Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 23 décembre 2014

Oncle Sam, comment soigner ta psychiatrie ?

22/12/2014




« Notre environnement thérapeutique est loin de ce qu’il devrait être pour les malades mentaux » résume The American Journal of Psychiatry, dans son commentaire d’un ouvrage récent[1] évoquant la « destruction » préoccupante du système de santé mentale aux États-Unis. Ce constat serait « douloureusement évident » pour les patients, leurs proches, et les cliniciens « ayant des difficultés pour fournir des soins et trouver des appuis » dans la société. Cet ouvrage polémique décrit la « dégradation » de la psychiatrie made in USA, devenue « un conglomérat de politiques vouées à l’échec », et les solutions envisageables pour remédier à cette situation. 
    
Comme dans d’autres pays, il semble que la volonté de « désinstitutionnaliser » la maladie mentale soit allée trop loin aux États-Unis, et toute la société subit les conséquences fâcheuses de cette (mauvaise) politique : les malades eux-mêmes, car ils ne trouvent plus assez de places dans des structures d’accueil ; et le public, parfois mal protégé contre des sujets atteints d’une maladie mentale grave. Une situation d’autant plus inquiétante, dans un pays où l’obtention d’une arme à feu est parfois plus facile que l’accès à une assurance-maladie ! Rappelons aussi que le vide laissé par la fermeture des chambres en structure psychiatrique est, trop souvent, comblé par une judiciarisation sournoise, puisque les statistiques montrent qu’au moins 20 % des détenus dans les prisons relèvent en fait d’une problématique psychiatrique aggravée par une démédicalisation larvée… 
    
Certaines recommandations du Dr Torrey dans American Psychosis semblent « raisonnables et sensées », mais d’autres sont « controversées », car elles pourraient contribuer à « repousser les limites des libertés civiles et les droits des malades mentaux. » Mais quoi qu’il en soit, des « insuffisances graves » existent dans les prises en charge chez l’Oncle Sam, d’où l’intérêt de débattre en profondeur sur l’amélioration du système actuel, en recherchant déjà une « évaluation claire » de la situation présente, avant de suggérer des solutions pour l’avenir du système de santé mentale. Une mesure valable également pour d’autres pays que les USA. 
    
[1] Fuller Torrey E.: American Psychosis: How the federal government destroyed the mental illness treatment system. New York, Oxford University Press (2013).
Dr Alain Cohen
RÉFÉRENCE
Busch AB : Book forum. Am J Psychiatry, 2014 ; 171(11): 1227–1228.

Aucun commentaire: