Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 22 décembre 2014

Audition du CRPA par Mme Adeline Hazan, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté

 |  PAR ANDRÉ BITTON

Nous publions la lettre d'introduction à un épais dossier de quatre centimètres d'épaisseur que nous avons déposé, lundi 15 décembre dernier au matin, lors de notre audition par Mme Adeline Hazan, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté.

Lors de cette audition nous avons demandé pas moins de cinq inspections distinctes d'établissements psychiatriques, mais aussi que la Contrôleure générale s'empare de deux questions récurrentes : celle de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris, et celle du nombre en inflation des Unités pour malades difficiles.
Le CRPA était représenté lors de ce rendez-vous qui fut dense et qui dura 55 minutes, par M. Eric Labrune, trésorier de l'association et moi-même, accompagnés d'une journaliste du Point qui a réalisé une enquête sur l'infirmerie psychiatique de la préfecture de police de Paris, publiée le 16 octobre dernier dans le Point en ligne.
Mme Adeline Hazan était accompagnée de son côté du Dr Cyrille Canetti, psychiatre hospitalier, spécialisé en psychiatrie carcérale, détaché d'un SMPR. Ce psychiatre des prisons a été pris en otage en 2010 par un détenu de la maison d'arrêt de la Santé qui exigeait un changement de détention. Cette prise d'otage avait d'ailleurs défrayé la chronique, et s'était dénouée correctement.
Vous observerez que Mme Adeline Hazan a été sensible au fait que notre association abat un travail considérable et fournit des résultats très conséquents sans pouvoir être agréée officiellement dans la représentation des usagers dans les instances de santé. Mme Hazan nous a posé des questions sur le conflit qui nous oppose à la FNAPSY et à sa présidente, ainsi que sur le contentieux que nous ouvrons le mois prochain devant le Tribunal administratif de Paris contre l'Agence régionale de santé d'Île-de-France et contre le ministère de la santé sur le rejet de notre demande d'agrément pour la représentation des usagers dans le système de santé par cette ARS sur avis de la Commission nationale d'agrément de la DGS. Il faut dire que la décision de rejet de l'ARS Île-de-France nous concernant du 25 novembre passé est proprement scandaleuse.
Cet article est publié sur le site du CRPA à l'adresse suivante :http://psychiatrie.crpa.asso.fr/474 /


Aucun commentaire: