Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 9 mai 2016

Cannabis : les Français contre la légalisation, l'Académie de pharmacie contre la dépénalisation

09.05.2016

cannabis

VOISIN/PHANIE Zoom
Le débat autour de la légalisation du cannabis devrait prendre un nouveau tour. Alors que Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, a récemment suggéré de discuter de la dépénalisation, les Français apparaissent, eux, réticents à une telle option. Selon une étude réalisée par Odoxa pour la MNH auprès de 1 016 personnes, près de 6 Français sur 10 (59 %) sont opposés à la légalisation de la substance. Et ils sont à peine moins nombreux (56 %) à contester le principe d’une dépénalisation qui, tout en maintenant la consommation de cannabis illégale, permet aux consommateurs de ne plus être passibles de poursuites. Assez logiquement, ces proportions sont différentes lorsqu’on considère les réponses des consommateurs de cannabis, favorables à 64 % à sa légalisation et à 69 % à sa dépénalisation.

Majoritairement opposés à la légalisation, les Français considèrent toutefois le cannabis n’est pas plus dangereux pour la santé que l’alcool ou le tabac, également nocifs mais légaux. En effet, seul un tiers des personnes interrogées font du cannabis la substance la plus dangereuse des trois, quand 25 % citent le tabac et 38 % l’alcool, « seule des trois à être consommée par presque tous » notent les auteurs de l’étude. Qui ajoutent que « le cannabis est une drogue contre laquelle on lutterait mal selon les Français ». Pour 88 % d’entre eux, les politiques actuelles de lutte contre la consommation de cannabis ne sont pas efficaces. Une position qui ne les empêche toutefois pas de prôner une dépénalisation… 
Également défavorable à toute légalisation, l’Académie de pharmacie rappelle sa position, « preuves à l’appui » pour condamner les « voix en France qui s’expriment publiquement pour une légalisation de l’usage du cannabis ». Parmi les huit arguments sur lesquels elle se fonde, le dernier souligne que « dans les pays ayant légalisé l’usage du cannabis, le constat est catastrophique (…). La preuve est désormais établie que l’on meurt du cannabis, ce n’est donc pas une drogue douce. » Et l’Académie de conclure : « la légalisation du cannabis serait la pire des solutions à adopter pour lutter dans notre pays contre ce fléau destructeur ».
Samedi soir, à l'émission de Canal + « Salut les Terriens », le Pr Bertrand Dautzenberg était l'invité de Thierry Ardisson. Il y a défendu l'idée d'une “ légalisation contrôlée » qui permettrait la mise en place de stratégies de prévention. Le tabacologue promeut aussi l'idée de proposer du cannabis sans tabac, à vapoter, car fumer est selon lui, la pire des solutions.
Image pour le résultat associé aux actualités



Aucun commentaire: