Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 31 décembre 2018

On a testé… utiliser « Temps d’écran » pour réduire l’utilisation de son iPhone

La nouvelle fonctionnalité a au moins un mérite : permettre d’identifier ses mauvaises habitudes face à une surutilisation de son smartphone
Par Martin Untersinger Publié le 25 septembre 2018

Quatre heures et vingt-huit minutes : c’est le temps qu’il faut, du centre de Paris, pour rallier le Puy-de-Dôme en voiture. C’est la durée approximative des deux premiers épisodes de Star Wars. C’est aussi ce qu’il faut en moyenne à un coureur pour terminer un marathon. C’est enfin le temps que j’ai passé sur mon iPhone, le seul mardi 18 septembre, selon la fonctionnalité « Temps d’écran » proposée depuis peu par Apple. C’est beaucoup.
Ce mardi-là, j’aurais donc eu le temps de me mettre au vert à 450 kilomètres de Paris ou de revoir les meilleurs épisodes de la saga intergalactique. Au lieu de quoi j’ai passé au moins deux heures sur les réseaux sociaux (Twitter essentiellement), reçu environ trois cent cinquante notifications et autant de vibrations de mon téléphone, que j’ai pris en main et déverrouillé environ cent cinquante fois. Il faut dire que je travaillais, et que je travaille beaucoup sur mon smartphone.
Je me savais être un utilisateur intensif, mais la brutalité des chiffres donne le tournis. Je ne suis pas le seul à ressentir cela. De nombreuses personnes se posent des questions sur l’emprise des téléphones intelligents sur leur vie. « J’ai récemment installé une application pour contrôler mon temps passé sur portable. Les premiers chiffres furent hallucinants : presque cinq heures par jour, soit environ un tiers de mon temps éveillé. On ne s’en rend pas compte, mais on allume son portable parfois près de cent fois par jour ! », s’étonne de son côté Hector en réponse à notre appel à témoignages.

Aucun commentaire: