Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 23 mai 2016

De récentes études montrent des liens entre le mode de vie urbain et la psychose.

Actualité Houssenia Writing Un peu de toute l'actualité 20 mai 2016

REPUBLIQUE DE MADAGASKAR 

La vie dans les grandes villes peut être éprouvante. Les habitants des villes font face à des taux élevés de crime, de pollution, d’isolement social et d’autres facteurs stressants par rapport aux habitants dans les zones rurales. Depuis des années, des études ont systématiquement associé le risque de la schizophrénie dans les environnements urbains, mais les chercheurs commencent seulement à comprendre pourquoi ce lien existe. Et on doit comprendre ce lien, car la proportion des gens vivant dans les grandes villes va passer de 54 % en 2014 à 66 % en 2050.
Dès les années 1930, les chercheurs ont suggéré le lien entre le mode de vie urbain et la schizophrénie. Par la suite, de nombreuses études épidémiologiques ont rapporté des associations entre les deux, notamment en Europe avec la Suède et le Danemark. D’autres preuves ont montré que le fait de grandir dans une ville double le risque de développer des psychoses plus tard. Les études commencent aussi à démontrer que les environnements urbains peuvent augmenter le risque d’autres troubles mentaux tels que la dépression ou l’anxiété.

Aucun commentaire: