Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 26 septembre 2016

Vaste enquête dans huit pays auprès de 4500 femmes La pilule, j’y pense et puis j’oublie...

25.09.2016
Les femmes ont du mal à avaler la pilule ! En effet, une enquête menée en 2016 par Opinion Health/Bayer dans plusieurs pays dont la France suggère que les femmes oublient fréquemment leur contraceptif oral. Un emploi du temps surchargé serait la principale raison citée. Par ailleurs, la plupart des participantes interrogées ont envisagé d’autres méthodes de contraception pour pallier ce problème.

Le sondage s’est déroulé en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Irlande, au Mexique, au Brésil et aux États-Unis via un questionnaire en ligne. En tout, 4 500 femmes de 21 à 29 ans sous contraception orale ont répondu (soit 500 par pays). Les résultats sont sans appel : 39 % d’entre elles ont déclaré avoir oublié la pilule au cours du mois précédent. Parmi celles-ci, 80 % oublient de prendre leur contraceptif une ou deux fois par mois et 20 % oublient la prise une ou plusieurs fois par semaine.
Working girl et pilule : pas compatible ?
Pourquoi les femmes sont-elles si oublieuses ? Apparemment, parce qu’elles ont autre chose en tête. Plus de la moitié des sondées jugent qu’elles sont plus susceptibles d’oublier leur pilule lorsqu’elles sont préoccupées. Pour 40 % d’entre elles, c’est à cause de leur emploi du temps chargé qu’elles omettent de prendre leur contraceptif. Elles sont également 32 % à penser que c’est parce que la pilule n’est pas rangée à un endroit visible qu’on peut l’oublier.
De même, près d’un tiers des participantes expliquent cet oubli par le fait de ne pas prendre la pilule à heure fixe. Pourtant, c’est le cas de 55 % des femmes interrogées. Si 46 % des femmes ne prennent jamais leur contraceptif au même moment, c’est parce que, selon elles, « un jour n’est jamais identique à un autre » tandis que 22 % estiment simplement qu’elles ne le font pas parce que ce n’est pas nécessaire.
Néanmoins, les femmes sont conscientes du problème car elles sont 59 % à avoir envisagé d’autres méthodes de contraception qui ne nécessitent pas une prise journalière. 

Aucun commentaire: