Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 13 mai 2016

Si « Le Généraliste » était paru en mai 1895 Comment traiter l’onanisme chez l’enfant

09.05.2016
Onanisme inconscient du jeune âge. Prophylaxie : soins quotidiens et minutieux de propreté. Chaque soir et chaque matin, lotion des organes génitaux avec de l’eau de guimauve. Essuyer et poudrer légèrement d’amidon ou de riz.
Faire coucher l’enfant du deuxième âge avec une chemise longue, coulissée au-dessous des pieds.
Dans le cas de prurit intense, lotions fréquentes avec sublimé corrosif (0 gr. 10), Eau (300).
S’il y a coexistence de phimosis, pratiquer la circoncision.
Onanisme rebelle (fillette ou garçon). Fixer à l’aide d’un bandage une pelote entre les genoux. Pendant la nuit, attacher les mains de l’enfant.

Chez les enfants grandets : lit dur. Exiger que l’enfant saute du lit aussitôt réveillé. Exercice forcé dans la journée. Surveillance constante. Coercition morale. Alimentation peu stimulante. Ni vin, ni alcool, ni thé, ni café.
Chaque soir, faire prendre un bain de siège froid et administrer une cuillère à café ou à dessert de la potion suivante : bromure de sodium, eau distillée de laurier-cerise (5 gr.), eau distillée, sirop de fleur d’oranger (30 gr.)
(« Journal de clinique et thérapeutique infantiles », mai 1895)

Aucun commentaire: