Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 27 novembre 2017

Les médecins se disent épuisés, plus de la moitié en burn-out

Stephane Lancelot
| 29.11.2017

S.O.S, les médecins ont le moral en berne ! Et le mal est profond, selon les résultats dévoilés mercredi d'un baromètre sur le moral des professionnels et étudiants de santé, commandé par 360 medics* et réalisé auprès de 8 789 professionnels de santé, parmi lesquels près de 1 800 médecins.
Un épuisement physique et moral
Les chiffres sont inquiétants : 100 % des médecins sondés affirment être épuisés. Dans plus de 6 cas sur 10 (63 %), l'épuisement est physique et moral. 21 % des praticiens disent être épuisés seulement moralement et 16 % uniquement physiquement. Les deux principales raisons, selon les intéressés, sont l'organisation et la charge de travail. Conséquence : plus de la moitié (56 %) des médecins affirment être ou avoir déjà été en burn-out.

Des répercussions pour les patients
Cet état de fatigue n'est pas sans répercussion sur les patients. Ainsi, 60 % des médecins reconnaissent que leur rythme de travail a des effets sur leurs performances professionnelles, en plus d'influer sur leurs vies sociale et familiale. « Le bien-être des soignants est essentiel à la qualité des soins. La santé des Français est en jeu », insiste le Dr Grégoire Peigné, patron de 360 medics et médecin en oncologie-radiothérapie, pour qui les résultats du baromètre ont le mérite de quantifier l'intensité du problème. « Que les professionnels de santé n'aient pas le moral, ce n'est pas nouveau », admet-il.
Avec la publication de ces résultats, Grégoire Peigné et Clotilde Petit, cofondatrice de la société, espèrent que les différentes institutions se saisiront du sujet. « Quand le professionnel de santé se sent bien, c'est là qu'on a la meilleure prise en charge. Ce n'est pas aux professionnels de s'adapter au système, c'est l'inverse qui doit se produire ! », plaident-ils.
* 360 medics est une plateforme de soins « conçue par et pour les professionnels de santé ».

Aucun commentaire: