Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 24 mai 2016

« Il n'y a pas eu de suppressions de postes à l'hôpital », souligne Touraine

Christophe Gattuso    24.05.2016

touraine hop expo
Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu son bilan au ministère de la Santé, ce mardi matin, lors de l'inauguration de la Paris Healthcare week. Après avoir visité pendant une heure les stands du grand salon hospitalier qui se tient jusqu'à jeudi à Paris, Portes de Versailles, en compagnie du président de la FHF Frédéric Valletoux, la ministre de la Santé a affirmé « aimer profondément travailler avec cette belle famille qu'est l'hôpital public », qui « incarne la République sociale », et se montre « ouvert et conquérant ».

En dépit des efforts réclamés au secteur de la santé, Marisol Touraine fait valoir que les effectifs des établissements publics ont été épargnés au cours du quinquennat. « Il n'y a pas eu de suppressions de postes à l'hôpital, a plaidé Marisol Touraine. En 2016, c'est 1,3 milliard d'euros de plus que le gouvernement a accordé aux établissements de santé. Et 23 000 personnes de plus travaillent dans les hôpitaux publics depuis 2012. »
« Gare au populisme anti-fonctionnaire à l'hôpital »
En termes à peine voilés, la ministre a tenu à se démarquer de la droite. À l'approche des élections, a-t-elle ironisé, certains s'adonnent à un « concours de propositions pour réduire le nombre de fonctionnaires »« Comment imaginer qu'on puisse réduire leur nombre de 300 000 à 600 000, comme le souhaiteraient certains, sans toucher à un cheveu de l'hôpital, a lancé Marisol Touraine. Je mets en garde contre le populisme anti-fonctionnaire à l'hôpital. »
La ministre de la Santé assure avoir renforcé les établissements publics en mettant fin à la convergence tarifaire. Elle rappelle avoir enclenché une réforme de la tarification à l'activité (T2A), en instaurant un « financement des activités isolées, un financement à la qualité et à partir de cette année un financement spécifique pour les hôpitaux de proximité ». Sur ce point, « 250 établissements, soit environ un hôpital sur quatre, sont désormais concernés pour leur activité de médecine, dont on sait qu'elle est mal financée par la T2A », a ajouté Marisol Touraine.
Marisol Touraine a enfin confirmé le déblocage de deux milliards d'euros sur cinq ans (de 2017 à 2021). Il s'agit de favoriser les coopérations, de soutenir le « déploiement de projets médicaux partagés » ainsi que le numérique et l'innovation. La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) s'est réjouie que les cliniques et hôpitaux privés soient « éligibles » à ce plan d'investissement.

Aucun commentaire: