Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 4 avril 2016

Des rats dépressifs guéris grâce à des parcs d'attraction


Des rats dépressifs guéris grâce à des parcs d'attraction
Un rat étudié en laboratoire (illustration) ((ADRIEN BARBIER / AFP))

On peut soigner des rats même prédisposés à ce mal du siècle grâce à une simple "psychothérapie" ludique. Et pourquoi pas nous ?

Tout rongeur plongé dans un bain de rigolade en ressort guéri de la dépression, selon une étude publiée ce 29 mars. C’est grosso modo ce qu’une chercheuse américaine vient de démontrer. Une cure de quelques semaines dans un environnement stimulant et ludique a ainsi arraché à la déprime des rongeurs pourtant spécialement prédisposés à cette maladie.

Une personne sur cinq

Tristesse, perte du goût de la vie, de l’appétit, fatigue, nuits blanches et idées noires, mémoire qui flanche... la dépression touche, selon l’Inserm, un Français sur cinq au cours de sa vie, avec des épisodes plus ou moins longs et récidivants. Pour ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques, Eva Redei, chercheuse en psychiatrie à l’université de médecine de Northwestern, près de Chicago aux Etats-Unis, a spécialement élevé des rats afin de les rendre potentiellement dépressifs. Sur une trentaine de générations, elle a sélectionné et fait se reproduire des animaux porteurs d’un maximum de gènes y prédisposant. Jusqu'à donner naissance à une lignée quasi prédestinée.

Aucun commentaire: