Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 2 décembre 2017

Les médecins doivent-ils prendre en compte un ordre de « ne pas réanimer » lorsque celui-ci est tatoué ?

Pari alcoolisé ou réelle volonté ? Un hôpital de Floride s’est retrouvé face à un cas de conscience avec un homme de 70 ans, inanimé et portant la mention « Ne pas réanimer » tatouée sur le torse.

Le Monde.fr avec AFP 

C’est un cas de conscience surprenant que relate le New England Journal of Medicine dans son édition publiée le 30 novembre. Un médecin du Jackson Memorial Hospital de Miami en Floride y explique avoir dû prendre en charge un homme de 70 ans. Arrivé inconscient, avec des problèmes respiratoires et un taux d’alcoolémie élevé, le patient n’avait pas de papiers d’identité sur lui… Le seul signe distinctif qu’il présentait était un tatouage « Ne pas réanimer » (NPR), avec le mot « pas » souligné, accompagné de sa signature.

Les médecins, fidèles à leur serment d’Hippocrate, ont initialement décidé de « ne pas respecter » la consigne gravée sur la peau de l’homme, ne souhaitant pas « s’engager dans une voie irréversible ». Ils lui ont donc administré des soins de base. Tout de même interpellés par son tatouage, ils ont également fait appel à un service d’éthique, qui leur a conseillé de prendre ce message en considération, comme s’il s’agissait d’un « véritable » NPR.


Aucun commentaire: