Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 9 décembre 2016

Charleville : le mal-être des infirmiers de l'hôpital Manchester face à la loi sur le don d'organes

L'Union  Arlyne Jeannot  9 Décembre 2016

Charleville-Mézières La nouvelle loi sur le don d’organes dérange les infirmiers de réanimation de l’hôpital Manchester chargés du prélèvement d’organes sur des patients en mort cérébrale.

Bruno Suan et Christine Marcoux, infirmiers, montrent le vitalpack soit le matériel qui sert à transporter les organes donnés.
Bruno Suan et Christine Marcoux, infirmiers, montrent le vitalpack soit le matériel qui sert à transporter les organes donnés.
Moi, cela me donne la boule au ventre  », livre Christine Marcoux, infirmière coordinatrice chargée du prélèvement d’organes et de tissus à l’hôpital Manchester de Charleville-Mézières. L‘infirmière parle des nouvelles dispositions légales sur cette question qui entreront en vigueur au 1 er  janvier 2017. Depuis 1978, on est présumé consentant pour donner cœur, foie, poumon, rein, pancréas ou intestin si on n’a pas exprimé de refus de son vivant. Les nouvelles dispositions légales obligent que le « non » soit écrit, avant l’oral suffisait. Il reste encore une solution. En effet, si l’an prochain, un de vos proches se trouve en état de mort cérébrale en réanimation à l’hôpital Manchester, par exemple, il vous est possible de vous y opposer par écrit à sa place s’il ne l’avait pas fait.

Aucun commentaire: