encore 27,5 ans en moyenne. Ces résultats sont d’autant plus surprenants que la communauté scientifique présumait que l’espérance de vie ne pouvait pas dépasser 90 ans. « Beaucoup de gens pensent que 90 ans, c'est la dernière limite atteignable pour l’espérance de vie, mais ces recherches suggèrent que nous allons passer outre cette barrière », explique le Pr Majid Ezzati, qui a dirigé les travaux.
Selon lui, les Sud-Coréens vont vivre longtemps grâce à de bonnes habitudes de vie. Ils ont une bonne alimentation dès l’enfance, peu d’hypertensions, fument peu, la population a un bon accès aux soins. Après eux, ce sont les Françaises pour la gent féminine qui vieilliront le plus longtemps atteignant 88,6 ans dans une quinzaine d'années et pour les hommes, ce sont les suisses avec une moyenne de 84 ans.
Les États-Unis mauvais élèves
Les travaux démontrent que curieusement les États-Unis seront à la traîne avec l’augmentation la plus faible parmi les pays développés. En effet, l’espérance de vie à la naissance sera de 79,5 ans pour les hommes et 83,3 ans pour les femmes, des données semblables à celles obtenues pour des pays émergents comme la Croatie ou le Mexique. Les spécialistes expliquent ce phénomène par les inégalités au niveau de l’accès aux soins, et par des taux de mortalité infantiles, d’homicides ou d’obésité très élevés. En outre, l’espérance de vie évoluera peu au Japon, en Suède et en Grèce également. La Macédoine et la Serbie seront en bout de file avec la plus faible amélioration de l’espérance de vie à la naissance pour les hommes comme pour les femmes. Ici encore, le taux de mortalité infantile élevé serait un facteur déterminant.
Autre fait intéressant, la différence entre hommes et femmes devrait diminuer avec le temps, les femmes adoptant davantage des comportements à risques.

Aucun commentaire: