Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 24 octobre 2016

Comment nos prénoms nous trahissent parfoi

Uploads 2f1466050805297 4cnlqrwt7p0ugxpu d6f1352d1b5e6a993680456aaa3ba3be 2flogo1400.jpg?ixlib=rails 0.3

Désirée a toujours été avide de l'amour de sa mère. Quand celle-ci lui parlait, lui accordait sa confiance, lui racontait des histoires, Désirée était toujours émue, flattée. Petite, elle n'a pas toujours vécu avec ses parents, elle a été en pension, dans la même ville. Alors quand sa mère décidait de l'emmener, exceptionnellement, à son cours de danse, ou de lui conseiller un livre particulier, Désirée avait le sentiment de vivre quelque chose de spécial. 


©Mügluck

Mythologie des noms

Les noms sont chargés d'inconscients, mais lesquels? Ceux des parents, qui donnent les prénoms, ceux des personnes qui les habitent. Ceux des figures –littéraires, médiatiques, cinématographiques, mythologiques– qui les portent. Les noms créent des mythes.
Celui de Désirée parle autant de ses parents, que d’elle. Il parle autant d’incapacités que du pouvoir performatif du langage.


Aucun commentaire: