Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 3 avril 2018

Quinze mesures contre le mal-être des étudiants de santé

Le plan d’action du gouvernement prévoit notamment des structures d’accompagnement psychologique et un meilleur encadrement des stages et du temps de travail.

LE MONDE  | Par 
Des mesures « encourageantes » et qui vont dans le bon sens : tel est l’avis des représentants des étudiants de santé et des internes des hôpitaux, après que les ministres de l’enseignement supérieur et de la santé, Frédérique Vidal et Agnès Buzyn, ont annoncé, mardi 3 avril, quinze engagements destinés à améliorer le bien-être des étudiants de santé, tels que la généralisation des structures d’accompagnement psychologique, un meilleur encadrement des stages et du temps de travail, des cours sur les risques psychosociaux…

« Oui, il y a un problème de mal-être des étudiants de santé en France [et] il est temps d’intervenir », a résumé le docteur Donata Marra, lors de la remise officielle de son rapport sur la « qualité de vie des étudiants de santé », qui lui avait été commandé en juillet 2017.

Elle rappelle, dans ce document, les risques psychosociaux importants auxquels sont confrontés les futurs médecins, infirmiers, sages-femmes, dentistes, kinésithérapeutes. Stress chronique, troubles anxio-dépressifs, dépression, burn-out, il s’agit de « difficultés graves » déjà dénoncées à plusieurs reprises ces dernières années. Ainsi en 2016, 14 % des jeunes médecins interrogés dans une enquête par le Conseil national de l’ordre des médecins déclaraient avoir déjà eu des idées suicidaires. En 2017, ils étaient 66 % à souffrir d’anxiété et 28 % de troubles dépressifs dans une étude réalisée par des syndicats représentants les étudiants, internes et jeunes médecine. S’y ajoutent des faits de harcèlement au sein des hôpitaux, régulièrement dénoncés.


Aucun commentaire: