Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 30 septembre 2016

Pokémon Go, un danger pour la sécurité routière, ce sont des chercheurs qui le disent

Stéphane Long 01.10.2016



Pokémon Go

Lundi 25 juillet 2016, un automobiliste de 22 ans percute de plein fouet un mur à Besançon. Excès de vitesse, ivresse ? Non, le conducteur du véhicule tentait d’attraper un Pokémon repéré sur son téléphone mobile avec l’application Pokémon Go. Le jeune homme s’en sort sans blessure, mais avec un retrait de 6 points sur son permis de conduire.

Cet accident banal, l’un des premiers du genre médiatisé, illustre les dérives engendrées par ce jeu de réalité virtuelle lancé au mois de juillet dernier.
Chasser les Pokémons au volant est dangereux, c’est une évidence. Des chercheurs américains en santé publique ont pour la première fois évalué la fréquence de cette pratique en scrutant le réseau Twitter. Leur étude, publiée dans « JAMA » au mois de septembre, montre que cette prise de risque n’est pas rare.
Pour mesurer le phénomène, ils ont analysé près de 4 000 tweets en langue anglaise, postés du 10 au 19 juillet 2016, et contenant les mots « Pokemon », « conduisant », « conduit », « conduis » ou « voiture » afin de relever les occurrences signalant qu’un conducteur d’un véhicule, un des passagers ou un piéton, étaient distraits par le jeu Pokémon Go. Sur la même période, les auteurs de l’étude ont recensé via Google News 14 accidents distincts attribués à l’utilisation du jeu de réalité virtuelle (dont une collision contre un arbre).
Pas moins de 33 % des tweets faisaient référence à l’un des cas de figure identifiés. 18 % des messages impliquaient le chauffeur (« Oh mon dieu, j’attrape un Pokémon tout en conduisant »).
Attention aux passagers  
Mais l’étude a aussi démontré le rôle des passagers (11 % des cas), qui peuvent se révéler tout aussi dangereux en incitant le conducteur à prendre des risques pour les aider à chasser un Pokémon.
Les auteurs de l’étude insistent donc auprès des autorités publiques pour qu’elles prennent en compte ce phénomène dans leur appel à la prudence, qui s’adressent généralement aux conducteurs uniquement. Ils interpellent également les concepteurs de jeux.
L’éditeur de Pokémon Go a certes pris au sérieux les incidents rapportés par la presse. Peu après le lancement de l’application, il a introduit un message d’avertissement qui se déclenche dans le jeu lorsque la vitesse atteint environ 18 km/h. L’utilisateur doit indiquer qu’il n'est pas au volant pour continuer. Insuffisant estiment les chercheurs qui ont constaté l’inefficacité de cette mesure. À la place, ils recommandent de bloquer le jeu pendant une période donnée lorsque la vitesse limite est dépassée.
Ils recommandent également de désactiver l’application lorsque le joueur se trouve à proximité d’un parking. L’étude relève en effet que de nombreux piétons sont eux aussi distraits par le jeu et risquent parfois une collision avec des véhicules.

Aucun commentaire: