Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 20 mai 2016

Contrairement à l’ébriété, il est impossible de quantifier la défonce au volant

MOTHERBOARD 17 May 2016


Car aujourd’hui, des Etats comme le Colorado, le Montana ou l’Etat de Washington, qui ont partiellement ou totalement légalisé la substance, se sont contentés de lui appliquer le même seuil d’interdiction que celui de l’alcool, transposé au tetrahydrocannabinol (THC): cinq nanogrammes par millilitre de sang (5ng/ml). Au-delà de cette limite, la loi considère que le conducteur se trouve sous influence. Une limite « arbitraire et sans fondement scientifique », écrit l’AAA dans son étude, « qui pourrait autoriser des conducteurs dangereux à conduire tandis que d’autres seraient injustement accusé de conduite sous influence. »

Aucun commentaire: