Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 4 février 2017

Quel est le nouveau défi glaçant des adolescents ?

04/02/2017


 Le temps des expérimentations et des défis stupides : l’adolescence expose à de multiples dangers. Alertés, les parents se montrent souvent attentifs aux risques que représentent la consommation de substances psycho-actives ou la pratique d’activités physiques dangereuses. Cependant, leur vigilance omet parfois de s’intéresser à des jeux dont la stupidité n’a d’égale que la dangerosité.

L’effet du sel

Ainsi, depuis quelques mois, les pages Facebook des adolescents américains et britanniques fourmillent de photographies de peaux rougies et marbrées. A l’origine de ces tatouages particuliers, la réalisation du "Salt and Ice Challenge". Il s’agit de s’appliquer du sel sur la peau et immédiatement après un glaçon et de maintenir le plus longtemps possible ce dernier en dépit de la douleur.
Les plus braves voient leur sacrifice récompensé d’une scarification qu’ils jettent en pâture sur les réseaux du monde entier. Mais hélas, la marque et la douleur ne disparaissent pas toujours. Les blessures que s’infligent ainsi ces adolescents sont parfois assimilables à une brûlure au second degré. « La glace par elle-même peut engendrer des brûlures, mais l'ajout de sel aggrave le phénomène puisqu'il abaisse par un mécanisme complexe la température du glaçon sur la peau qui descend en dessous des 0 °C. Puisque le glaçon est plus froid, la durée pour engendrer une brûlure est raccourcie », explique au magazine Le Point, le Dr Naouri, dermatologue à Nogent-sur-Marne. En outre la glace atténue dans un premier temps la perception de la douleur.

Intervention de la gendarmerie nationale

Les cas d’adolescents à la peau brulée se multipliant dans les services d’urgence, les autorités sanitaires anglosaxones ont sonné l’alerte. Ainsi, la National Society For the Prevention of Cruelty to Children a lancé en Grande-Bretagne une mise en garde à l’intention des parents. En France, cette semaine, la gendarmerie nationale a diffusé une alerte sur twitter rappelant que « Un glaçon + une pincée de sel = une brûlure au second degré ».
Léa Crébat

Aucun commentaire: